Communauté

L'heure de la modernisation du métro lyonnais a sonné. S'il ne s'agit pas d'étendre les tranches horaires, il est tout de même question d'une amélioration du réseau. Du réseau en connexion 4G plus précisément. Ce dernier est actuellement indisponible dans les rames et les stations de Lyon. Pourtant, Toulouse l'a déjà mis en place. Depuis octobre, les toulousains peuvent pianoter sur leur smartphone pendant un trajet entre Compans Caffarelli et La Vache. Un projet moins évident à mettre en oeuvre dans la capitale des Gaules, avec les cinq lignes et les nombreuses stations.

La 4G dans le métro à Lyon en 2019

Connexion dans les transports lyonnais, du rêve à la réalité

Lyon, Croix Rousse. Le métro a du retard. Mais le rendez-vous, important ne peut pas attendre. Pas de connexion dans les entrailles du tunnel souterrain, impossible de prévenir… Une occasion manquée comme il y en a beaucoup d'autres pour les lyonnais. Et pour cause, dans le métro, pas de connexion qui vaille. Outre le réseau téléphonique approximatif, il ne faut pas compter non plus sur un accès internet pour prévenir, ou tuer le temps avec un clip sur Youtube. Et ce, quel que soit votre propre forfait 4G. Le désarroi du passager ennuyé va cependant bientôt prendre fin. Lyon va enfin déployer une connexion 3G/4G dans son réseau de transport souterrain.

Station de métro équipée en 4G pour bientôt.

Bientôt une connexion 4G dans les stations et rames de métro lyonnaises.

Orange a été choisi pour mettre en place le dispositif

Dans le cas de Lyon comme de Toulouse, c'est l'opérateur de téléphonie mobile Orange qui se charge de l'opération. Le dispositif technique n'est pas sans coûts. Toutefois, ces derniers seront entièrement assumés par l'opérateur. Le Sytral, syndicat mixte des transports pour le Rhône et l'agglomération lyonnaise, a fait savoir que son choix s'était arrêté sur Orange afin de garantir “le meilleur déploiement”.

Le Sytral souhaite moderniser les infrastructures lyonnaises de transport pour proposer une connexion internet.

Le syndicat mixte des transports pour le Rhône et l'agglomération lyonnaise prévoit d'accompagner la transition numérique. A défaut de posséder pour l'instant une couverture internet, la 4G est envisagée pour fin 2019.

Plus précisément il s'agit pour Orange de développer “une infrastructure mutualiste avec l'ensemble des autres opérateurs permettant une couverture optimale et la diffusion des services de tous les opérateurs télécoms“. L'opérateur historique va donc mettre en place le service le plus efficient possible. Par conséquent, 3G et 4G seront installées dans les stations et les rames des quatre lignes, ainsi que sur les lignes du funiculaire.

Une ambition de longue date qui se concrétise enfin

L'information a été livrée par l'hebdomadaire Lyon Capitale. Les lyonnais peuvent donc se réjouir de cette annonce qui laisse présager de réelles concrétisations. Il était d'ailleurs peut-être question de simplement garantir le Wi-Fi dans les stations et non pas dans les rames entières du réseau. Cette ambition, de connecter la ville jusque dans son réseau de métro était déjà au programme de l'élection du maire de Lyon en 2014.

Une connexion 4G possible dans le métro est envisageable à Lyon. De quoi rénover en profondeur les stations et le réseau global.

Le Sytral affirme sa volonté de modernisation et d'entretien technique des stations. Pour 2019, c'est une avancée technologique supplémentaire qui est prévue en partenariat avec Orange : une connexion 4G sur l'ensemble du réseau de métro.

Puis en 2015, le projet de munir le métro d'un accès internet était à l'ordre du jour du Sytral. Prévu pour être installé en 2017 avec un réseau Wi-Fi, ce dernier a été reporté. C'est donc enfin une annonce officielle qui promet d'accélérer la transition numérique de la ville. Le syndicat de transports de la ville de Lyon, ainsi que l'opérateur Orange vont s'associer pour une couverture 3G/4G sur l'intégralité du réseau de transport en métro. Un choix qui a ses avantages qualitatifs par rapport au Wi-Fi évoqué auparavant. C'est là le résultat d'un accord signé fin septembre 2017, avec fin 2019 comme horizon de réalisation. Néanmoins, le coût total de l'opération n'a pas été communiqué. En ce qui concerne le dispositif similaire pour la ville de Toulouse, 10 millions de frais d'investissements ont permis aux citoyens de bénéficier d'une couverture internet sur les deux lignes de la ville.

Vers des villes de plus en plus connectées

Un manque de connexion des villes d'aujourd'hui

Le manque de connexion sera de l'histoire ancienne pour la ville des Lumières. Car si Toulouse a été précurseur en la matière, Lyon va donc rejoindre la liste des villes qui dotent leur métro en 4G. Pour Paris, l'équipement complet en 3G et 4G avait aussi dû être reporté. Pourtant cela représente un pas important pour des villes de premier plan qui se targuent de jouer un rôle sur la scène nationale voire européenne.

Lyon dans la nuit, besoin d'une meilleur connexion 4G

L'accès amélioré à la 4G fera sans doute rayonner davantage encore la ville des Lumières.

Des villes de plus en plus connectées, c'est aussi l'une des ambitions voulues par le Plan France Très Haut Débit. Si les campagnes ont leurs zones blanches, les noeuds urbains pouvaient pâtir jusqu'à présent du défaut de connexion dans les transports en commun, notamment dans le métro souterrain. Les chiffres publiés par l'Arcep jusqu'à présent témoignent bien d'un grand manque de modernisation concernant l'accessibilité internet. Plus particulièrement, l'accès à internet depuis le métro en France, ne concernerait que 25% du réseau.

Une modernisation nécessaire pour les usages de demain

À l'heure où les transports en commun sont valorisés pour leur impact écologique inférieur par rapport à l'utilisation de la voiture, la couverture réseau du transport routier était lui bien plus acceptable. Un paradoxe éloquent. Pourtant aujourd'hui, les politiques publiques tendent à encourager le recours aux transports en commun, notamment pour éviter les problèmes de pollution. Un enjeu qui touche particulièrement la ville de Lyon, connue pour ses pics réguliers de pollution à particules fines.

Voitures électriques pour supplanter la voiture et bénéficier d'une connexion sur le transport routier.

Alternatives à la voiture pour plus d'écologie, les voitures électriques se développent à Lyon et peuvent ainsi bénéficier de la couverture en 4G des transports routiers, plus performante. Avec une connexion dans le métro, ce moyen de transport pourra séduire de nouveaux usagers.

Les usages de demain, c'est aussi la possibilité d'envisager la 5G. Munir les réseaux de transports souterrains de 3G/4G parait donc être un projet aussi nécessaire que réaliste. L'impossibilité d'accéder au réseau internet constitue un retard certain pour des villes d'envergure aux ambitions européennes. Moderniser les infrastructures d'accès à internet représente donc un pas supplémentaire dans ce sens. Encourager les modes de transports plus respectueux de l'environnement doit s'accompagner de leur optimisation et d'une meilleure connectivité. Le fruit de cette modernisation devrait être une utilisation plus systématique pour les usagers qui ont l'habitude de consulter régulièrement leur mobile avec la 4G. Après Toulouse, Rennes et Lille sont aussi en train de se doter d'un réseau similaire pour 2018. Lyon pourra faire de son réseau de transport connecté une nouvelle valeur ajoutée pour 2019.

Partagez !

Forfait SFR

À lire aussi

Donnez votre opinion : commentez !

avatar