L'essentiel à savoir au sujet du disjoncteur électrique

Le disjoncteur électrique est un incontournable des installations électriques. Ce dispositif permet concrètement d’assurer la sécurité des utilisateurs en cas de problème. Il existe en réalité plusieurs types de disjoncteur comme par exemple :

Le disjoncteur général.

Le disjoncteur différentiel.

Les disjoncteurs divisionnaires.

Le disjoncteur se présente tout simplement comme un appareil permettant de couper l’électricité en cas de court-circuit ou d’anomalie sur le circuit électrique. Ainsi, il n’est pas rare que lors d’un orage, principalement en campagne, le disjoncteur coupe l’électricité dans un logement. En outre, en cas de catastrophe naturelle, notamment lorsqu’il y a une inondation, cet appareil permet également d’éviter le pire en coupant les plombs.

Quel est le rôle du disjoncteur électrique ?

Le disjoncteur électrique est un élément essentiel pour la sécurité d'un logement.

En réalité, le disjoncteur électrique peut également couper le courant pour diverses raisons. Afin de pouvoir l'actionner et permettre aux usagers de profiter à nouveau de l’électricité, il convient de bien connaître le fonctionnement de cet appareil. En effet, bien qu’il suffise parfois de relever la molette du disjoncteur, parfois le problème peut persister et nécessiter d’autres manipulations. Alors, qu’est-ce qu’un disjoncteur, quels sont ses rôles et comment s’en servir adéquatement ?

Les types de disjoncteurs électriques et leur rôle dans le système électrique

Le disjoncteur électrique est un composant présent dans le tableau électrique de tous les logements, immeubles ou locaux professionnels. Sa principale utilité est de couper ou alors remettre l’alimentation électrique. De ce fait, il s’avère moins rare que le disjoncteur s’actionne seul en cas de panne ou d’urgence sur le réseau.

En revanche, les usagers peuvent tout de même décider eux-mêmes s’ils souhaitent couper le courant ou non. Pour ce faire, il est important de connaître la localisation de l’appareil et surtout son fonctionnement afin de pas faire de fausses manipulations. Globalement, il est important de garder à l’esprit que le disjoncteur est là pour protéger l’installation électrique du logement ou de l’habitation collective.

Le disjoncteur électrique : définition et utilité au sein d’un bâtiment

Un disjoncteur électrique permet, comme son nom l’indique, de disjoncter le courant électrique. En d’autres termes, cela signifie que cet appareil sert à couper et rallumer le courant électrique lorsque cela s’avère nécessaire.

D’ordre général, le disjoncteur est présent dans un bâtiment, peu importe le type, pour protéger les circuits électriques d’éventuelles surcharges ou courts-circuits. Ainsi, lorsqu’un événement météorologique exceptionnel a lieu, le disjoncteur intervient pour couper le courant électrique afin qu’il n’y ait pas d'accidents majeurs.

Trois types de disjoncteurs électriques existent à ce jour :

le disjoncteur différentiel : il prend place entre le disjoncteur général et la ligne électrique à protéger. En revanche, ce type de disjoncteur peut prendre également d’autres formes, en fonction de la manière dont ce dernier s’avère monté. Son rôle est tout simplement d’isoler un circuit en particulier afin de le garder en bon état si jamais une panne générale intervient de manière brutale ;

le disjoncteur général : c’est le garant de la charge électrique totale lorsque le courant est en marche. Autrement dit, ce disjoncteur permet d’assurer de manière constante si la consommation du logement est logique par rapport à la puissance souscrite. En cas de surtension à ce niveau-là, c’est le disjoncteur général qui se met en position “off” pour éviter d’abîmer les appareils électroniques ;

le disjoncteur divisionnaire : chaque disjoncteur divisionnaire s’avère affecté à un appareil électronique branché. Ainsi, cela permet d'identifier précisément l’anomalie en cas de panne localisée. Une fois le problème résolu, ce disjoncteur peut se remettre en position “on”, au même titre que les autres disjoncteurs.

Comment signaler une coupure de courant d'électricité ?
À lire aussiComment signaler une coupure de courant ?
Lire la suite

Le disjoncteur général : le garant de la sécurité globale du système électrique

Le disjoncteur électrique général est celui qui permet d’assurer la sécurité globale de l’habitation en termes d’électricité. En cas de problème de surtension majeur, le disjoncteur général s’actionne pour se mettre en position “off” afin d’éviter les accidents électriques. De ce fait, le disjoncteur général n’est autre que celui visible indépendamment du tableau électrique dans les logements.

Ainsi, le disjoncteur général peut également se dénommer disjoncteur de branchement ou disjoncteur d’abonné. Les consommateurs peuvent, s’ils le souhaitent, actionner le bouton ou la molette afin de couper le courant général de l’habitation. En revanche, ses autres fonctionnalités s’avèrent strictement réservées aux professionnels. C’est notamment le cas du réglage de la puissance maximale du compteur électrique, une démarche effectuée par un technicien sous la demande de l’opérateur énergétique.

