EDF

Quel est l’avenir du groupe EDF en France ? Quels sont les projets du fournisseur et producteur français en termes de transition énergétique ? La réforme du Grand EDF est-elle encore d’actualité ? Invité dans les colonnes du Journal du Dimanche, Jean-Bernard Levy, PDG du groupe EDF depuis maintenant plus de 7 ans, répond à toutes ces interrogations. Il se livre sur les résultats du groupe pour le premier semestre 2021, mais parle également de l’avenir, en évoquant l’éolien, la construction d’un nouveau parc nucléaire, ou encore les attentes de la Commission européenne en matière d’énergies renouvelables. Retour sur ces déclarations.

Réforme Grand EDF ou Projet Hercule : une étape indispensable à la survie d’EDF

Jean-Bernard Levy, PDG du groupe EDF, a réaffirmé, dans un entretien exclusif accordé au Journal du Dimanche, la nécessité d’aboutir à un accord concernant la réforme Grand EDF. Cette réforme, aussi nommée Projet Hercule, doit séparer le groupe EDF en plusieurs entités distinctes. Chaque entité devrait être en charge d’un secteur d’activité particulier concernant la production d’énergie.

Avec cette réforme, le groupe EDF devrait obtenir les clés nécessaires au renouvellement de son parc nucléaire, toujours plus vieillissant. La réforme Grand EDF prévoit en effet des investissements importants, autant dans le domaine du nucléaire que dans les énergies renouvelables.

La réforme Grand EDF

La réforme Grand EDF, reporté au prochain quinquennat, est pourtant décisive pour les activités du groupe français d’énergie.

L’idée derrière cette réforme est de permettre à EDF, et par extension, à l’organisation de la production énergétique française, de diversifier sa production et sa fourniture en énergie. Le nucléaire produisant, à l’heure actuelle, plus de 70% de l’électricité en France, le gouvernement prévoit de baisser ce chiffre à 50% d’ici à 2035. Pour concrétiser cette idée, il faudra donc donner à EDF les moyens de diversifier son parc énergétique.

Malheureusement, des désaccords avec la Commission européenne bloquent toujours la concrétisation de cette réforme, au grand désarroi de Jean-Bernard Levy. Le PDG craint en effet un décrochage d’EDF face à la concurrence, et un vieillissement de la production d’énergie face aux problématiques de transition énergétique. Il résume d’ailleurs les enjeux de cette réforme en quelques mots percutants « le groupe sera-t-il un acteur de second rang, ou restera-t-il l’un des plus grands énergéticiens mondiaux ? Tout l’enjeu est là« .

La séparation d’EDF en différentes entités avec la réforme Grand EDF :

  • le nucléaire et la gestion des réseaux avec EDF Bleu ;
  • les énergies renouvelables avec EDF Vert ;
  • les activités hydrauliques avec EDF Azur.
Comprendre la notion de libéralisation du marché de l'énergie
À lire aussiLa libéralisation du marché de l'énergie : fin de l'hégémonie d'EDF dans l'électricité
Lire la suite

Une nouvelle vague de constructions de réacteurs nucléaires à prévoir

Allant de pair avec les inquiétudes soulevées par le report de la réforme du Grand EDF, Jean-Bernard Levy a annoncé une « nouvelle vague de construction de réacteurs (…) indispensable en France« . Le PDG a en effet réassuré le rôle important que joue le nucléaire dans la transition énergétique, et dans le passage à un mode de consommation plus responsable. D’après lui, le nucléaire revêt de nombreux avantages, à commencer par celui du gain significatif de place sur le territoire, mais aussi celui de son fonctionnement rapide et simple.

Le groupe EDF a en effet formulé, auprès du gouvernement, une proposition pour la construction de six EPR (European Pressurized Reactor). Ces centrales sont destinées à être mises en service dès 2035. Ces annonces sur la construction de nouveaux réacteurs nucléaires arrivent au lendemain des incidents impliquant un salarié d’EDF, contaminé dans une centrale nucléaire.

Agrandissement parc nucléaire EDF

Jean-Bernard Levy évoque l’agrandissement du parc nucléaire d’EDF avec la construction de 6 EPR d’ici à 2035.

Pour appuyer la construction de ces nouvelles centrales, Jean-Bernard Levy n’hésite pourtant pas à citer les derniers rapports sur le climat. « Les rapports du Giec et de l’Agence internationale de l’énergie disent très clairement que le nucléaire fait partie des réponses à l’urgence climatique et qu’il faudra produire beaucoup plus à base de nucléaire dans le monde entier » déclare-t-il.

Néanmoins, le nucléaire n’est pas le seul domaine dans lequel le groupe EDF compte investir massivement. L’électricien français compte également se pencher sur la question de la transition énergétique et développer sa production en énergie renouvelable. Avec ces développements, Jean-Bernard Levy espère faire en sorte qu’EDF reste un acteur de premier plan sur la scène de l’énergie.

Les différences entre l'énergie fossile et l'énergie renouvelable
À lire aussiQuelles différences entre énergies fossiles et énergies renouvelables ?
Lire la suite

Accélérer la transition énergétique, un impératif pour le PDG d’EDF

Afin de conserver son statut de leader du marché de l’énergie, et rencontrer les attentes de ses clients dans le domaine de l’énergie décarbonée et de l’électricité verte, le groupe doit tenir ses engagements en matière de transition énergétique. Selon Jean-Bernard Levy, cette volonté irait même plus loin encore.

Plus que de respecter un agenda, le groupe semble vouloir multiplier les investissements et les développements autour des énergies renouvelables. Décarbonisation de l’électricité et arrêt de l’exploitation des énergies fossiles semblent être au cœur des préoccupations du groupe. Préoccupations qui entrent en accord avec les attentes de la Comission européenne.

EDF éoliennes et énergies renouvelables

Le groupe EDF va investir d’avantage dans les énergies renouvelables et les installations, notamment dans l’éolien en mer.

Malgré cela, des points de désaccords persistent. Le report de la réforme Grand EDF en est le témoin. Le PDG du groupe EDF déplore alors « une ambiguïté entre l’objectif affiché de neutralité climatique en 2050 et les moyens que se donne la Commission pour y parvenir« . Néanmoins, Jean-Bernard Levy n’abandonne pas pour autant. Il se dit même enthousiaste face aux annonces de Jean Castex concernant l’éolien en mer.

De nouvelles installations éoliennes en mer sont donc à prévoir. Le PDG d’EDF promet que ces installations seront réalisées en accord avec des associations environnementales et des représentants de pêcheurs en mer. La tendance est donc à une accélération de la transition énergétique. Dans les colonnes du Journal du Dimanche, Jean-Bernard Levy affirme la volonté de l’électricien Français de doubler la construction des installations d’énergies renouvelables. La production d’EDF en énergies renouvelables représentant actuellement 34 gigawatts, le groupe espère atteindre les 100 gigawatts à l’horizon 2030.

Les engagements d’EDF en matière de transition énergétique :

  • une alliance du nucléaire avec les énergies renouvelables ;
  • de nouvelles installations éoliennes en mer ;
  • une construction en accord avec de nombreuses ONG ;
  • augmenter le rythme de construction d’installations d’énergies renouvelables ;
  • passer d’une production de 34 gigawatts à 100 gigawatts d’ici à 2030.
Quitter le fournisseur d'énergie EDF
À lire aussiQuitter EDF et changer de fournisseur : les démarches à effectuer
Lire la suite

Partagez !

Engie

À lire aussi

Donnez votre opinion : commentez !