Energies

Les préoccupations sont multiples alors que les Français se confinent pour la seconde fois de l'année. Entre consommation d'énergie en hausse, possibles coupures et augmentations, à quoi s'attendre ? Le secteur de l'énergie se porte déjà mal, aussi des frayeurs quant à ce nouveau confinement agitent le domaine. Ces dernières se répercutent sur les consommateurs, qui s'interrogent sur leur poids énergétique en cette période étrange. Coincés entre une volonté de mieux agir pour la planète et les impératifs d'une vie confinée, les Français attendent avec appréhension les résultats du second confinement. Quelles conclusions tirer du premier confinement pour envisager sereinement celui dans lequel s'engagent les Français, pour une durée indéterminée ?

Confinement de printemps : le gaz plus avantageux que l'électricité

Le confinement, les Français l'ont déjà vécu. Du 17 mars au 11 mai 2020, le pays a tourné différemment. La majorité des entreprises étaient fermées, obligeant les employés à travailler depuis leur domicile. Ceux qui ne pouvaient travailler bénéficiaient d'un chômage partiel ou autre allègement. Le résultat demeure toutefois le même : les Français étaient chez eux, constamment. La consommation des foyers a forcément grimpé lors de ces mois de printemps confinés.

énergie gaz ou électricité confinement

Quelle énergie est la plus avantageuse pour les consommateurs en ce second confinement ? Le gaz comme l'électricité subissent malheureusement une hausse importante.

Selon EDF, la consommation d'électricité des foyers a augmenté de 5 à 7% par foyer. Les factures se révèlent ainsi plus salées, malgré un prix du gaz en baisse sur ces mois confinés. Les tarifs réglementaires d'Engie affichent en effet jusqu'à -4,4% de baisse en Avril, le point fort du premier confinement. Les consommateurs se réchauffant ou possédant des plaques de cuisson au gaz sont parmi ceux ayant le moins souffert économiquement sur cette période. Les repas de midi, et tout l'usage énergétique qui en découlent, sont en effet parmi les facteurs les plus énergivores remarqués par EDF.

Mieux vaut-il s'équiper avec l'électricité ou le gaz ?
À lire aussiGaz ou électricité : quelle énergie choisir ?
Lire la suite

À quoi s'attendre sur sa facture d'énergie durant la seconde saison du confinement ?

La différence principale avec le premier confinement, qui inquiète les utilisateurs comme les spécialistes du secteur : la France entre dans sa saison hivernale. La nuit tombe plus tôt, le froid se fait plus marquant, quand le printemps voyait encore un climat clément. L'utilisation d'énergie va donc grimper, que ce soit dû au chauffage ou aux lumières. Côté électricité comme gaz, les clients ne profitent d'aucun tarif en baisse, cette fois. D'après les consommations en hausse du dernier confinement et les évolutions de prix pour l'hiver, les factures de ce second confinement devraient grimper.

Depuis le 1er août, l'électricité a encore grimpé de 1,82% sur les prix EDF HT. En gaz, la facture voit une augmentation de 4,7% en octobre et d'1,6% depuis début novembre. La tendance à la hausse ne semble pas prête de s'arrêter toutefois, car ces augmentations cherchent déjà à pallier un manque à gagner du premier confinement.

augmentation facture énergie confinement

Si les Français ne font pas attention à leurs consommations, la facture de régularisation en sortant du confinement sera salée.

L'augmentation des tarifs s'expliquent en effet par la hausse des coûts d’approvisionnement d'ENGIE. Durant la première crise, le secteur énergétique a été fortement impacté par la réduction d'activité, pour une demande d'énergie en baisse de 15 à 20% en France. Pour combler ce manque, ENGIE lisse sa facture sur les mois d'hiver.

Comment changer de fournisseur d'énergie pour le gaz ou l'électricité ?
À lire aussiChanger de fournisseur d'énergie : comment faire ?
Lire la suite

Les Français confinés, mais les entreprises en marche : un impact certain

L'espoir des consommateurs pour ce second confinement tient en ce que les entreprises ne sont pas à l'arrêt, cette fois. Les pertes du secteur énergétique devraient être moindres, en tout cas plus minimes que celles constatées au printemps. De cette façon, le manque à gagner des opérateurs énergétiques se révèle plus limité et l'augmentation à venir probablement moins onéreuse qu'estimée.

