L'essentiel pour comprendre le label E+C- sur les batiments

Le label énergie carbone, aussi appelé E+C- est un dispositif expérimental permettant d'aider à la réduction des gaz à effet de serre en France. Lancée en 2016, elle amorce de nouvelles bases pour la construction de bâtiments écoresponsables.

Que faut-il retenir au sujet du label E+C-, essentiel pour les futures constructions ?

5 organismes certificateurs peuvent délivrer le label E+C- en France ;

la RE 2012 amorce les principes du label énergie carbone, avant la RE 2020 ;

des niveaux différents du label existent : 4 pour l'énergie, 2 pour le carbone.

Le gouvernement français, suite à un accord conclu lors de la COP21, lance un label expérimental, le E+C-. Aussi connu sous le nom de “norme énergie carbone”, il vise à favoriser la construction de bâtiments à énergie positive et bas carbone. L’expérimentation de ce nouveau label s’inscrit dans une volonté écoresponsable de préservation de la planète. Tout savoir sur le label expérimental énergie carbone.

Qu’est-ce que le label énergie carbone ?

Le réchauffement climatique est un sujet actuel, qui se situe au cœur des débats gouvernementaux et des discussions quotidiennes. En effet, ce phénomène est menaçant pour de nombreux aspects (sanitaire, économique, etc.). Afin de lutter contre les changements climatiques dus à la pollution, le label E+C- est expérimenté en France. Quels sont les objectifs du label énergie carbone ?

Label E+C- sur l'habitation : la norme carbone énergie.

Le label E+C- répond aux inquiétudes du grand public sur les gaz à effet de serre dégagés par les habitations.

Bâtiments et environnement : le constat du gouvernement français

Tout d’abord, l’expérimentation du label énergie carbone résulte de plusieurs constatations du gouvernement français. Il apparaît que les émissions de gaz à effet de serre, aussi appelé CO2 ou encore dioxyde de carbone, ont un effet dévastateur sur l’environnement. Aussi, le bâtiment représente près de 45% de la consommation énergétique française, et plus de 25% des émissions de CO2 nationales. Ainsi, le label E+C- devrait aider la réduction des émissions de gaz à effet de serre en France.

Les bâtiments à énergie positive que souhaite soutenir la norme énergie carbone désignent un type de construction bien particulier. Un bâtiment à énergie positive produit plus d’énergie que celle dont il a besoin pour fonctionner. Ainsi, son bilan énergétique est positif, d’où son appellation. À savoir que les bâtiments à énergie positive sont aussi appelés par leur acronyme, soit BEPOS.

Signification de l'appelation Label E+C-.

La norme énergie carbone, aussi appelé label E+C-, n'est pas nommé ainsi par hasard.

RT 2012 et objectifs de la norme énergie carbone pour les bâtiments

La disposition réglementaire actuelle concernant l’impact écologique des bâtiments est la Réglementation Thermique 2012. Ce règlement datant de 2012, il apparaît que le premier objectif de la norme énergie carbone est d’anticiper le remplacement de la RT 2012. En attendant l’entrée en vigueur du label E+C-, la RT 2012 expose plusieurs principes tels que :

limitation de la consommation énergétique primaire annuelle des constructions neuves à 50 kWh par mètre carré ;

instauration d’un équilibre entre les énergies mobilisées pour le chauffage et la production d’eau chaude ;

application d’un niveau de qualité énergétique optimal pour les nouveaux bâtiments.

La norme énergie carbone est une norme expérimentale qui aide le gouvernement à déterminer le coût nécessaire pour atteindre les objectifs écologiques qu’elle fixe. L’aspect expérimental du label E+C- est primordial. En effet, cela appuie le fait que le gouvernement souhaite s’assurer de la réalisabilité du projet avant d’écrire la future réglementation environnementale dédiée aux bâtiments.

Impact de l'isolation thermique sur la consommation et la facture d'électricité
À lire aussiIsolation thermique et impact sur la facture d'énergie
Lire la suite

Les étapes pour obtenir le label E+C-

Bien que le label énergie carbone soit expérimental, il est possible de l’obtenir. Dans les faits, l’expérimentation permet de déterminer la faisabilité du projet de norme. Ainsi, pour que la tentative d’application de la nouvelle norme soit concluante, il faut que des participants se manifestent. Voici les différentes voies qui peuvent être utilisées pour obtenir le label énergie carbone.

Les différents niveaux du label énergie carbone

Le label E+C- se base sur plusieurs niveaux concernant l’énergie et le carbone. Il apparaît que la norme expérimentale comptabilise les émissions de gaz à effet de serre sur l’ensemble du cycle de vie du bâtiment. Ainsi, contrairement à la norme RT 2012, la construction et l’exploitation du bâtiment sont prises en compte.

Le tableau ci-dessous présente les efforts à fournir pour atteindre les différents niveaux du label énergie carbone. Concernant l’énergie, quatre niveaux sont proposés. Pour ce qui est du carbone, les participants peuvent prétendre à deux niveaux.

Niveau énergie Efforts à fournir pour l’obtention du label E+C-
1 Le niveau 1 est très proche du niveau de la RT 2012. De ce fait, il demande un petit progrès car la RT 2012 déjà très exigeante.
2 Un progrès limité est requis pour valider ce niveau.
3 Le niveau 3 est davantage en rupture avec la RT 2012 : une diminution beaucoup plus sensible des consommations est nécessaire pour atteindre ce niveau.
4 C’est un niveau extrêmement exigeant. Son objectif est d’atteindre le bilan nul pour le bâtiment.
Niveau carbone Efforts à fournir pour l’obtention du label énergie carbone
1 C’est un niveau pédagogique dont l’enjeu est de faire comprendre aux acteurs où passe le carbone dans la construction. Il est accessible avec tout type de technique.
2 Le niveau 2 est bien plus exigeant. Il apparaît que c’est le palier requis pour les bâtiments bas carbone. Il faut faire des choix sur les systèmes, l’énergie, ou les deux pour atteindre ce niveau.

Comment demander le label E+C- ?

Il existe deux possibilités pour demander et obtenir le label énergie carbone. En effet, il est possible de partager son projet sur l’observatoire, ou de passer par un organisme certificateur. Les personnes qui souhaitent déposer leur projet sur l’observatoire doivent le documenter sur trois aspects : énergétique, environnemental et économique. Ces détails permettent d’évaluer le coût nécessaire pour atteindre la performance fixée par le label E+C-.

Concernant les organismes certificateurs, il en existe cinq en France. Ainsi, il est envisageable de contacter un des organismes suivants pour demander le label E+C- :

Comment demander un label E+C- auprès des organismes accrédités ?

Cinq organismes délivrent les labels E+C- en France à l'heure actuelle.

Cet article vous a-t-il été utile ?
Oui
Non
0 votes
Mint Energie
Total Direct Energie