L'essentiel à savoir sur le tableau d'électricité

Présent dans toutes les habitations raccordées au réseau électrique, le tableau électrique répond principalement à la norme NF C 15-100.

Voici les informations principales à connaître sur son tableau électrique :

La taille et les composants du tableau électrique dépendent de la superficie du logement.

Un tableau électrique doit être installé ou changé par un électricien professionnel.

Il sert à concentrer tous les circuits du domicile mais aussi à assurer la sécurité électrique du logement.

Toute habitation ou espace possédant de l’électricité dispose d’un tableau électrique. Ce dispositif, qui regroupe tous les circuits électriques, permet de distribuer l’électricité dans le logement. Il est de tailles variées, selon la superficie du logement et le nombre de pièces ou d’appareils à raccorder, et peut posséder différents voltages.

S’il est indispensable, le tableau électrique peut toutefois être dangereux. En effet, puisqu’il condense tout le système électrique, il est primordial que le tableau électrique suive strictement les normes de sécurité imposées. Il faut s’assurer de manipuler précautionneusement le tableau et ses composants électriques.

Dans la majorité des cas, un consommateur lambda n’est pas habilité à prendre en charge son tableau électrique. Il est important, alors, de se renseigner sur les diverses manières de prendre soin de ce dispositif. Entre l'installation, le déchiffrage des composants présents et la maintenance du produit, tant de questions peuvent se poser au consommateur. Retour utile sur tous les détails techniques à connaître sur son tableau électrique.

Qu’est-ce qu’un tableau électrique ?

Ce dispositif, indispensable au bon fonctionnement électrique, se retrouve dans tous les domiciles. Chaque appartement, maison, ou espace raccordé à l'électricité dispose en effet d’un tableau électrique. Bien qu’il puisse prendre différentes formes selon l’habitation, le tableau électrique est généralement facilement identifiable. Dans le cas de particuliers, il s’agit alors fréquemment d’un simple coffret. Une fois ouvert, l’utilisateur peut y retrouver l’ensemble des branchements électriques, raccordés à des disjoncteurs protecteurs.

Les infos sur le tableau électrique

Le tableau électrique est un incontournable dans tous les foyers français.

L’utilité du tableau électrique, aussi appelé tableau de répartition, est qu’il permet de rassembler en un coffret unique l’ensemble des circuits du domicile. Les appareils électriques de la maison, par exemple les luminaires ou les prises électriques de chaque pièce, y sont raccordés. Ce tableau est l’équivalent d’un centre de répartition de l’électricité, puisqu’il s’assure de partager efficacement l’électricité nécessaire au bon fonctionnement de chaque appareil.

Grâce aux modules mis en place, le tableau électrique assure également la sécurité électrique de l’habitation. En effet, en cas de court-circuit, par exemple, ou de surtension, le tableau électrique est équipé de fusibles, qui font sauter les disjoncteurs. Le courant électrique est alors coupé, pour éviter tout incendie ou risque d’électrocution.

Choisir son tableau électrique : modèle, prix et spécialiste

Une des premières questions que peuvent se poser les clients à l’achat de leur tableau électrique concerne le type de coffret à choisir. Quel modèle correspond à son logement ? Cela change-t-il si le client vit dans un appartement de 50 m² ou dans une maison de 120 m² ? Plus important encore, peut-être : combien va coûter cette installation ? Peut-on l’effectuer soi-même pour diminuer les coûts ? Puisqu’il s’agit d’un appareil électrique primordial au bon fonctionnement de son domicile, il faut faire des choix avisés.

Le tableau électrique peut s’acheter sous trois formes :

nue, soit un coffret accueillant 2 à 18 composants modulables ;

pré-équipée, avec les composants de base tels que les disjoncteurs et les interrupteurs différentiels ;

étanche, qui accueille jusqu’à 18 modules et qui est totalement étanche.

Quel tableau d'électricité pour son logement ?

D’ordinaire, les habitations classiques, soit les maisons ou les appartements, nécessitent simplement un tableau de répartition sous forme de coffret. Ils peuvent également prendre la forme d’une armoire ou d’un local à part entière, mais cela vaut généralement pour les grandes installations. Si le coffret se retrouve donc habituellement, il en existe tout de même plusieurs dimensions. Il faut alors choisir son équipement selon la taille du logement.

Parmi les composants modulables, le tableau électrique comporte obligatoirement un disjoncteur général et des disjoncteurs différentiels, qui protègent les appareils et le circuit électrique de surtension. Les interrupteurs différentiels sont obligatoires, suite à une évolution de la norme NF C 15-100. Il doit y avoir au moins deux interrupteurs différentiels dans son tableau électrique, sachant qu’ils se déclinent en type A et AC. Le type A est imposé, par exemple, pour les plaques de cuisson, les lave-linge, et les prises des bornes de recharges des voitures électriques.

Voici le récapitulatif des modules obligatoires, d’après la norme NF C 15-100 :

deux dispositifs différentiels à courant résiduel (DDR) dont un type A ;

un disjoncteur par circuit électrique ;

une mise à terre ;

une marge de 20 % sur le nombre de composants modulables ;

deux prises modulaires ;

un éco-compteur, dans le respect de la RT 2012.