S'il est impossible de prévoir le montant des augmentations à venir, il est à noter que le prix du gaz a baissé de 15,19% en cumulé lors du premier confinement. Le lissage des hausses sur les prochains moins cherchent déjà à pallier ce premier manque. Les factures de ce second confinement souffrent ainsi forcément d'une énergie bien plus chère, sauf si clients d'une offre au prix fixe.

confinement écologie vs énergie

L'empreinte carbone individuelle sera-t-elle aussi avantageuse que ne laissaient entendre les premières études ? Les hausses de consommation en font douter.

L'impact de cette consommation d'énergie sera toutefois tant budgétaire qu'environnementale. Durant ce second confinement, le gouvernement français cherche à maintenir l'activité économique. Les entreprises sont en marche, les écoles sont ouvertes, les infrastructures continuent ainsi à demander de l'énergie.

La baisse du premier confinement ne se retrouve pas, mais voit plutôt une norme cumulée à l'augmentation dans les foyers. Alors que des études se félicitaient de la baisse d'émissions de gaz à effet de serre lors de la première crise, notamment due à l'arrêt de nombreux transports, l'impact sur l'empreinte carbone personnelle sera moins positif. Les espoirs d'une transition énergétique réfléchie et efficace d'ici 2050 se font plus mitigés.

EDF : estimer sa facture d'électricité
À lire aussiEstimer sa facture d'électricité, comment faire ?
Lire la suite

De l'importance de contrôler sa consommation d'énergie pendant le confinement

Pour compenser cette augmentation de la consommation, les Français peuvent d'ores et déjà prêter attention aux principaux facteurs qui ont fait grimper celle du premier confinement. Selon les chiffres et les estimations d'EDF, les Français ont surtout vu leur facture en hausse à cause de l'utilisation des plaques de cuisson. Si ce dernier point ne peut pas forcément être modifié, c'est au reste qu'il faut prêter attention. L'objectif est ainsi de réduire sa consommation d'énergie. Voici quelques recommandations pour gérer au mieux possible sa consommation durant ce nouveau confinement.

utilisation énergie pendant confinement

Pour minimiser les frais de sa facture post confinement, le consommateur doit prêter une attention particulière à ses usages quotidiens d'énergie.

Le chauffage, le poste de dépense le plus important, à ne pas négliger durant le reconfinement

L'utilisation de chauffage, par exemple, n'a pas tant évolué entre avril 2019 et avril 2020, alors que les gens étaient chez eux. Cela laisse à penser que les Français surchauffent leurs domiciles. Prêter attention à son chauffage quand le consommateur est au quotidien chez lui permet ainsi de minimiser les dépenses onéreuses. Pour cela, il paraît essentiel de se correctement se vêtir afin de réduire idéalement l'utilisation du chauffage. Par ailleurs, s'il est impératif d'aérer, le faire durant l'utilisation d'un chauffage est inutile. Il s'agit de bien penser à éteindre préalablement le chauffage avant de laisser rentrer de l'air dans le domicile.

Consommation électrique : multiprises recommandées, déconnexion suggérée

À l'heure où la ministre du Travail Elisabeth Borne rappelle l'obligation du télétravail pour les postes le pouvant, et où une réunion d'envergure doit se tenir à ce sujet le mardi 3 novembre entre syndicats et patronat, il est essentiel de maîtriser sa propre consommation électrique. Des réflexes sont à prendre à cet égard. Par rapport à cela, il convient de rappeler que mettre à proximité des objets dégageant de la chaleur avec un équipement cumulant le froid n'est pas recommandé. De fait, ce dernier ustensile risquerait de compenser en produisant davantage de froideur, la consommation s'en ressentant.

Les réflexes du confinement seconde saison pour l'énergie

Inutile de laisser le téléphone branché lorsqu'il est chargé.

