Offres box internet

Si le marché des offres de téléphonie mobile est déterminant pour les FAI, celui des offres fixes l’est tout autant. Et depuis plusieurs temps, les offres Fibre relèvent d'un enjeu dont l'importance est croissante. Pour proposer à ses clients un service de qualité, Free s’était ainsi fixé l’objectif de rendre éligibles à la FTTH pas moins de 9 millions de logements pour l’horizon 2018.Si ce chiffre pouvait donc sembler important, c'est notamment par l'investissement qu'il nécessitait. Mais Free devrait être en mesure de respecter  ses projets. La filiale d’Iliad vient effectivement de bénéficier d’une enveloppe de 200 millions d’euros accordée par la banque européenne d’investissement.

Free : un investissement massif dans la Fibre (encore) soutenu par la BEI

Afin de convaincre ses clients de souscrire à ses nouvelles chaines internationales, Free a rendu ses deux nouveaux bouquets gratuits pour le mois de mars. Mais au-delà de cette promotion, le FAI a de plus grandes ambitions. Et il semblerait que ces dernières aient trouvé écho auprès de la banque européenne d’investissement. La rencontre qui se tenait hier entre Xavier Niel et la BEI semble effectivement avoir débouché sur une issue favorable à Free. Avec l’obtention d’un soutien financier de 200 millions d’euros, le fondateur du groupe peut donc légitimement être tout sourire. Et ce n’est pas la première fois que Free reçoit un avis favorable des représentants de la banque européenne d’investissement. Le fournisseur d’accès à Internet a effectivement déjà profité à deux reprises de prêts conséquents.

C’est en 2010 que la première autorisation a été accordée. À l’époque, Free avait ainsi obtenu un prêt de 150 millions d'euros. Deux ans plus tard, Free profitait une nouvelle fois d’un prêt. Ce dernier était déjà d'un montant de 200 millions d’euros. Après 2010 et 2012, cet accord conclu en 2017 porte donc à 550 millions d’euros la somme allouée par la BEI à la filiale d’iliad. Mais le fournisseur d’accès à Internet semble prendre la mesure de ces financements. Au fil du temps, Free s’est effectivement présenté comme une alternative crédible pour les offres fixes, et plus particulièrement la Fibre. Cette nouvelle enveloppe vise donc à lui permettre de s’affirmer comme un acteur majeur de la téléphonie.

Free : la Fibre est devenue une priorité, la preuve en chiffres

Si ces financements sont conséquents, ils permettent à Free de confirmer sa légitimité parmi les fournisseurs d’accès à Internet. Par son arrivée relativement récente dans le secteur de la téléphonie, Free accusait effectivement un retard sur ses concurrents. Toutefois la filiale d’Iliad tant à s’émanciper. Si tout n’est pas encore parfait, à l’image des pertes de connexion à répétition récemment recensées chez ses clients, Free poursuit son développement. Et au niveau de la Fibre, les résultats sont indéniables.

Dans le dernier baromètre de l’étude nPerf, la performance du FAI est ainsi à souligner. Pour la technologie FTTH, le groupe de Xavier Niel a effectivement fait bonne impression. Concernant le débit montant, Free (159,74 Mb/s) se positionnait à la seconde place derrière Bouygues (184,63 Mb/s). Le FAI était donc devant SFR et Orange, dont les débits moyens respectifs atteignaient respectivement 151,1 et 126,7 Mb/s.

THD fixe résultats Free étude nPerf

Pour ce qui est du débit descendant, Free était une nouvelle fois en embuscade derrière le groupe de Martin Bouygues. Si ce dernier conserve donc la tête avec un débit de 358,63 Mb/s, Free talonne le leader avec un résultat de 356,33 Mb/s. Sur ce secteur, SFR et Orange conservent leurs places au classement, mais la différence de performance est bien plus nette. Les deux FAI sont effectivement très loin avec des débits respectifs de 282,47 Mb/s et 228,29 Mb/s. Toutefois ces écarts de performances ont une explication. Les résultats de Bouygues et Free sont ainsi dus à une gamme d’offres proposant un débit plus important. En proposant des offres fixes avec un débit moins conséquent, SFR et Orange ont ainsi fait chuter leurs débits moyens.

Free : le FAI s'impose sur la FTTH, mais reste loin d'Orange

Si la stratégie de ses concurrents explique donc les différents résultats de l'étude nPerf, la performance de Free ne doit pas être négligée. Le FAI a effectivement considérablement augmenter son parc clients, au prix d'un important investissement. En attendant les résultats annuels du FAI, les chiffres du troisième trimestre de 2016 permettent de comprendre l'évolution du groupe Free. À ce moment de l’année, la filiale d'Iliad comptait ainsi plus de 275 000 clients. Avec ce nombre, Free possédait donc 14,2% de parts de marché et se positionnait ainsi en deuxième position derrière Orange.

De son côté l’ex France Télécom continuait sa domination écrasante avec près de 70% de part de marché. L'opérateur se permettait même récemment d'annoncer la couverture en 4G de la ligne TGV Paris-Marseille. Si Free ambitionne de concurrencer le leader de la Fibre en France, le FAI voit sur le long terme. Grâce aux 200 millions d’euros dont il vient de bénéficier, l'opérateur a de grands projets. D’ici fin 2018, Free veut effectivement permettre à au moins 9 millions de foyers de pouvoir recevoir la Fibre. Pour l’horizon 2022, la filiale d’Altice mise même sur près de 20 millions de logements. Comme l’a dit Xavier Niel, le FAI consent à cet investissement pour en bénéficier sur le demi-siècle à venir.

Part de marché Orange sur la FFTH

Partagez !

Box RED SFR

À lire aussi

Donnez votre opinion : commentez !

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments