Engie

Dans l'optique d'une transition écologique, la Belgique prévoit, en accord avec Engie, la fin du nucléaire d'ici 2025. L'État Belge compte sur l'Europe pour les aider à compenser les pertes. Le gouvernement belge a eu du mal à passer le cap. La décision de démarrer la transition écologique est à la traîne mais les écologistes, à nouveau intégrés dans le Gouvernement, agissent pour une fin rapide de l'exploitation des centrales nucléaires. Le projet, entamé il y a déjà plusieurs années, avait été laissé en suspens jusqu'alors. Il est donc urgent pour l'État belge de compenser la perte d'énergie qui s'accompagne de la fin du nucléaire. La Belgique attend un soutien de la part de l'Europe et plus précisément de son pays voisin, la France.

La fin du nucléaire en Belgique s'annonce pour 2025

La ministre de l'Energie belge, Tinne Van der Straeten s'est à nouveau positionné sur le point principal de sa législature. L'objectif est de faire sortir la Belgique du nucléaire d'ici 2025. Dans cette optique, une réunion entre les dirigeants d'Engie et le gouvernement Belge s'est tenue il y a peu de temps à propos de la fermeture des sept réacteurs nucléaires, dont certains sont encore en fonctionnement. Ce projet s'inscrit dans une démarche écologique pour un accès plus sûr à l'énergie biomasse.

Réacteur nucléaire en Belgique démantelé pour 2025

Les centrales nucléaires de Belgique devraient ne plus être en service d'ici 2025

Pourtant, le sujet fait parler de lui. L'État Belge a du mal à renoncer au nucléaire puisque cela signifie qu'une dépendance vis-à-vis des autres pays serait nécessaire, au moins pour un certain temps. Pour se laisser du temps, l'ancien gouvernement s'est donné jusqu'en 2025 pour demander une prolongation de l'exploitation de deux centrales les moins âgées. En revanche, cette éventualité ne semble pas satisfaire Engie. Le fournisseur d'énergie souhaite depuis plusieurs années déjà se sortir du nucléaire.

La fin de l'exploitation des réacteurs est donc prévue entre 2022 et 2025. Pour certains spécialistes, la Belgique n'est pas prête pour cette transition écologique pourtant nécessaire. En effet, l'Europe a assigné un objectif en 2020 déjà par rapport à la production d'énergie renouvelable. S'ils doivent atteindre, en 2020, 13% de consommation d'énergie verte, ils n'utilisent à l'époque que 11,68% d'énergie renouvelable contre l'indication de l'Europe. La transition écologique prend du temps dans ce pays.

Comment signaler une coupure de courant d'électricité ?
À lire aussiComment signaler une panne ou coupure de courant ?
Lire la suite

Arrêt du nucléaire en Belgique : la France, soutien de choix

Mettre fin à sept réacteurs nucléaires d'un coup signifie également une perte de production d'énergie. Le but de l’État Belge est que les conséquences ne se fassent pas ressentir sur la population. Le gouvernement doit donc trouver une alternative pour produire la quantité d'énergie attendue. La Belgique espère donc un soutien dans cette transition écologique de la part de l'Europe. Cependant, cette démarche verte est entreprise dans de multiples pays, entraînant une baisse de production et donc un export moindre d'énergie.

La Belgique se tourne vers un projet de gaz vert avec Engie

Un partenariat entre la Belgique et Engie pourrait continuer avec un projet de centrale de gaz vert

La solution envisagée pour le moment est de faire appel à la France pour un coup de pouce en termes de production d'électricité. La centrale électrique d'une capacité de 6 GW devra donc fermer ses portes. C'est autant d'énergie à remplacer pour le confort des consommateurs. Pourtant, la demande de soutien doit porter sur une plus petite quantité d'électricité. Il faut savoir que la centrale nucléaire n'était jamais exploitée à plus de 50% de ses capacités. Cela est en partie dû au vieillissement des infrastructures entraînant des pannes régulièrement.

La France est un partenaire sûr pour la Belgique. Le parc nucléaire français produit suffisamment pour exporter l'électricité dans beaucoup de pays sans que cela ne touche durement les Français. Déjà en 2019, lorsque la Belgique a arrêté ses réacteurs, EDF a vendu son électricité au pays en besoin. D'ailleurs, si les centrales nucléaires doivent s'éteindre, un projet de centrale de gaz vert est en réflexion. Engie pense d’ores et déjà se positionner sur ce plan d'avenir.

Réduire la consommation d'énergie : gaz ou électricité.
À lire aussiComment réduire sa consommation d'énergie ?
Lire la suite

Une transition écologique en Belgique qui fait débat

La fin du nucléaire s'accompagne d'une démarche générale de transition écologique pour la Belgique. L'appel à un soutien de la France et plus généralement de l'Europe par la Belgique ne peut être que temporaire. Le projet à long terme pensé par la ministre de l'Energie est de constituer une offre plus grande d'énergie verte.

Boucle du Hainaut parmi les projets d'électricité verte

La Boucle du Hainaut est un projet de distribution de l'électricité verte pour un coût moins élevé.

Effectivement, la Belgique compte utiliser la fin du nucléaire pour développer des sources d'énergies photovoltaïques et éoliennes. D'ailleurs, une deuxième zone éolienne pourrait voir le jour dans la mer du Nord. Cette zone atteindrait une capacité de 2 GW. D'autres projets sont aussi évoqués comme l'installation de 1 GW d'électricité terrestre entièrement verte notamment.

Le projet Boucle du Hainaut est une autre possibilité envisagée pour obtenir une électricité verte. En revanche, elle est très controversée. Pourtant, le but est de créer une liaison électrique aérienne de 380 kV pour une capacité de transport de 6 GW entre Avelgem et Courcelles. Ce programme doit permettre aux Belges d'avoir un meilleur accès à l'électricité et cela pour un prix de plus attractif qu'actuellement. Ce qui peut freiner ce projet, c'est donc les possibles conflits d'intérêts provoqués par Elia, le gestionnaire du réseau. Qui plus est, cette ligne semble inutile pour certains.

Les meilleures offres pour un contrat d'électricité verte

Partagez !

Total Direct Energie

À lire aussi

Donnez votre opinion : commentez !

guest
2 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Gaspard
Invité
Gaspard

Mon dieu, mais personne ne comprend que l’urgence absolue c’est le réchauffement climatique ? Rien de plus contre-productif d’arrêter le nucléaire en ce moment… Ce n’est pas la priorité
C’est désespérant…

Didier
Invité
Didier

Je ne vois pas ce qu’il y a d’ecologique à arrêter le nucléaire, surtout des réacteurs en service, alors qu’on a 10 ans pour faire chuter nos émissions de CO2. Je pense que les prétendus écologistes qui ont poussé ce projet n’ont pas compris que la crise climatique est de loin la principale menace ni qu’il y a une urgence absolue. Nos enfants en subiront les conséquences. Je pense que tout le monde n’a pas non plus compris que laisser le charbon, le pétrole et le gaz dans le sol implique une explosion des besoins en électricité, or l’électricité n’est pas une énergie primaire. Accessoirement, sans énergie pilotable, il faudra construire non seulement beaucoup de solaire et d’éolien mais aussi installer beaucoup de batteries.