Globalement, le disjoncteur de branchement permet de :

couper l’ensemble de l’installation électrique en cas surtension ou court-circuit ;

limiter la puissance consommée dans la totalité du logis pour qu’elle ne dépasse pas la puissance électrique souscrite auprès du fournisseur d'énergie ;

couper l’alimentation générale manuellement en cas de besoin, en cas de départ prolongé en vacances par exemple.

Le disjoncteur général prend place dans tous les logements, accompagné des disjoncteurs différentiels qui sont essentiels pour assurer la sécurité des occupants du logement.

Mode d'emploi du compteur d'électricité Linky.
À lire aussiToutes les informations à connaître au sujet de son compteur Linky
Lire la suite

Le disjoncteur différentiel : fonctionnement et utilisation au sein du logement

Comme précédemment évoqué, le disjoncteur différentiel a pour mission d’assurer la sécurité des habitants du logement. En effet, ce type de disjoncteur permet de protéger les usagers des électrocutions en cas de problème sur le système électrique, telle qu’une infiltration d’eau, par exemple.

En outre, le disjoncteur différentiel protège également les appareils électroniques branchés en évitant les éventuels courts-circuits. En cas de surtension électrique, c’est donc bien le disjoncteur différentiel qui coupe le courant de la maison ou de l’appartement.

De nouveau, différents types de disjoncteurs différentiels existent :

le disjoncteur différentiel AC : protège la presque totalité des circuits électriques de l’habitation, comme l’éclairage et les prises électriques, par exemple ;

disjoncteur différentiel A : concerne les circuits spécialisés de la maison, donc en rapport avec des appareils plutôt gourmands en énergie. C’est par exemple le cas de la machine à laver, des plaques de cuisson ou du frigidaire ;

le disjoncteur différentiel HI, HPI et SI : utilisé pour les appareils électriques ménagers qui ne supportent pas les coupures de courant soudaines, comme les ordinateurs, les congélateurs ou la télévision.

Ainsi, le disjoncteur différentiel s’ajoute simplement au disjoncteur électrique général du logement. Les deux appareils sont localisés dans le tableau électrique, ce boîtier reconnaissable par toutes les molettes ou boutons qui sont en fait des disjoncteurs.

Les disjoncteurs divisionnaires pour chaque appareil électronique

Les disjoncteurs divisionnaires assurent également une fonction de protection contre les surtensions et les courts-circuits. En revanche, leur action est davantage ciblée sur des appareils, de prises ou des éclairages donnés.

Par exemple, un disjoncteur divisionnaire peut concerner uniquement le four ou bien les plaques de cuisson d’une cuisine. Ces types de disjoncteurs sont situés également sur le tableau électrique, en tête de chaque circuit, avec l’interrupteur différentiel du groupe. Ainsi, il n’est pas rare de voir, dans un appartement, deux interrupteurs différentiels suivis de plusieurs disjoncteurs divisionnaires.

Le rôle des disjoncteurs divisionnaires

Les disjoncteurs divisionnaires possèdent un rôle bien spécifique.

Pour résumer, voici les missions du disjoncteur divisionnaire :

isolation de la ligne électrique d’où provient la surcharge : autrement dit, le disjoncteur divisionnaire coupe l’alimentation de l’appareil électronique problématique ;

le disjoncteur divisionnaire assure donc la protection des différents circuits électriques de l’installation ;

au même titre que les autres disjoncteurs, le disjoncteur divisionnaire actionne la molette afin de la mettre en position “off” lorsqu’un problème est rencontré.

Contrairement aux autres disjoncteurs, le disjoncteur divisionnaire permet d’éteindre un branchement ou un appareil électronique en particulier. Effectivement, ce type de disjoncteur ne permet en aucun cas de couper l’alimentation générale.

Les compteurs Linky présentent-ils des dangers pour la santé ? Quels sont les risques ?
À lire aussiLe compteur Linky est-il dangereux pour la santé ?
Lire la suite

Fonctionnement global et localisation des disjoncteurs électriques

À présent que les différents types de disjoncteurs électriques sont présentés, il convient d’aborder le fonctionnement général de ces appareils. En effet, la vocation principale des disjoncteurs est de pouvoir protéger le circuit électrique.

De cette manière, des accidents peuvent être évités, notamment en termes d’électrocution ou de surchauffe du système électrique. Par ailleurs, afin de pouvoir utiliser le disjoncteur électrique, encore faut-il le localiser. Dans un logement, cet appareil peut se trouver à différents endroits qu’il convient d’identifier.

Comment fonctionnent les disjoncteurs électriques ?

Les disjoncteurs électriques ont pour principale mission de protéger les circuits électriques. Ainsi, que ce soit pour le circuit général ou pour le circuit d’un logement uniquement, les disjoncteurs permettent de couper le courant au moment opportun afin d’éviter toute surtension ou toute surchauffe. En effet, dans un circuit électrique, chaque élément possède une limite en termes d’intensité du courant électrique. Dans le cas où ces limites sont franchies, le courant peut se transformer en étincelles et provoquer un feu dans le bâtiment.

Dans ces situations bien précises, les disjoncteurs interviennent afin d’éviter les dégâts. Ces appareils sont, effectivement, réarmables. En d’autres termes, cela veut dire que le disjoncteur peut se mettre en position “on” et “off” manuellement pour couper et remettre le courant. Ainsi, en cas de problème sur le courant électrique, la molette générale du disjoncteur électrique se met en position “off”.

Pour résumer, le disjoncteur permet d’éviter :

une surchauffe sur le circuit électrique pouvant provoquer un incendie dans le pire des cas ;

un court-circuit pouvant endommager les appareils électroniques branchés, tels que les télévisions ou les ordinateurs ;

une panne généralisée de l’immeuble dans le cas où un important incident intervient dans un logement ;

un endommagement du circuit électrique individuel d’un logement nécessitant l'intervention d’un technicien.

En outre, les disjoncteurs permettent aujourd’hui aux usagers de gérer comme ils le souhaitent les coupures de courant, tant qu’elles ne sont pas générales. Ainsi, dans le cas où la molette du disjoncteur se positionne sur “off” il s’avère toujours possible de la remettre en position “on”. Au contraire, les anciens systèmes fonctionnaient avec des fusibles qui se brisaient lorsqu’un incident avait lieu. Cela obligeait donc forcément de faire intervenir un technicien pour le remplacer.

Contacter Enedis ERDF Distribution : raccordement, relève et panne.
À lire aussiComment contacter Enedis en cas de problème ?
Lire la suite

Comment localiser un disjoncteur électrique ?

Les disjoncteurs peuvent aussi bien se trouver à l’intérieur du logement, qu’en extérieur lorsqu’il s’agit d’une habitation collective. En revanche, il apparaît comme plus courant de retrouver le disjoncteur électrique sur le tableau de bord électrique à l’intérieur du logis. De cette manière, les usagers peuvent couper et remettre le courant lorsque cela s’avère nécessaire.

Ainsi, en temps normal, le disjoncteur se place en bout de ligne du tableau, après toutes les autres molettes permettant de couper prises et interrupteurs individuellement dans le logement. En effet, le tableau électrique comprend également d’autres disjoncteurs qui permettent de cibler certains appareils électroniques branchés.

Ainsi, le disjoncteur électrique prend place dans tous les logements, étant d’ailleurs obligatoire dans toute installation électrique. En règle générale, les disjoncteurs électriques ne sont pas bien loin des compteurs électriques. Selon le type de logement, les usagers peuvent potentiellement le retrouver :

dans le hall d’entrée, dans un placard ou tout simplement fixé au mur ;

à l’extérieur d’une maison, dans un boîtier spécifique abritant à la fois le compteur électrique et le disjoncteur ;

en logement collectif, le disjoncteur peut parfois prendre place à l’extérieur du logement, de même que le compteur électrique ;

dans une pièce de l’appartement ou de la maison, généralement non loin des autres compteurs d'énergie.

Installer un disjoncteur électrique : combien ça coûte ?

Les prix des disjoncteurs électriques sont relativement variables. Cela dépend en effet du type de disjoncteur et de la marque choisie. En règle générale, tous les distributeurs pratiquent cependant les mêmes fourchettes de prix. Les consommateurs doivent également garder en tête que selon la gamme du disjoncteur électrique, le prix peut également fortement varier.

Le coût d'un disjoncteur électrique

Le prix d'un disjoncteur électrique.

Ainsi, les disjoncteurs électriques peuvent coûter :

entre 60 et 130€ pour un disjoncteur général ;

entre 20 et 200€ pour un disjoncteur différentiel → le coût ici dépend principalement de l’ampérage nécessaire ;

entre 15 et 150€ pour un disjoncteur divisionnaire.

Il convient néanmoins de garder en tête que les prix annoncés sont une moyenne globale. Les usagers peuvent potentiellement trouver moins cher ou plus onéreux sur les sites internet spécialisés. En outre, il s’avère nécessaire d’ajouter au prix d’achat du disjoncteur électrique, le tarif de l’installation.

Bien que certains usagers disposent des compétences en électricité nécessaires, ce n’est pas le cas de tout le monde. À ce titre, l’achat d’un disjoncteur électrique doit se suivre par une installation faite par un professionnel. Ainsi, le prix de l’installation doit également être compris dans le prix d’achat du disjoncteur électrique, quel que soit le type. Pour une intervention d’un technicien sur le tableau électrique, les consommateurs peuvent compter entre 300 et 700€ selon la difficulté de la démarche.

Conseils de MaPetiteEnergie

Bien que cela soit fortement déconseillé, les usagers compétents peuvent tenter de poser leur disjoncteur eux-mêmes. Pour ce faire, il faut posséder cependant :

  • des notions d’électricité, plus que de simples bases ;
  • des chaussures isolantes → très important en cas d’électrocution ;
  • un tournevis isolant.

Cet article vous a-t-il été utile ?
Oui
Non
50 % des lecteurs ont trouvé cet article utile
2 votes

-20% sur l'électricité et le gaz !

Plus vous serez nombreux, plus l'offre d'énergie négociée sera competitive pour des économies garanties !

Je cherche

Suivant

Les bons plans du moment

TotalEnergies Offre
Ovo Energy Electricité
Total Direct Energie
Total Direct Energie