L'essentiel sur la classe GES maison / DPE

Le GES maison (Gaz à Effet de Serre) aussi appelé DPE (Diagnostic de Performance Énergétique) permet d'évaluer les performances énergétiques d'un logement. Ce diagnostic permet notamment d'estimer la consommation d'électricité d'une habitation.

Ce qu'il faut retenir du GES maison / DPE :

le GES maison est aussi appelé DPE (Diagnostic de Performance Énergétique) ;

il permet d'estimer la consommation énergétique d'un logement ;

le calcul du GES se fait par un technicien qui prend en compte différents critères.

L’étiquette GES, Gaz à Effet de Serre, est devenue incontournable sur toutes les annonces immobilières. Qu’il s’agisse d’un appartement en location, d’une maison en viager ou encore d’un loft à vendre, ces étiquettes roses sont présentes. À quoi servent les classes GES maison et comment les comprendre ?

Définition et fonctionnement du GES maison

Tout d’abord, le gaz à effet de serre, aussi appelé GES, désigne un phénomène naturel qui permet de réchauffer la Terre. Ce phénomène permet à la planète de conserver une température indispensable à la vie, qui gravite autour de quinze degrés Celsius. Comment fonctionne le GES ?

GES maison

Le GES maison ou Diagnostic de Performance Énergétique (DPE).

GES maison, DPE : qu'est-ce que c'est et comment est-il utilisé ?

Les classes GES maison sont aussi appelées DPE, Diagnostic de Performance Énergétique. Leur vocation première est d’évaluer la consommation énergétique d’une habitation. Cette évaluation repose sur un diagnostic de la production de GES par le logement. Le DPE permet donc aux futurs habitants d’un logement de pouvoir estimer le montant de leur facture d’énergie. Par ailleurs, cet indicateur sert aussi à identifier si des travaux, et notamment d’isolation, sont nécessaires pour améliorer la classe énergétique du logement.

Un technicien certifié par le Comité Français d’Accréditation (Cofrac) peut réaliser ce diagnostic. Il faut généralement compter entre 100 et 250€ pour obtenir l’étiquette GES de son logement. À savoir que des réductions fiscales peuvent être liées au DPE d’une habitation.

Les gaz à effet de serre, comment sont-ils produits ?

Il existe plusieurs gaz à effet de serre, aussi appelés GES, qui sont naturellement présents sur Terre. Ils permettent à la planète de garder un équilibre. Cependant, l’activité des humains peut mettre en péril cet équilibre puisqu’elle contribue parfois à une trop grande production de GES. Il apparaît en effet qu’une surproduction de gaz à effet de serre mène à une surchauffe de la planète, ce qui peut lui nuire.

GES naturels

Les Gaz à Effet de Serre (GES) présents naturellement.

Les GES présents de façon naturelle et qui servent à équilibrer la température de la planète sont les suivants :

le dioxyde de carbone, aussi appelé CO2, dont le niveau peut rapidement augmenter en cas d’incendie ou d’éruption volcanique ;

la vapeur d’eau, qui endosse la majeure responsabilité de l’effet de serre naturel ;

le méthane, issu des déjections d’animaux et de certains marécages ;

l’ozone, qui a pour avantage d’absorber les rayons ultraviolets produits par le soleil ;

le protoxyde d’azote, que les sols naturels émettent.

Quelle offre de gaz vert choisir parmi les fournisseurs d'énergie ?
À lire aussiLes offres de gaz vert, ou bio gaz
Lire la suite

Tout savoir sur les étiquettes GES maison

Les étiquettes GES font référence aux émissions de gaz à effet de serre, mais aussi aux DPE des logements. Comment est calculé le DPE d’une habitation et comment comprendre les étiquettes GES ?

Comment calculer le DPE de mon logement ?

Le technicien qui calcule le DPE pour un logement ne mesure pas seulement la quantité d’énergie consommée. En effet, il prend également en compte la nature des énergies que l’habitation consomme. Cette prise en compte se justifie par le fait que l’impact des émissions des gaz à effet de serre diffère selon la nature de l’énergie qui en produit. Ainsi, une énergie fossile pollue davantage qu’une énergie renouvelable.

C’est donc en tenant compte du GES produit par un logement, et de sa consommation énergétique que l’étiquette GES est attribuée à un logement. Le calcul du DPE d’un logement tient finalement compte :

du chauffage ;

de la quantité d’eau chaude produite et utilisée ;

du processus de refroidissement du logement ;

de la nature de l’énergie consommée au sein de l’habitation.

Comprendre les différentes énergies fossiles qu'il est possible de trouver
À lire aussiQuelles sont les énergies fossiles ?
Lire la suite

Comprendre les étiquettes de classes GES

Toute personne qui emménage dans un nouveau logement, ou qui souhaite acheter un bien immobilier est confrontée aux étiquettes GES. Elles sont classées en 7 niveaux, qui vont de A, émission la plus basse, à G, logements les plus polluants.

Classe GES A, B, C ou D : des travaux sont-ils nécessaires ?

Les habitations de classe GES A ou B sont logiquement celles à privilégier en termes énergétiques et donc écologiques. Cependant, en France, elles ne représentent qu’une très petite part des logements disponibles. Seuls les logements récents ou ayant subi des travaux d’isolation peuvent obtenir la classe GES A ou B. C’est pourquoi il n’est pas facile de trouver des logements correspondant à ces étiquettes.

Les classes GES les plus courantes sont C et D en France. Ces logements présentent des consommations énergétiques convenables, bien qu’ils nécessitent parfois quelques rénovations. Un budget pour opérer des compléments d’isolation, ou encore pour remplacer un chauffage, est à prévoir lors de l’achat ou de l’emménagement dans un logement de classe GES C ou D.

Impact de l'isolation thermique sur la consommation et la facture d'électricité
À lire aussiL'impact de l'isolation thermique
Lire la suite

Le budget rénovation à prévoir pour les logements de classe GES E, F et G

Les personnes qui ont une préférence pour les habitations anciennes doivent prévoir une enveloppe budgétaire plus conséquente pour réaliser les travaux de mise aux normes de leur logement classe GES E ou F. Il apparaît que les logements construits après 1975 dépendent bien souvent des classes GES E et F, voire G. À ce titre, d’importants travaux de rénovation peuvent être à prévoir, afin de réduire les émissions de GES. Les travaux ainsi réalisés peuvent également permettre de réaliser des économies sur sa facture d’électricité ou de gaz.

Par exemple, il est possible de changer ou de renforcer l’isolation de son logement. C’est une pratique courante qui permet d’économiser beaucoup d’énergie et donc de réduire ses émissions de GES. En effet, un logement mal isolé perd en moyenne 25% de chaleur, ce qui peut pousser les habitants à allumer davantage le chauffage. Par ailleurs, l'État subvient à ces travaux par le biais de primes liées à l'isolation des domiciles.

Réduire ses émissions GES

Il existe différentes solutions pour réduire ses émissions de Gaz à Effet de Serre (GES).

Cet article vous a-t-il été utile ?
Oui
Non
81 % des lecteurs ont trouvé cet article utile
16 votes

-20% sur l'électricité et le gaz !

Plus vous serez nombreux, plus l'offre d'énergie négociée sera competitive pour des économies garanties !

Je cherche

Suivant

Les bons plans du moment

TotalEnergies Offre
Ovo Energy Electricité
Total Direct Energie
Total Direct Energie