Le tableau suivant permet de visualiser simplement les demandes minimums pour la hauteur de son tableau. À noter, un module standard aura une largeur de 18 mm.

Déterminer le tableau électrique nécessaire selon son logement
Superficie de l’habitation Nombre de rangées minimum Les composants modulables nécessaires
moins de 35 m² (studio, T1) 2 2 différentiels de 25 A type AC
1 différentiel de 40 A de type A
de 35 à 100 m² (T2, T3) 3 2 différentiels de 40 A de type AC
1 différentiel de 40 A de type A
plus de 100 m² (T4 et plus) 4 3 différentiels de 40 A de type AC
1 différentiel de 40 A de type A
Quel est le rôle du disjoncteur électrique ?
À lire aussiTout savoir sur le disjoncteur électrique
Lire la suite

Le prix d’un tableau électrique : achat et intervention d'un technicien

Contrairement à la mise en service d'un compteur électrique, il est difficile d’estimer un prix moyen pour le tableau électrique, car ce dernier dépend de nombreux critères. Voici les informations à prendre en compte pour évaluer le montant de son tableau de répartition :

le type de tableau choisi : s’il est acheté pré-équipé, il sera probablement moins cher à l’achat, mais moins personnalisé ;

les composants modulables optionnels sélectionnés ;

les frais d’intervention d’un électricien pour l’installation du tableau.

En fonction de ces différents critères, un tableau électrique peut valoir, en moyenne, entre 100 et 600€ pour un logement de moins de 100 m². Les frais d’installation, eux, peuvent énormément varier selon le nombre de modules que doit installer l'électricien et selon l’état actuel de l’installation électrique existante. Chaque électricien étant habilité à facturer sa propre main-d’œuvre, une estimation de ces frais est compliquée. La fourchette de prix est donc assez large, allant d’environ 250€ à plus de 1 200€ pour l’installation.

Comment installer son tableau électrique et selon quelles normes ?

Qu’il s’agisse d’une première installation de son tableau électrique, d’un changement d’éléments ou d’une remise aux normes, il faut obligatoirement passer par un électricien professionnel pour y procéder. Si cela incombe des frais certains à prendre en compte, le professionnalisme du technicien est nécessaire par sécurité.

Il y a, en plus, certaines réglementations à appliquer pour s’assurer que l’installation est faite dans les normes. Il peut être nécessaire de s’en tenir au courant lors de la conception de l’habitation même, pour être certain de prévoir son logement dans les bonnes conditions.

L’installation du tableau pour l'électricité et du disjoncteur de branchement

Une fois encore, le client doit veiller à appliquer la norme NF C 15-100 lorsqu’il prévoit l’installation de son tableau électrique. L’électricien en sera tout à fait informé et à même d’aiguiller efficacement sa clientèle. Toutefois, connaître les obligations peut être important pour prévoir de futurs agrandissements de son espace habitable, ou pour concevoir au mieux son habitation à construire, tout en suivant les normes légales environnementales comme le label E+C-.

les points à prendre en compte pour l'installation d'un tableau électrique

Les informations principales au sujet du tableau électrique.

Voici certains points fondamentaux à respecter pour l’installation technique. Le tableau électrique doit :

venir se placer sur une GTL, une gaine technique du logement, qui encadre également le disjoncteur de branchement ;

surtout être facilement accessible, bien que non esthétique, aussi peut-il être installé dans une cave, un garage ou un cellier ;

également être fixé en hauteur sur un mur, entre 0,90m et 1,79m du sol, de sorte à être hors de portée des enfants ;

s'insérer précisément dans l’ETEL, soit l’Espace Technique Electrique du Logement.

D’autres points sont à noter, concernant cette fois la composition même du tableau électrique : 

au moins 20% d’espace libre doit être prévu dans le tableau électrique afin de couvrir des extensions futures ;

il faut prévoir l’installation d’une mise à terre, soit un raccord entre la prise de terre, à 0 volt, et le circuit électrique ;

l’installation d’un composant parafoudre est obligatoire dans les départements suivants : 01, 04, 05, 06, 07, 13, 2A, 2B, 24, 25, 26, 30, 33, 34, 38, 39, 40, 42, 43, 47, 48, 63, 66, 69, 71, 73, 74, 83, 84, 971, 972, 973.

Quelles sont les normes d'enfouissement pour les réseaux gaz, eau, et électricité ?
À lire aussiConnaître les normes d'enfouissement du réseau d'électricité
Lire la suite

Comment remplacer un tableau électrique ?

Plusieurs raisons peuvent pousser un propriétaire à rénover son tableau électrique. Si ce dernier est endommagé, par exemple, il est nécessaire de le remplacer. Ce changement peut également avoir lieu parce que le tableau électrique ne répond plus aux normes nécessaires. Il faut en effet se tenir au courant des évolutions de la norme principale, la NF C 15-100, puisque des ajouts peuvent être faits selon les inventions technologiques.

