Energies

Il est désormais relativement admis, à part dans quelques milieux irréductiblement climatosceptiques, que la consommation d’énergie gazière a un impact planétaire durable, notamment pour ce qui concerne le climat. En revanche, il est moins évident d’apprendre que la relation entre consommation de gaz et changement climatique peut s’inverser. Pourtant, la hausse des températures semble bel et bien avoir un effet sur l’utilisation de ces ressources ; c’est en tout cas ce que suggère largement le groupe GRTgaz dans un bilan presse. À l’inverse, la crise sanitaire ne semble pas avoir impacté réellement l’utilisation de gaz de la part des particuliers en 2020 — même si de fortes disparités peuvent exister entre les secteurs, en témoigne celui de l’industrie. Le distributeur souligne également un fort développement de la filière du gaz renouvelable.

Une consommation de gaz à la baisse, notamment à cause du redoux

L’entreprise GRTgaz, principal gestionnaire du réseau de transport du gaz sur le territoire français, prend soin d’insister sur un état de fait largement irréfutable : 2020, en moyenne sur les 12 mois passés, a été l’année civile la plus chaude en France jamais enregistrée depuis 1900. Difficile de nier à l’heure actuelle le changement climatique ; le tribunal administratif de Paris ayant lui-même condamné l’État français pour “inaction climatique”. Une affaire qui date d’un recours collectif initié en 2018 par de nombreuses associations et ONG pour sensibiliser largement sur l’urgence planétaire.

La donnée soulevée concernant les températures en 2020 est donc la principale explication avancée par GRTgaz pour en expliquer une autre, qui les concerne directement : la baisse drastique de la consommation de gaz naturel sur l’année dans le pays. Celle-ci, de 479 TWh en 2019, est passée à 445 TWh sur l’ensemble des 12 mois de 2020. Soit 7% de moins en moyenne ; un chiffre qui peut cacher de fortes disparités.

Bilan presse gaz naturel GRTgaz

Le groupe GRTgaz, gestionnaire du réseau de transport du gaz en France, a publié un bilan général à destination de la presse.

Cela ne change rien au fait que la baisse de la consommation est largement imputable, d’après le gestionnaire gazier, à cette hausse généralisée de la température — notamment pendant l’hiver. Il suffit de quelques degrés pendant ces mois pour que l’utilisation du chauffage baisse drastiquement dans les foyers ; 7% correspond en effet à un degré de moins sur son chauffage central. Il est normal que les ménages aient réalisé des économies d’énergie lorsque les températures ne baissent pas autant qu’avant.

Comprendre le rôle de GRDF
À lire aussiTout savoir sur le gestionnaire de gaz GRDF
Lire la suite

La filière de la méthanisation continue de croître malgré la crise sanitaire

Et la crise sanitaire, alors ? 2020 reste avant tout l’année de la pandémie mondiale ; il serait donc étonnant que la pandémie de Covid-19 n’ait pas également eu un impact ce secteur. Les projections effectuées par GRTgaz semblent toutefois montrer des conséquences plutôt résiduelles de cette pandémie sur la consommation de gaz naturel en France, au moins du côté des particuliers. Cela peut s’expliquer par le fait que, plus encore qu’à l’accoutumée, de nombreuses personnes ont davantage occupé leur foyer depuis mars — les mesures de distanciation et d’isolement étant passées par là.

Le distributeur souligne toutefois que le secteur industriel, en principe peu concerné par la hausse des températures, a lui aussi moins consommé de gaz naturel : la crise sanitaire mondiale et la fermeture de nombreuses industries à plus ou moins longue échéance a donc bel et bien eu un impact. Les industries françaises semblent donc, aux dires de GRTgaz, avoir consommé 5,6% de gaz en moins par rapport à 2019. À noter que le secteur secondaire représente, selon les années, autour de 30% des besoins énergétiques totaux en gaz naturel dans le pays.

 

GRTgaz consommation gaz naturel climat

Selon le gestionnaire GRTgaz, la baisse de la consommation de gaz naturel vient principalement du redoux des températures.

Toutefois, au milieu de cette baisse de la consommation — et donc de la production — de gaz dans le pays, l’ensemble du secteur n’est pas touché : GRTgaz souligne un accroissement de la production de biogaz. La méthanisation, soit le procédé principal pour obtenir cette ressource de manière pérenne, enregistre en effet un bond spectaculaire en 2020. Le nombre de sites de production de gaz bio a grimpé de 74% depuis la fin 2019 ; le pays compte désormais 214 unités de ce genre, encore loin derrière d’autres pays comme l’Allemagne (13 fois plus d’unités de production de biogaz). Une autre technologie est également en cours d’émergence, la confection de gaz énergétique grâce à l’hydrogène.

Les contrats de gaz : des promotions et bons plans sur les abonnements
À lire aussiLes promos du moment sur les contrats de gaz naturel
Lire la suite

Partagez !

Total Direct Energie

À lire aussi

Donnez votre opinion : commentez !

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments