Smartphones

C’est un chiffre qui illustre la puissance de la Chine dans les télécommunications, le pays du Président Xi-Jinping a déjà atteint les 100 millions d’abonnés en 5G. Une bonne nouvelle pour ladite 5G et Huawei touché de plein fouet par l’embargo américain qui le prive de deux marchés essentiels. Effectivement, l’Europe et les États-Unis ne vont pas accueillir le leader des smartphones chinois pour y installer les pylônes 5G. En l’occurrence, le Vieux continent et l’oncle Sam ont préféré Ericsson et Nokia, ces deux concurrents dans le monde.

La Chine, un pays en avance sur le déploiement de la 5G

Ce n’est pas une grande surprise de voir la Chine en pole position sur la 5G. L’Empire du Milieu en a fait une priorité en associant Huawei pour équiper son immense réseau mobile à travers le pays. Pour rappel, 1,4 milliards de personnes sont concernées par ce nouveau standard téléphonique. En l’occurrence, la 5G apporte de nombreux atouts pour les villes avec une meilleure connexion à Internet, entre autres.

De fait, la Chine a investi des sommes considérables à travers ses trois opérateurs téléphoniques, China Mobile, China Telecom et China Unicom. L’État a mis en place une politique ambitieuse jusqu’à la fin de l’année. Les autorités publiques annoncent que 600 000 pylônes seront, en effet, plantés dans tout le pays. Alors que l’UE, estime à 400 000 le nombre de pylônes 5G avant la fin 2020.

La Chine propose la 5G à 100 millions de personnes, soit les 3/4 des abonnements 5G dans le monde.

La Chine investi dans 600 000 pylônes 5G.

Selon un spécialiste interrogé par les Échos, la Chine devrait atteindre les 700 millions d’abonnés d’ici 2024. Un chiffre vertigineux qui explique la politique d’investissement de Pékin sur cette technologie mobile. Et ce, malgré les premières réflexions sur la 6G prévues pour 2028 d’après Samsung. Un enjeu politique de grande ampleur pour Pékin, que d’arriver à être le premier à offrir à sa population une connexion 5G. Pékin est très en avance sur la Corée du Sud, pourtant, première nation au monde à avoir lancé la 5G. Par conséquent, cette cinquième génération de débit mobile permet, d’ores et déjà, à 100 millions de personnes de profiter d’une connexion très rapide.

Le Huawei P30.
À lire aussiLes smartphones Huawei P40 compatibles 5G
Lire la suite

50% des chinois raccordés à ce nouveau débit mobile en 2024

100 millions d’abonnés, c’est le chiffre vertigineux que la Chine a communiqué. Pékin ne semble pas prêt d'ailleurs à s’arrêter en si bon chemin. D’abord, c’est une lutte politique avec les pays occidentaux. La capitale chinoise est furieuse que les Européens, excepté la France et l’Allemagne, se tournent vers ses concurrents de télécommunications 5G. De plus, la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine rend vitale cette course folle à la 5G.

Par ailleurs, les pays occidentaux sont à la traîne. Les États-Unis affichent 1 million d’abonnés seulement.  Quant à la Corée du Sud, elle équipe 10% de sa population, soit, 7 millions de personnes. Autrement dit, c’est la même proportion que l’empire du milieu. Par ailleurs, en Europe, il est difficile de donner un chiffre, tant le Vieux continent entame à peine sa transition vers la cinquième génération de débit mobile. En France, les premiers forfaits mobiles sont disponibles chez Bouygues Telecom.

La Chien fonce vers la 5G et serait la première à équiper 50% de sa population.

50% des chinois sont susceptibles de souscrire à un abonnement 5G en 2024.

Pékin a visé juste avec une stratégie très offensive sur le déploiement de la 5G. En l’occurrence, les opérateurs mobiles chinois détenus par l’État suivent la politique de Pékin. Par conséquent, China Mobile, China Unicom et China Telecom investissent, en même temps, des sommes considérables en commun. En pratique, Pékin a demandé une mutualisation des réseaux 5G entre les opérateurs télécoms pour aller plus vite. Une option rapidement adoptée par les trois entreprises de télécommunication. Avec à la clé, une économie de 47 milliards d’euros d’ici 2026. Ainsi, la Chine a permis, grâce à sa stratégie, de foncer à toute vitesse vers la 5G.

Mais, les 100 millions d’abonnés ne sont que théoriques. En l’occurrence, Pékin a oublié de communiquer que beaucoup d’entre eux, 30%, sont des pré-abonnés. Autrement dit, ils ont un abonnement 5G sans le smartphone compatible. Aujourd’hui, China Mobile possède 70 millions d’abonnés contre 38 millions pour China Telecom. Une multiplication par 10, en effet, du nombre d’abonnés à la 5G. En quatre ans, ce chiffre devrait être multiplié par quatre. Si tout va bien, selon les estimations, la Chine disposera de la 5G sur tout son territoire aux alentours de 2030.

Réseau 5G
À lire aussiToutes les explications pour estimer sa consommation de data
Lire la suite

Partagez !

Forfait B&YOU

À lire aussi

Donnez votre opinion : commentez !

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments