Energies

Depuis quelques mois, la menace d’une flambée des prix de l’énergie se fait de plus en plus ressentir. Si certains pays sont dans la tourmente, la France n’est pas épargnée. Quelle est la position de l’Union européenne à ce sujet ? Bon nombre de citoyens des États membres, aujourd’hui, peinent à régler leurs factures de gaz et d’électricité. Il faut dire qu’avec plus de 5% d’augmentation du gaz à venir en octobre, et une hausse de 10% du prix de l’électricité en février, cette inflation impacte tout le monde. Kadri Simson, commissaire européenne, a évoqué un soutien futur aux pays face à cette crise.

Hausse du prix de l’électricité et du gaz : le soutien de l’Union européenne

C’est au terme d’une réunion des ministres européens de l’Énergie et des Transports qu’a été évoquée l’actuelle inflation du prix de l’énergie. En Slovénie, l’une des membres de la Commission européenne chargée de l’énergie a ainsi abordé ce sujet complexe. Si la France n’est pas épargnée, et que la situation de l’énergie risque de s’envenimer, certains pays, comme l’Espagne, affrontent des difficultés plus grandes encore.

La prise de parole d’un représentant de la Commission européenne par rapport à l’augmentation du prix de l’énergie était attendue. C’est à travers la voix de Kadri Simson que la position de l’union s’est verbalisée. La commissaire européenne est ainsi prête à valider les diverses mesures temporaires que souhaiteraient mettre en place les États membres. Parmi ceux-là, divers exemples ont été cités, puisqu’il « existe des outils auxquels les États peuvent recourir immédiatement ».

Quelles sont les mesures de l’UE pour contrer l’inflation du prix de l’énergie ?

La femme politique estonienne chargée de l’Énergie au sein de la CE mentionne alors :

  • des aides ciblées et temporaires pour les ménages, et les petites entreprises ;
  • des réductions de TVA ;
  • ou encore des versements directs aux foyers les plus démunis.
Hausse énergie Union européenne

Kadri Simson de la Commission européenne s’est prononcée en faveur d’un soutien aux États durant l’inflation énergétique.

Selon Kadri Simson, la situation implique un changement de mentalité. Elle milite activement pour « mettre un terme à notre dépendance aux énergies fossiles étrangères ». Dans cette perspective, la commissaire européenne a annoncé « une boîte à outils«  qui sera dévoilée dans les prochaines semaines. Celle-ci aurait pour buts :

  • la promotion des énergies renouvelables à travers un développement accéléré ;
  • des achats groupés, cette fois non dédiés aux particuliers, mais spécifiques à plusieurs États sur les marchés de l’énergie ;
  • enfin, l’impérative réduction des émissions à gaz de serre, participant à la surfacturation du gaz actuellement.

Il faudra ainsi attendre quelque temps avant que ne puissent se distinguer des mesures concrètes. La perspective de cette boîte à outils est avenante, sur le papier ; reste à savoir de quelle marge de manœuvre dispose l’Union européenne face aux marchés étrangers du gaz et de l’électricité.

Quels sont les fournisseurs d'énergie et d'électricité pas cher ?
À lire aussiLes contrats d'électricité pas chers pour contrer l'inflation
Lire la suite

Des augmentations annoncées sur le gaz et l’électricité, en France comme en Europe

La situation dans laquelle se trouve l’Europe et, a fortiori, la France, trouve de nombreuses causes. C’est bien évidemment à l’invitée que personne ne voulait voir en 2020, la Covid-19, qu’est due bon nombre des soucis rencontrés actuellement. La demande en énergie, gaz ou électricité, a baissé durant de nombreux mois ; certains producteurs ont alors fermé, car le prix de l’énergie devait baisser afin de rester attractif face à la faible demande.

Néanmoins, lors de la reprise économique, cette fameuse demande a explosé. Les producteurs, pour beaucoup, n’ont pas tous repris l’activité d’extraction et de liquéfaction du gaz naturel. Par conséquent, ainsi qu’il en va lorsque la demande excède l’offre : les prix ont explosé. Pour l’électricité, il en va sensiblement de même, sauf que les connexions entre les deux énergies présentent des conséquences handicapant le consommateur.

Énergies renouvelables prix de l'énergie

Pour contrer l’inflation, l’indépendance énergétique est de mise, avec un développement des énergies renouvelables.

Afin d’apporter un soutien à la production d’électricité, des centrales de gaz se sont jointes à l’effort. Ces lieux de production génèrent plus de CO2, et sont donc soumis à une taxe, baptisée Quota CO2, faisant elle-même gonfler les prix de l’électricité. En France, cela se matérialise donc par une hausse du prix du gaz mensuelle depuis bien des mois, et poursuivie avec +5% de septembre à octobre.

L’association UFC Que Choisir a par ailleurs estimé qu’en février 2022, l’évolution du prix de l’électricité atteindrait +10% TTC. Par rapport à l’Union européenne, la France n’est pas à plaindre ; l’Espagne, dépendante des centrales à gaz, voit le cours de l’énergie flamber sans commune mesure. La réponse de l’UE est, à bien des égards, attendue pour rasséréner particuliers comme politiques face à cette crise.

Contrats de gaz à prix fixes : les offres
À lire aussiLes contrats de gaz à prix fixe, sans évolution de prix
Lire la suite

Partagez !

Engie

À lire aussi

Donnez votre opinion : commentez !