EDF

EDF a pris la décision de commander des pièces pour une construction EPR alors que le gouvernement n'a toujours pas autorisé la construction. Aujourd'hui la démarche est mal reçue. C'est une goutte d'eau supplémentaire qui s'apprête à faire déborder le vase. En effet, peu de temps avant, EDF était déjà la cible de reproches puisqu'ils ont déjà pris beaucoup de retard sur d'autres projets de centrales nucléaire. En construire une nouvelle avec la technologie de l'EPR semble pourtant être la priorité d'EDF qui dépense des fortunes dans chacune de ces centrales qui ne sont pas toutes encore en état de fonctionnement. Le combat fait donc rage entre EDF qui est accusé d'avancer secrètement dans ses projets et ceux qui espèrent arrêter le chantier avant qu'il ne commence.

EDF construit les pièces pour son projet de construction EPR sans validation préalable

EDF prend la décision de commander des pièces pour son projet de construction EPR modifié. Cependant, le dossier n'a pas encore été validé par le gouvernement. La compagnie d'électricité ne voit pas le mal dans sa démarche. Les dirigeants estiment qu'ils ne font qu'anticiper la construction en cas de décision favorable du gouvernement. En revanche, les associations antinucléaires accusent EDF d'avancer seuls et en cachette avant même que les autorités compétentes n'aient leur mot à dire.

Construction EPR à Flamanville par EDF

Le chantier EDF de réacteur EPR à Flamanville (Manche) en février 2020

En effet, les usines Framatome du Creusot mais aussi de Saint-Marcel en Saône-et-Loire construisent les pièces en question. Les pièces commandées sont d'ailleurs des éléments essentiels à la construction des centrales nucléaires EPR. EDF leur a demandé de préparer des générateurs de vapeur, et une liste importante d'autres matériaux. Cela revient à faire construire presque l'intégralité de l'intérieur de la centrale nucléaire. Et cela sans même avoir reçu le consentement du gouvernement.

Il faut savoir qu'EDF a déjà entamé la construction d'un chantier de centrale nucléaire avec un réacteur du type EPR à Flamanville, dans la Manche. Ce projet est d'ailleurs toujours en construction. Celui-ci  fait d'ailleurs déjà l'objet de réparations. Certaines soudures sont à refaire notamment. En même temps qu'il prépare ce projet, EDF prend la décision de travailler sur une version modifiée de l'EPR. C'est cette version modifiée que le fournisseur d'électricité prépare sans avoir reçu le consentement du Gouvernement. Le président Emmanuel Macron ne compte prendre une décision définitive qu'après la mise en service de l'EPR de Flamanville. L'autorisation ou le rejet de la construction devrait être déclarée d'ici 2023.

Comment bien choisir la puissance du compteur électrique ?
À lire aussiBien choisir sa puissance de compteur d'électricité
Lire la suite

Comprendre ce qu'est un réacteur EPR

Tout d'abord, EPR signifie European Pressurized Reactor, autrement dit, il s'agit d'un réacteur européen qui utilise la pressurisation pour fonctionner. Il devient ensuite le Evolutionary Power Reactor pour mieux convenir à son image internationale. A titre informatif, une centrale nucléaire peut contenir plusieurs réacteurs, le réacteur ne constitue donc pas en lui-même l'intégralité de la centrale nucléaire.

Coeur réacteur EPR par EDF actualité énergie

Réalisation d'une une visite d'expertise interne sur des vannes d'une cuve des réacteurs EPR par EDF.

Pour expliquer les choses plus en détail, le réacteur EPR est un système qui produit une électricité très puissante avoisinant les 1 660 MW de puissance. Pour ce faire, EDF se sert de la fission nucléaire et de l'eau sous pression comme conducteur. Ce type de réacteur est de troisième génération. La puissance de l'EPR dépasse celle de ses prédécesseurs n'atteignant qu'une performance comprise entre 1 000 MW et 1 500 MW. Cependant, les réacteurs les plus puissants sont peu nombreux. Ils restent également moins efficaces que la nouvelle technologie du EPR, qui se veut tout de même meilleure.

Les enjeux de la construction de réacteurs du type EPR par EDF sont nombreux. Cette technologie doit accroître les capacités énergiques du fournisseur d'électricité. Ils ont également une durée de vie supérieure aux réacteurs de deuxième génération. Outre cela, le coût de production de l'électricité doit aussi diminuer. Théoriquement, ces centrales sont beaucoup plus sécurisées que les réacteurs actuels. En effet, EDF met en place quatre systèmes de sécurité qui forment une enveloppe en béton impressionnante. EDF déclare aussi qu'un récupérateur de corium protège une perte de liquide nucléaire au niveau des réacteurs. Cela signifie qu'au cas d'une fusion du cœur, les coulées ne contaminent pas le sol alentour.

Ce n'est donc pas le premier projet de EDF en ce qui concerne les réacteurs EPR. à l'heure actuelle, il existe déjà deux réacteurs de ce type dans le monde. Quatre autres sont en construction, dont le chantier de Flamanville qui prend chaque jour plus de retard. Le projet estimé à 3 milliards d'euros est passé à 12,4 milliards en 2019. Affaire à suivre pour en découvrir plus sur les réponses du président à propos du projet de construction EPR.

Quelles sont les différences à connaître entre les énergies fossiles et renouvelables ?
À lire aussiDifférences entre les énergies fossiles et renouvelables : tout savoir
Lire la suite

Partagez !

Total Direct Energie

À lire aussi

Donnez votre opinion : commentez !

guest
1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
Manuel Alcaraz
Invité
Manuel Alcaraz

Une foi de plus ,macron et sont equipe de pieds nickelés, la droite en soutient , ses voyous ,voleur,depouilleur le bien francais,veulent une fois de plus bradé, un fleuron de la France, de plus ai payé, par les deniers, des contribuables,non a leur nouvelle magouille,qui vat encore ,se faire plumer, le consommateur,il y en a marre, il ne se rende pas conte, cette équipe qui nous gouverne, il sont assis sur une bonbe nucleaire, qui vat leur faire mal au cul,ses grosses merdes, avec leur copain, européen, à l echafaud et vite,toujours les mêmes, qui veule se bouffe le gâteau.