Une autre raison, encore, peut être l’agrandissement du domicile, ce qui nécessite davantage de raccordements électriques. Si cette expansion n’était pas prévue, la taille du tableau électrique existant peut être insuffisante. Il faut alors le remplacer. Dans tous les cas, le recours à un professionnel est primordial.

Il faut également noter que le changement d’un composant unique du tableau électrique ou la mise aux normes peut être plus onéreux que l’installation d’un équipement neuf. Certains électriciens recommandent d’ailleurs un changement intégral dans le cas de transformations trop importantes à effectuer, pour une meilleure rentabilité.

Conseils de MaPetiteEnergie

Pourquoi passer par un électricien professionnel ? Cela peut sembler facile d’installer son tableau électrique. Il ne s’agit pas, toutefois, simplement de fixer au mur le coffret. Pour installer, il faut également procéder au raccordement des circuits électriques, dans le respect de toutes les normes d’installation et de sécurité. L’œil avisé et le savoir-faire d’un professionnel semblent primordiaux. Seulement, au-delà de cet aspect, c’est également une question d’assurance qui rentre en jeu. Dans le cas d’accident ou de dégât, l’habitant est davantage protégé puisqu’il est passé par une installation professionnelle.

La maintenance d’un tableau électrique : ce qu'il faut savoir

L’installation d’un tableau électrique ne représente pas forcément un petit budget. Toutefois, au-delà de l’aspect budgétaire, c’est surtout la sécurité qui prime. Le tableau électrique, après tout, concentre l’ensemble du circuit électrique du domicile. Il est primordial de veiller à bien l’entretenir, notamment afin de prévenir tout risque d’incendie, de court-circuit ou de surtension.

Eau, gaz, chaleur : rien de tout cela ne doit s’approcher du tableau électrique. Si, une fois toutes les précautions prises, l’habitant du logement entend un bruit étrange, régulier ou non, émaner du tableau de répartition, il y a plusieurs critères à prendre en compte avant de s’inquiéter.

Les différentes infos pour bien protéger son tableau électrique (eau, surtension)

Le maximum est fait pour protéger le tableau électrique dans la réglementation. Il est pour cela primordial de suivre correctement les obligations de la norme NF C 15-100, puisqu’elles se réfléchissent pour sécuriser au maximum l’espace électrique. Cette protection passe notamment par la mise en place du tableau électrique dans un espace précisément défini. Cet espace est nommé l’ETEL.

La sécurité s’assure également à l’intérieur du tableau électrique, grâce aux composants sélectionnés. Les interrupteurs différentiels, notamment, assurent le maximum de sécurité pour les habitants du logement. Ils coupent immédiatement le courant en cas de surtension, par exemple, ce qui prévient les risques d’électrocution. Les fuites d’électricité sont alors écoulées grâce à la mise en terre, composant obligatoire de ce tableau d’électricité. Dans le cas d'urgence ou de panne importante, il est possible et recommandé de contacter directement ENEDIS.

Pourquoi le tableau électrique fait-il du bruit ?

Toutes les précautions sont prises, et pourtant un bruit se fait entendre depuis le tableau d’électricité ? Cela n’est pas nécessairement synonyme de dangers ou d’inquiétudes. Plusieurs facteurs peuvent être responsables de ce bruit, qui est alors plus dérangeant que dangereux.

Le compteur électrique fait du bruit

Il est possible qu'un compteur électrique fasse du bruit.

Le bruit peut être dû au compteur électrique, qui ne dépend pas du tableau électrique mais qui est généralement placé à proximité. Le grésillement n’est pas inquiétant et tient davantage de la probable ancienneté de l’appareil.

Si le tableau électrique permet de profiter des heures pleines et des heures creuses, le contacteur jour/nuit peut être responsable du bruit : il se déclenche en effet tous les soirs. Il n’y a aucun risque.

Certains appareils sont équipés de minuteurs, c’est généralement le cas de vieux tableaux d’électricité : une fois encore, ce bruit ne représente aucun risque.

Un grésillement ou un bruit étrange qui ne dépend pas de tous ces facteurs peut alors se révéler plus inquiétant. Il peut en effet s’agir d’un dysfonctionnement d’un disjoncteur comme d’une surcharge en ampérage, suite à un mauvais choix de disjoncteur A ou AC. Dans ce cas-là, le bruit peut être indicateur d’une surchauffe du tableau électrique. Contacter son électricien est la démarche immédiate à suivre, pour établir un diagnostic des dégâts.

Comment signaler une coupure de courant d'électricité ?
À lire aussiComment signaler une panne de courant ?
Lire la suite
Cet article vous a-t-il été utile ?
Oui
Non
0 votes

-20% sur l'électricité et le gaz !

Plus vous serez nombreux, plus l'offre d'énergie négociée sera competitive pour des économies garanties !

Je cherche

Suivant

Les bons plans du moment

TotalEnergies Offre
Ovo Energy Electricité

Une aide aux factures d'énergie : tout sur le chèque énergie

Total Direct Energie
Total Direct Energie