Fournisseurs

Depuis la libéralisation du marché de l’énergie, les démarchages abusifs s’intensifient. De plus en plus de consommateurs se plaignent d’appels incessants, voire même de déplacements de la part de démarcheurs devant leur porte.Le Médiateur National de l’Énergie lance donc un cri d’alarme. Depuis plusieurs semaines, il a remarqué une augmentation inquiétante des démarchages abusives. Ces dernières ont même passé un cap. Certains consommateurs se plaignent d’avoir changé de fournisseur d’énergie sans rien avoir décidé ni même signé. Que va entreprendre le médiateur national contre ce démarchage ?

Le Médiateur National de l’Énergie s’impose face au démarchage abusif

Le Médiateur National de l’Énergie a un rôle spécifique d’apaisement et de médiation entre les parties, en tant qu’autorité publique indépendante. Face au démarchage de plus en plus fréquent des fournisseurs d’énergie, il passe à l’action. Que représente cette autorité, et que signifie le démarchage ?

Médiateur National de l’Énergie, démarchage abusif : explication des notions

Le Médiateur National de l’Énergie, comme son nom l’indique, est une entité permettant notamment de régler les litiges au niveau national français. Deux responsabilités lui incombent : la médiation, mais aussi l’information. Au niveau de la médiation, le médiateur national est chargé de régler un litige entre un fournisseur d’énergie et un consommateur. Ce litige peut ainsi être résolu sans passer par la case procès juridique. Cela évite les encombrements dans les tribunaux et la perte d’argent du consommateur. Il est possible pour le consommateur de contacter le Médiateur National de l’Énergie dans un délai entre deux mois et un an, en cas de problème avec son fournisseur d’énergie par réclamation écrite. Au niveau de l’information, l’autorité publique indépendante se doit de prévenir les français sur leurs droits et démarches possibles face aux fournisseurs.

le médiateur national de l'énergie

Deux missions ont été attribuées à cette autorité publique indépendante : la médiation et l’information auprès des consommateurs français.

Ces derniers temps, le Médiateur National a remarqué une hausse alarmante du démarchage abusif. Il doit donc alerter les consommateurs français, comme le veut sa mission d’information, sur la notion de démarchage et les solutions possibles face à cette fraude. Le démarchage téléphonique signifie qu’une entreprise, ici un fournisseur d’énergie, contacte de lui-même un consommateur sans son avis.

Il devient abusif lorsque celui-ci se montre incessant : les appels se font de plus en plus souvent dans la semaine ou même dans la journée. L’interlocuteur se fait insistant au téléphone, souhaitant vendre un contrat d’énergie d’un fournisseur d’énergie différent de celui du consommateur. Parfois même, le fournisseur parvient à faire signer un contrat énergie sans accord du consommateur. Ici, il s’agit bien d’un démarchage frauduleux. Bloctel peut aider à bloquer ce genre de numéros inconnus et persistants. Seul souci, et considérable : les agents des fournisseurs peuvent se déplacer chez les particuliers.

Consommation d'électricité en France
À lire aussiQuelle est la consommation d'électricité en moyenne en France ?
Lire la suite

#VendrediCfini : les plaintes des consommateurs  sur les réseaux sociaux face

Le Médiateur National de l’Énergie ne compte pas en rester là, face aux nombreuses saisies de la part des consommateurs. En effet, rien qu’entre 2017 et 2019, le démarchage abusif a augmenté de +65 %. C’est un chiffre très alarmant. Pour commencer à dénoncer cette fraude, le Médiateur a lancé #vendrediCfini, afin de mettre en avant les plaintes sur Twitter et autres réseaux sociaux de certaines pratiques de fournisseurs d’énergie. Chaque vendredi, il accroche sur son compte différents témoignages.

le démarchage abusif : vendrediCfini

Le médiateur nationale de l’énergie a décidé de dénoncer, chaque vendredi sur son compte Twitter, les fraudes de certains fournisseurs d’énergie recourant au démarchage abusif.

Plusieurs témoignages se rejoignent. Certains fournisseurs d’énergie appellent sans cesse les consommateurs. Les personnes âgées, en particulier, semblent le plus victime de ce démarchage téléphonique. Une personne demande à saisir le Médiateur National de l’Énergie après un appel de l’un des fraudeurs. Sans rien avoir signé, ce consommateur s’est retrouvé chez un nouveau fournisseur d’énergie. Un accord non éclairé, et surtout non consenti.

Le démarchage ne s’arrête pas au téléphone. Certains « conseillers en énergie » n’hésitent pas à se déplacer chez les consommateurs mêmes. Armés de fausses cartes professionnelles, ils exigent parfois d’un ton malveillant à voir le contrat d’énergie, le compteur ou encore les factures. Dans ces cas-là, il ne faut surtout pas leur donner d’informations, et les inviter à partir de suite. Il ne faut désormais plus hésiter à faire un signalement via ce fameux #vendrediCfini.

Comment changer de fournisseur d'énergie pour le gaz ou l'électricité ?
À lire aussiChanger de fournisseur de gaz ou d'électricité : les démarches du consommateur.
Lire la suite

Médiateur National de l’Énergie : ses autres missions essentielles

Le site du Médiateur National de l’Énergie est réellement complet. La mission d’information des droits et démarches pour les consommateurs reste très utile dans la vie quotidienne et l’utilisation des énergies. Informer, certes, mais il conseille également. Il propose le détail de la démarche de sa saisie sur son site internet. Ainsi, le consommateur souhaitant régler un litige d’une manière douce peut lire en amont la procédure. Il se sent ainsi guidé et accompagné dans sa démarche. Enfin, le médiateur national de l’énergie est présent pour protéger le consommateur. Avec le nombre de contrats énergie possibles, les lois et les nouveaux décrets, difficile de s’y retrouver.

Les missions du médiateur national de l'énergie : que fait-il ?

Les missions du médiateur national de l’énergie : informer, conseiller, protéger.

Le démarchage téléphonique des fournisseurs d’énergie, par exemple, est interdit pour vendre un équipement ou faire des installations dans un logement. Il reste en revanche autorisé dans le cadre de sollicitations provenant du cadre de l’exécution d’un contrat en cours. Faire signer sans le consentement d’une personne un contrat d’un autre fournisseur après l’avoir appelé sans son accord doit donc être interdit. La démarche du médiateur, par son compte Twitter, vise à protéger les consommateurs. Il les conseille également en cas d’abus flagrant.

Calcul du prix fixe de gaz en France par la CRE.
À lire aussiLes missions de la Commission de Régulation de l'Énergie.
Lire la suite

Partagez !

Engie

À lire aussi

Donnez votre opinion : commentez !