Smartphones

Arrivée il y a de cela quelques semaines, Volpy est une application unique née de l’imagination de trois entrepreneurs corses. Si vous pensez que votre téléphone est bon à jeter à la poubelle, réfléchissez-y maintenant à deux fois. Le concept de l’application est simple : revendre facilement un téléphone qui ne sert plus depuis un mobile. Pour ce faire, la start-up va diagnostiquer l’état technique du téléphone et son prix de reprise pressenti.

Après une série de tests destinée à proposer un prix, l’utilisateur peut, s’il est d’accord avec ledit prix, le valider. S’entame alors ensuite une procédure d’échanges : Volpy verse directement la somme convenue par le biais d’un compte Paypal (comptez un laps de temps de quelques heures) et l’utilisateur peut quant à lui envoyer son Smartphone. Cela peut notamment se faire via un colis ou une enveloppe prépayée aux frais de la start-up. Il y a également la possibilité de faire appel à un coursier Volpy qui viendra chercher le téléphone (à noter que cette alternative n’est possible qu’à Paris).

Et le devenir du Smartphone usagé ?

Cette application, c’est aussi la possibilité de donner une seconde vie à son téléphone. Une seconde vie qui servira non seulement à l’utilisateur mais aussi à l’environnement. Dans la présentation vidéo de son concept, Volpy n’hésite pas à mettre en avant le fait que c’est écologique. L’un de leurs buts est de recycler le matériel high-tech et de le revendre à des particuliers et à des industriels du secteur.

Volpy

S’il est vrai que d’autres entreprises reprennent déjà les téléphones usagés pour le bien de l’environnement, l’application le fait plus simplement et rapidement, étant plus accessible et intuitive. De prime abord, on peut penser que ce n’est qu’un détail. Pourtant, il s’agit là d’un véritable marché qui rencontre un certain succès depuis quelques temps. Comme le détaille Le Point, le marché de l’occasion s’élève à 17 milliards de dollars avec une croissance annuelle de 50% contre 3 à 4% pour le marché du neuf. L’intérêt de Volpy est d’autant plus grand quand on sait qu’en France le recyclage du mobile peine à s’imposer. Selon un rapport du sénat datant de septembre 2016, il y aurait plus de 100 millions de téléphones mobiles inutilisés et pourtant toujours en possession de la population.

D’après Marc Simoncini, cofondateur de Volpy, il y aurait la possibilité de diminuer d’au moins 30% la production des déchets électroniques à l’échelle mondiale. Il suffirait juste de mettre les bouchées doubles sur le travail effectué sur la seconde vie des Smartphones. Également, le succès de Volpy est loin d’être en demi-teinte. L’application a déjà été téléchargée pas moins de 30 000 fois et plusieurs centaines de téléphones usagés ont déjà été restitués à la start-up. Des chiffres encourageants quant au changement de mentalité chez les utilisateurs évoqué précédemment que veut réaliser Volpy.

Partagez !

À lire aussi

Donnez votre opinion : commentez !

avatar