Ce n'est pas le tout, il s'agit également de surveiller ses branchements. De fait, nombre de particuliers ont tendance à laisser branchés de nombreux objets non-utilisés. Télévisions en veille, ordinateurs ou consoles de jeux branchés sans fonctionner, portables chargés mais toujours connectés à une prise murale : les exemples sont nombreux. De fait, il revient à chacun de vérifier que cette consommation est épargnée, afin de ne pas saler davantage la facture d'énergie. Par ailleurs, l'utilisation de multiprises à interrupteur peut être une idée intéressante ; avec un branchement raisonnable, elle permettra d'éteindre la plupart des équipements non-sollicités de manière simple et rapide.

Le soir, d'aucuns auraient tendance à laisser la box internet allumée. Celle-ci est doublement néfaste ; non seulement consomme-t-elle de l'énergie inutilement, mais les ondes Wi-Fi émises ne sont pas non plus recommandées. Les personnes vivant en studio peuvent notamment constater une nette amélioration de leur sommeil lorsque les box internet sont éteintes. Un petit geste avant de dormir, et l'hygiène de vie ainsi que l'impact environnemental s'en trouveront tous deux améliorés.

Cheque energie
À lire aussiComment fonctionnent les chèques énergies ?
Lire la suite

Changer son fournisseur d'énergie pendant le confinement : un ménage d'automne des dépenses

Aujourd'hui encore, de nombreuses années après la libéralisation du marché de l'énergie, Engie pour le gaz et EDF pour l'électricité possèdent une part immense du marché. Les consommateurs, par habitude ou indécision, n'ont pas cherché à se désengager de ces fournisseurs historiques de l'énergie en France. Toutefois, il est essentiel de mesurer les économies réalisées à la souscription avec un nouveau fournisseur. Les clients peuvent aisément accéder à des remises conséquentes sur les abonnements électriques et gaz. Le confinement régulant les vies françaises aujourd'hui, il paraît propice à un changement de fournisseur. C'est gratuit, sans frais, et peut se faire très rapidement.

Pour le gaz, par exemple, l'offre de Mega Énergie donne accès à une remise de 20% sur les tarifs réglementés d'Engie. Cette conséquente réduction sur le gaz s'applique jusqu'à la fin du mois de décembre, avant de revenir de revenir à 10%. La déduction s'applique sur le tarif hors taxe du kilowattheure de l'énergie consommée, mais reste indéniablement un bon plan qui, et bien, confine à être prisé par tous.

Mega Energie, l'offre gaz pour le second confinement

Mega Energie
Promotions sur les contrats de gaz des fournisseurs d'énergie
Tarif/ mois
02 90 22 53 54
Voir cette offre

L'électricité bénéficie également de belles remises. Avec Mint énergie, fournisseur alternatif bénéficiant des tarifs onéreux d'EDF pour se faire remarquer, les clients profitent de rien de moins que 17% de réduction sur le tarif bleu de l'historique fournisseur d'électricité en France. Non-content d'être économique, Mint énergie sait également se faire écoresponsable ; avec son offre Online, le volume d'énergie consommé sera réinjecté en électricité verte sur le réseau de distribution. Allier économies et écologie, une combinaison gagnant-gagnant pour ce second confinement.

Électricité verte : les économies du confinement

Mint Energie
Tarif/ mois
02 90 22 53 54
Voir cette offre

Celui-ci, toutefois, se révèlera probablement douloureux pour les Français. Entre les prix en hausse à prévoir de l'électricité et du gaz et l'impact écologique qui gonfle forcément, la rigueur et l'attention à sa consommation quotidienne sont primordiales pour essayer de temporiser cela. C'est finalement la leçon principale à retenir du premier confinement, pour aborder sereinement cette nouvelle phase de crise.

Les meilleures offres d'électricité verte online
À lire aussiLes offres de la semaine pour de l'électricité à bas prix
Lire la suite

Partagez !

Total Direct Energie

À lire aussi

Donnez votre opinion : commentez !

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments