L'essentiel sur le dégroupage partiel et total d'une ligne internet

Au niveau des abonnements internet, le dégroupage se distingue en deux cas de figure :

Le dégroupage partiel.

Le dégroupage total.

La différence entre dégroupage partiel, dégroupage total et les offres non dégroupées :

Se trouve au niveau des bandes de fréquences utilisées.

Peut se constater au niveau du prix, les offres non dégroupées étant souvent plus chères.

Depuis l’arrivée des fournisseurs d’accès à Internet alternatifs, à savoir SFR, Bouygues Telecom et Free, le réseau cuivré (boucle locale) a dû être partagé, afin que chacun des FAI puisse proposer une offre ADSL aux consommateurs. Cela a ainsi participé à la baisse des prix, du fait de la concurrence entre les différents acteurs de la téléphonie fixe dans l'Hexagone, ainsi qu'à une certaine organisation du territoire.

Plusieurs situations se sont alors présentées avec des zones :

en dégroupage total ;

en dégroupage partie ;

non dégroupées.

Qu’est-ce que le dégroupage, partiel ou total ? Quels sont les impacts du dégroupage ou du non dégroupage sur les abonnements à l’Internet fixe ? MaPetiteBox propose de faire le point.

Qu’est-ce que le dégroupage, et comment l’expliquer ?

Le dégroupage correspond à l’utilisation des lignes téléphoniques par les concurrents d’Orange, afin de fournir une connexion à l’Internet fixe aux usagers. Deux types de dégroupage existent : le dégroupage partiel et le dégroupage total.

Dans le cas du dégroupage partiel, l’abonné conserve sa ligne téléphonique Orange, et peut souscrire l’Internet fixe avec une seconde offre. Le dégroupage total désigne le cas ou les communications téléphoniques passent par Internet et que l’abonné ne possède donc plus d’abonnement de téléphone fixe chez Orange. Comment expliquer ces différences, et qu’est-ce que cela implique pour le consommateur ?

Dégroupage total

Le dégroupage, qu'il soit partiel ou total, concerne de nombreuses offres internet.

Le monopole de France Télécom : l’explication historique des zones dégroupées ou non

En France, la situation particulière du dégroupage s’explique assez simplement. Historiquement, France Télécom détenait le réseau téléphonique. Ce réseau téléphonique inclut notamment la boucle locale, qui relie l’abonné au répartiteur, positionné dans les centraux téléphoniques.

Or, cette boucle locale est également celle employée pour propager l’Internet fixe via l’ADSL. L’Union européenne a donc forcé Orange, héritier de France Télécom, à fournir l’accès à la boucle locale à ses concurrents.

La mise à disposition de la boucle locale est régie par l'ARCEP :

Orange laisse les autres FAI accéder à la boucle locale pour installer leur matériel afin qu'ils utilisent les infrastructures ;

en échange de cette location, les opérateurs alternatifs doivent rémunérer Orange qui entretient les lignes téléphoniques.

Cette mise à disposition des lignes de cuivre ne se fait toutefois pas à titre gracieux. Il s'agit en effet d'un contrat de location entre Orange et ses concurrents. Concernant les tarifs de cette location, il faut préciser qu'ils sont encadrés. C'est en effet le gendarme des télécom, l'Arcep, qui fixe le tarif de l'accès à la boucle de cuivre.

Concrètement, deux cas de dégroupage existent :

le dégroupage partiel permet de conserver son abonnement de téléphonie fixe chez Orange et d'avoir Internet via un contrat chez un autre FAI ;

le dégroupage total, cas de figure dans lequel le téléphone passe également par Internet.

Arcep : le gendarme des télécoms.
À lire aussiQu'est-ce que l'Arcep, le gendarme des télécoms ?
Lire la suite

Qu’est-ce que le dégroupage d’une ligne téléphonique ?

Pour comprendre ce qu’est concrètement le dégroupage, et ses différent types, il faut savoir que deux types de fréquences cohabitent sur une ligne téléphonique. Il faut ainsi distinguer les fonctions des fréquences hautes de celles des fréquences basses.

Quelles sont les différences entre les fréquences utilisées sur une ligne téléphonique ?

Les fréquences hautes permettent le transport des données et sont donc utilisées dans le cadre d’une connexion ADSL.

Les fréquences basses prennent en charge les communications téléphoniques, les signaux du fax et certains types d’alarmes, pour les habitations.

En cas de dégroupage total, les opérateurs alternatifs ont accès à l’ensemble des fréquences. Le dégroupage partiel signifie quant à lui qu’ils ne peuvent accéder qu’aux fréquences hautes. La partie téléphonique reste donc à la charge de l’opérateur historique français Orange.

Qu’est-ce que le dégroupage partiel ?

Comme expliqué précédemment, il est question de dégroupage partiel lorsque l’opérateur historique Orange permet aux opérateurs alternatifs de n’utiliser que les fréquences hautes des lignes téléphoniques. Cela veut dire que la voix passe toujours par la ligne fixe d’Orange. Cette dernière est facturée 17,96€ au consommateur. En plus de cela, l’habitant a la possibilité de souscrire une offre de box internet via l’ADSL chez un opérateur alternatif comme SFR ou Bouygues Telecom, par exemple.

Un tel dégroupage peut donc s’avérer avantageux pour les personnes désirant garder un service fiable de téléphonie, qui sera moins sujet aux pannes que les connexions à Internet. Pour ceux possédant un fax ou un système d’alarme passant par le réseau téléphonique, le dégroupage partiel peut également s’avérer pratique.

Balance de la justice.
À lire aussiLes droits des consommateurs en cas de dégroupage partiel
Lire la suite

Le dégroupage total : qu’est ce que cela signifie ?

Au-delà du dégroupage partiel, il existe donc le dégroupage total. Ce terme signifie que l’intégralité des fréquences, basses et hautes, peuvent être utilisées par les opérateurs alternatifs. Cela implique que le client résilie son abonnement de téléphone fixe chez Orange et souscrit une box internet triple play.

En réalisant cette opération, c’est un opérateur alternatif qui s’occupe de fournir :

la ligne de téléphone fixe ;

la connexion à Internet ;

la télévision.

Ce type d'abonnement, appelé offre triple play ou box internet avec bouquet TV, est aujourd'hui le format le plus courant proposé par les fournisseurs d'accès à Internet.

En passant par Internet, la voix emprunte le protocole VoIP (Voice over Internet Protocol). Les signaux des fax peuvent également passer par cette technologie. Dans la mesure où un seul abonnement est nécessaire pour profiter d'Internet, de la télévision et du téléphone fixe, le dégroupage total permet d’économiser de l’argent. Cette solution, qui concentre l'ensemble des services classique, se montre en effet bien plus économique.

Conseils de MaPetiteBox

En cas de dégroupage total, le fournisseur d’accès à Internet laisse généralement le choix, au moment de la commande, de conserver ou non sa ligne de téléphonie fixe auprès de l’opérateur historique Orange. Chacun est donc libre de son choix, mais il peut sembler plus simple de centraliser l'ensemble des services chez un même opérateur. De la même manière, il est également possible d'associer un forfait mobile à son contrat internet, via ce qui est appelé une offre quadruple play, qui propose Internet, téléphonie fixe, offre TV et forfait mobile.

Que sont les zones non dégroupées en France ?

En France, les zones non dégroupées se font de plus en plus rare. Cela ne veut pas pour autant dire qu’elles n’existent plus. Dans le zones les plus rurales, notamment, des zones non dégroupées sont encore présentes. Dans les zones non dégroupées, les opérateurs alternatifs doivent louer la boucle de cuivre à Orange. Cela a plusieurs conséquences, et notamment l’impossibilité d’obtenir un service de télévision par l’ADSL pour les usagers n'étant pas clients de l’opérateur historique français. En résumé, Orange est le seul opérateur à fournir une offre dégroupée dans tous les cas, puisque les lignes téléphoniques lui appartiennent.

Pour un client souhaitant souscrire une box internet chez un opérateur alternatif dans une zone non dégroupée, il faut en effet savoir que :

le prix de l’abonnement est plus cher ;

l'absence de service télévisuel ;

les débits proposés peuvent par ailleurs être plus faibles du fait des anciens équipements utilisés.

Une solution existe cependant et consiste à rester chez Orange. Auprès de l’opérateur historique, les offres sont identiques, que les usagers soient en zone dégroupée ou non. Il s’agit d’une conséquence logique du fait que le réseau téléphonique appartienne à Orange. Le fournisseur d’accès à Internet possédant toutes les fréquences de ses lignes, il est en mesure de proposer un abonnement triple play.

Quelles sont les box internet non dégroupées des fournisseurs d'accès à Internet ?

Les offres internet des différents fournisseurs d'accès à Internet sont le plus souvent mises en avant dans leurs versions classiques. Il peut donc être nécessaire de se pencher plus en détail sur les services des offres pour en savoir davantage sur les formules non dégroupées proposées par chaque FAI.

Les offres internet de SFR en zone non dégroupée

Chez SFR, toutes les box internet peuvent être accessibles en zone non dégroupée. Il faut cependant garder en tête qu’il reste impossible de profiter de la télévision via une box TV, quel que soit l'abonnement souscrit. Pour bénéficier des services télévisuels, il est néanmoins possible de consulter les sites internet des différentes chaînes depuis son ordinateur.

Les caractéristiques des offres internet SFR en zone non dégroupée, de la Box SFR ADSL à l'ancienne Box SFR Premium ADSL :

appels illimités vers les fixes de France et d'une centaine de destinations avec la Box SFR, 10 Go de Cloud ;

appels illimités vers les mobiles de France Métropolitaine et des DOM, 100 Go de Cloud ;

illimité également vers les mobiles d'Europe, 1000 Go de Cloud et des services premium inclus (Internet partout 30 Go notamment).

Au niveau des prix, SFR impose un surcoût de 5€, chaque mois, pour ses abonnés en zone non dégroupée. Respectivement, les Box SFR, Box SFR Power et l'ancienne Box SFR Premium reviennent donc à 38€, 43€ et 58€ par mois hors promotion.

SFR
Box SFR ADSL
à partir de43 €
Voir cette offre

Les offres de Bouygues Telecom en zone dégroupée étendue et en zone non dégroupée

Chez Bouygues Telecom, il existe une situation particulière exclusive à l'opérateur de Martin Bouygues. En plus de la zone non dégroupée et de la zone dégroupée, il existe une troisième zone, nommée zone dégroupée étendue. Il s’agit d’une zone dans laquelle Bouygues Telecom emprunte les infrastructures de ses partenaires afin d’étendre son réseau.

Les abonnements aux box internet de l’opérateur subissent ainsi un supplément de 8 euros, chaque mois. Selon le débit, il est alors possible de profiter d’un décodeur TV, ce qui n’est pas le cas en zone non dégroupée ou dégroupée partiellement. Toutes les box internet de Bouygues Telecom sont donc accessibles dans ce cas.

Il est également possible de profiter d’une box internet de Bouygues Telecom lorsque son logement est en zone non dégroupée. Dans ce cas, la Bbox zone non dégroupée coûte 32,99€/mois, avec la location de la box incluse. Des offres promotionnelles peuvent par ailleurs être proposées pour la première année de l’abonnement.

Bouygues Telecom
Box SFR ADSL
à partir de32,99 €
Voir cette offre

L’impact du dégroupage avec les offres internet d'Orange

Comme expliqué précédemment, Orange est l’opérateur français historique qui possède les lignes téléphoniques. Il n’est donc, logiquement, pas concerné par le dégroupage. Quelle que soit la zone dans laquelle le logement à équiper se situe, toutes les offres d’Orange restent disponibles. L’abonné a donc deux choix qui s’offrent à lui.

La solution la moins onéreuse est de résilier sa ligne de téléphonie fixe, et de profiter d’une box internet triple play. Toutes les box internet d’Orange sont ainsi accessibles. Pour obtenir la télévision via l’ADSL, il faudra cependant avoir un débit suffisant, ce qui n’est pas le cas pour toutes les habitations.

Les offres internet Orange

Les Livebox d'Orange pour se limiter à Internet et téléphonie ou souscrire une formule triple play.

Une deuxième solution existe également. L’opérateur propose des offres de ligne de téléphone fixe additionnées d’une box internet ADSL nue. Cela veut dire que la box internet ne fournit qu’une connexion à Internet, mais aucune communication en VoIP, ni de télévision par l’ADSL. Cette solution s’avère généralement bien plus onéreuse que la première, notamment pour avoir accès aux appels illimités.

Orange
Box SFR ADSL
à partir de17,96 €
Voir cette offre

Les box internet disponibles chez Free en zone non dégroupée

Le fournisseur d’accès à Internet Free n’oublie pas ses abonnés qui habitent en zone non dégroupée. Une box internet leur est ainsi réservée. Il s’agit d’une déclinaison de la Freebox Crystal. Son prix mensuel reste bien plus élevé que son équivalent en zone non dégroupée. Free semble appliquer un supplément de 10,99€/mois.

Avec l'offre internet non dégroupée, Free propose :

une connexion ADSL ;

les appels vers les mobiles de France métropolitaine et des DOM ainsi que vers les fixes de plus de 110 destinations).

Free
Box SFR ADSL
à partir de35,98 €
Voir cette offre

La box internet de RED by SFR lorsque l’on habite en zone non dégroupée

Si SFR propose ses services pour les personnes habitant en zone non dégroupée, qu’en est-il de sa filiale sans engagement, RED by SFR ? Cette dernière propose une box internet unique, qui existe avec la fibre optique, mais également dans une version ADSL. Il s’agit d’une box internet pas chère et sans engagement, qui est donc avantageuse sur bien des aspects.

En zone non dégroupée, il est possible de souscrire la box internet de RED by SFR. Il faut simplement s’acquitter d’un supplément de 5€, chaque mois. Il est donc très simple de s’abonner chez RED by SFR pour les usagers habitant dans une zone non dégroupée.

RED by SFR
Box SFR ADSL
à partir de21 €
Voir cette offre
Cet article vous a-t-il été utile ?
Oui
Non
100 % des lecteurs ont trouvé cet article utile
8 votes

Les bons plans du moment

Freebox Mini 4K
Promo RED Box ADSL à 16€ par mois.
Bbox Fit prootion fibre optique.
SFR box internet fibre optique.
Bbox Fit
Bbox Fit