Energies

Coup dur pour les clients d'Engie et de ses concurrents qui commercialisent du gaz. Après de fortes variations de marché lors des mois d'octobre et novembre, le prix du gaz va continuer de suivre une pente montante. Il s'agit d'une évolution logique et attendue, mais qui n'en reste pas moins difficile à assumer en hiver ; alors qu'un foyer sur trois en France se chauffe au gaz naturel. Comment se matérialise l'augmentation du prix du gaz sur les factures ? Ces hausses sont-elles inéluctables ? Quelques éléments de réponse

Gaz naturel : 3 mois consécutifs de hausse des prix cet automne

C'est la Commission de Régulation de l'Énergie (CRE) qui a pris cette annonce à bras le corps, dans un communiqué de presse publié ce mercredi 25 novembre. Le gaz naturel, ressource énergétique essentielle pour nombre de foyers, va connaître ce mois de décembre 2020 une hausse de 2,4% par rapport au mois précédent. Cette hausse concernera la partie hors taxe (HT) des tarifs réglementés en vigueur du gaz. Tous les fournisseurs de gaz naturel appliquent ainsi une grille tarifaire proportionnelle à ce prix indexé ; et leurs offres vont donc suivre une hausse similaire, y compris celles qui proposent pourtant une remise de prix.

Cette hausse se décline comme suit, en fonction des usages du consommateur :

  • +0,6% pour le gaz de cuisson ;
  • +1,4% pour le gaz utilisé en cuisson et en chauffage de l'eau ;
  • +2,5% pour le gaz de chauffage des foyers.
Évolution prix gaz depuis 2015

Les tarifs du gaz ont suivi plusieurs évolutions depuis 2015, à la baisse comme à la hausse.

Cette variation s'inscrit dans un contexte plus large d'évolution du prix du gaz — en France comme dans le monde entier, et depuis plusieurs années. Ainsi, les cours mondiaux du marché du gaz montent en général bien plus rapidement qu'ici ; la CRE se charge en général d'amortir ces variations pour qu'elles ne pèsent pas durablement sur les portefeuilles des ménages. La hausse de décembre s'élève plutôt à hauteur de 5,7% en valeur absolue.

C'est pourquoi la baisse des prix du gaz cet été n'avait pas été fortement ressentie en France ; l'État ayant anticipé de nouvelles hausses cet automne, plutôt justement. Ces hausses s'étaient ainsi matérialisées à hauteur de 4,7% en octobre et de 1,6% en novembre. Ce lissage par l'État laisse toutefois transparaître une réalité plutôt contre-intuitive : ces 6 dernières années environ, le prix du gaz est en moyenne plutôt à la baisse. Si cela dépend des saisons, il faut noter que le redoux printanier couplé à la crise mondiale de Covid-19 avaient fait chuter ce prix de manière spectaculaire.

Quel fournisseur propose le contrat de gaz pas cher le plus avantageux ?
À lire aussiQuels contrats gaz à petit prix en ce moment ?
Lire la suite

Vers la fin progressive des tarifs réglementés du gaz naturel en 2023

Si les tarifs réglementés semblent donc plutôt protecteurs pour les consommateurs, ceux-ci peuvent toutefois craindre de plus grosses variations à venir. Cette modalité, qui fait suite à la libéralisation du marché de l'énergie en 2007, permet en effet d'amortir ces hausses et ces baisses pour que Engie et ses concurrents ne suivent pas totalement les cours du marché mondial. Toutefois, en 2019, le Parlement a voté la suppression progressive de ces tarifs réglementés de l'énergie ; aussi bien pour l'électricité que pour le gaz naturel. La Commission de Régulation de l'Énergie ne manque d'ailleurs pas de rappeler que cette modalité est déjà effective à partir de la semaine prochaine pour les contrats professionnels de gaz :

Par ailleurs, les tarifs réglementés de vente de gaz naturel sont supprimés pour tous les consommateurs professionnels à compter du 1er décembre 2020. Les consommateurs professionnels disposant d’un contrat aux tarifs réglementés de vente de gaz naturel et n’ayant pas souscrit une offre de marché d’ici-là basculeront automatiquement en offre de marché par défaut chez leur fournisseur historique.”

Pour les particuliers, cette suppression aura lieu d'ici le 30 juin 2023. Il reste donc deux ans et demie pour les particuliers ; pendant lesquels la dérégulation progressive du prix du gaz naturel se fera de manière linéaire. Tous les contrats chez Engie ou les autres fournisseurs de gaz au prix réglementé s'achèveront donc à cette date.

Loi énergie climat 2019 fin des tarifs réglementés

La fin des tarifs réglementés de l'énergie, initialement prévue par la loi PACTE, est finalement introduite en octobre 2019 par la loi “Énergie Climat”.

Pour les particuliers n'ayant pas changé de contrat à cette date mi-2023, Engie les fera basculer sur une des offres à prix de marché qui auront cours à ce moment — après leurs avoir signifié à plusieurs reprises le changement en cours. Cela n'est toutefois pas acquis ; à l'heure où le gaz naturel pourrait disparaître comme ressource énergétique à disposition pour les particuliers. Une disparition progressive et pas encore actée, mais qui pourrait bousculer un marché du gaz déjà plutôt fluctuant.

Consommation moyenne de gaz en France
À lire aussiQuelle est la consommation moyenne de gaz en France ?
Lire la suite

Partagez !

Total Direct Energie

À lire aussi

Donnez votre opinion : commentez !

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments