Fournisseurs d'accès internet

L’Arcep a publié ce 30 mai un bilan complet de l’état d’internet en France aujourd’hui. Ce bilan porte sur d’assez nombreux points dont la qualité de service, la transition IPv6 ou encore la neutralité des acteurs. Ce ne sont pas là les seuls points abordés bien évidemment.

4 fois plus de trafic internet en 4 ans !

Une augmentation fulgurante du trafic

Le premier constat que ce bilan nous permet de faire, c’est que le trafic internet atteint des proportion assez impressionnantes. L’une des premières données que l’on peut voir concerne le trafic internet mondial. Par mois, plus de 88 pétaoctets sont échangés, sachant que 1 Po vaut 1000 To, et 1 To vaut 1000 Go. Cette valeur est associée à un nombre total de près de 3,4 milliards d’internautes. Bien évidemment, ce ne sont pas les consommateurs moyens qui font grimper les chiffres, mais les grandes entreprises et organisations. En ce qui concerne la France seule, le trafic internet a quadruplé en 4 ans, entre 2012 et 2016. La majeure partie du trafic internet concerne le streaming, c’est-à-dire le visionnage de vidéos (YouTube, films, séries TV) en ligne. La navigation web ne prend que 15% des données échangées. Les sites et adresses qui attirent le plus de trafic sont Google, en tête, Netflix et Facebook. À eux trois, ils représentent près de 47% du trafic internet.

trafic mondial internet

Évolution du trafic mondial sur internet.

2 fois plus de tablettes, et toujours plus de smartphones

Pour expliquer l’augmentation rapide du trafic internet, il faut regarder l’état de l’équipement en France. Trois équipements sont nettement plus implantés qu'auparavant. Tout d’abord il y a les smartphones. 93% de la population est équipé contre 88% en 2015. De même, de 78% de la population en possession d’un ordinateur en 2012, on est aujourd’hui à 85%. Mais l’appareil qui s’est le plus implanté est la tablette, dont les volumes ont explosé. De 29% de la population équipée en 2016, on est passé à 65% aujourd’hui. L’expansion des objets mobiles connectés, smartphones et tablettes, s’explique par l’expansion du réseau 4G en France. Avec l’approche de la 5G, les choses ne risquent que de connaître une accélération.

equipement pour internet

Progression du taux de possession des appareils permettant l'accès à internet.

Une lente progression des connexions internet fixes

Le trafic est certes en constante augmentation, mais cela s’explique aussi par le fait qu’il est de plus en plus rapide grâce aux technologies mises en place. Qu’il s’agisse de la fibre optique ou du VDSL, ces nouvelles technologies permettent une intensification prononcée du trafic internet. Cela est dû au fait qu’elles offrent des débits bien plus importants. Aujourd’hui, les offres très haut débit sont largement mises en avant par les opérateurs. Cependant, la migration vers la fibre optique est encore difficile. Sur les 15 millions de personnes éligibles au très haut débit, seul un tiers y est abonnés. Ainsi, le haut débit est encore largement majoritaire avec 20 millions d’abonnés.

De fait, la transition est loin d’être terminée. Les lignes haut débit proposent des débits au mieux de 20 Mbits/secondes dans les meilleurs cas, mais ce débit peut descendre facilement à 3 ou 4 Mbits/s si le client se trouve sur une ligne trop longue. Les connexions fibrées, de leur côté, permettent des débits d’au moins 100 Mbits/s. Le document de l’Arcep affiche même des performances autour de 500 Mbis/s. Et en plus d’être plus rapide, ce type de connexion permet des temps de réponse bien plus courts que ce que les autres technologies proposent. Avec la fibre, on passe sous la barre des 10 millisecondes.

technologie accès internet

Implantation des technologies d'accès internet.

Les fournisseurs d’accès internet dans la course au débit

Qu’il s’agisse des offres fixes ou mobiles, les principaux opérateurs et fournisseurs d’accès internet proposent à leurs clients toujours plus de puissance et de données. Pour les offres internet fibre par exemple, 3 des 4 opérateurs proposent jusqu’à 1 Gbits de débit descendant dans leurs offres box fixe, et le dernier propose déjà 500 Mbits. Même le document de l’Arcep ne place pas la puissance de la fibre au-delà des 500 Mbits/s. Et de fait, les débits réels moyens des opérations sont loin de ce qu’ils annoncent. Free et Bouygues Télécoms sont les plus rapides. La moyenne des débits descendants en fibre optique ne dépasse pas les 350 Mbits/s. SFR de son côté à une moyenne proche de 280 Mbits/s quand Orange, le FAI le plus implanté, a un débit moyen d’environ 230 Mbits/s.

Afin d’encourager la fibre, les FAI mettent en avant des promotions principalement liées aux offres fibre plus que pour l’ADSL. Par exemple, Bouygues Télécom propose la fibre à 14,99 euros alors que SFR propose, dans son offre des 30 ans, l’ADSL et la fibre au même tarif de 24,99€, mais met en avant la fibre sur son site. Cependant, les logements sont encore largement fibrés par Orange, ce qui laisse peu de choix aux clients. SFR et quelques fournisseurs ont d’ailleurs accusé l’opérateur historique de concurrence déloyale.

Partagez !

Box RED SFR

À lire aussi

Donnez votre opinion : commentez !

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments