Smartphones

Greenpeace vient de publier son « Guide pour un électronique plus vert ». Ce rapport évalue notamment les mesures prises par les fabricants de smartphones pour réduire leur impact environnemental.

Chaque année, l’ONG écologiste Greenpeace publie une série de rapports sur l’impact environnemental des grandes entreprises du secteur high-tech. L’ONG vient de publier son rapport relatif à l’impact environnemental des géants du Web, qui félicite d’ailleurs Apple pour la troisième année consécutive. En parallèle, son Guide to Greener Electronics s’intéresse plus particulièrement à l’impact environnemental des grands fabricants de produits électroniques. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il est éclairant.

Les smartphones ont un impact néfaste sur la santé de notre planète

Lorsqu’on achète un smartphone, son impact environnemental n’est pas forcément le premier critère de choix qui nous vient à l’esprit. Pourtant, la plupart des objets électroniques ont un impact néfaste sur notre environnement. Et pas des moindres. Lorsqu’on se penche, par exemple, sur les divers composants d’un smartphone, on commence à saisir l’ampleur du problème. L’intérieur de nos appareils est essentiellement composé de métaux, de minerais et autres substances chimiques particulièrement nuisibles à l’environnement.

Que ce soit au niveau de l’extraction des minerais ou de la transformation des matières premières, la fabrication de nos smartphones repose souvent sur des énergies et des matières fossiles et non-renouvelables. Avec une population mondiale en constante augmentation et un taux d’équipement qui ne cesse d’avancer, la fabrication des smartphones, tablettes et ordinateurs pose un problème écologique majeur. Alors que moins de 500 millions de smartphones ont été vendus au cours de l’année 2010, ce chiffre se situe aujourd’hui à plus de 1,7 milliards. En 2018, on attend une croissance de 4,5% de ces chiffres déjà faramineux. Bref, il faut revoir la chaîne de production de nos smartphones dans son ensemble, et ce de toute urgence.

Apple, Samsung, Sony, Huawei… 17 fabricants étudiés par Greenpeace

Les plus grands fabricants de smartphones sont-il respectueux de l'environnement ?

17 fabricants de produits électronique ont été passés au crible par Greenpeace.

Afin de faire prendre conscience du problème aux différents acteurs impliqués, Greenpeace a donc passé au crible 17 fabricants de produits électroniques. Parmi eux, on comptabilise une dizaine de fabricants de smartphones :

  • Fairphone (Pays-Bas)
  • Apple (États-Unis)
  • Sony (Japon)
  • Google (États-Unis)
  • LG (Corée du Sud)
  • Huawei (Chine)
  • Asus (Taïwan)
  • Samsung (Corée du Sud)
  • Xiami (Chine)

Pour établir son classement, Greenpeace a sélectionné trois critères d’évaluation : la consommation d’énergie de chaque fabricant, l’optimisation des ressources minières, et l’utilisation de produits chimiques. Les fabricants ayant obtenu les meilleures notes sont donc ceux qui ont conjointement :

  • réduit l’utilisation d’énergies fossiles au profit des énergies renouvelables,
  • utilisé des matériaux éco-responsables ou recyclés pour la fabrication de leurs appareils,
  • éliminé les produits chimiques dangereux utilisés dans la chaîne de production et les produits eux-mêmes.

Greenpeace considère également la transparence des différents fabricants sur ces questions pour établir son classement final. De même, les engagements et les efforts de sensibilisation du public à ces questions est aussi pris en compte pour évaluer l’impact environnemental de grandes marques.

Apple deuxième du classement, Samsung parmi les derniers

Sans surprise, c’est le fabricant hollandais Fairphone qui obtient la première place du classement. Il propose des téléphones durables et éthiques, entièrement modulable. Fabriqués à partir de matériaux éco-responsables et équitables, les Fairphone peuvent également voir toutes leurs pièces maîtresses être remplacées. En plus d’une chaine de fabrication respectueuse de l’environnement, le Fairphone est un des seuls smartphones du marché à ne pas être soumis à l’obsolescence programmée. Notons tout de même que malgré ses efforts, le fabricant hollandais ne parvient à obtenir qu’un B. La faute à une utilisation encore importante de produits chimiques dangereux pour la fabrication de ses smartphones.

Les fabricants de smartphones chinois sont les moins respectueux de l'environnement.

Les fabricants de produits électroniques sont notés sur une échelle de de A à F.

Apple est le fabricant qui utilise le plus d’énergies renouvelables

Juste derrière les Fairphone se retrouvent les iPhone d’Apple. Même si la marque à la pomme a été rappelée à l’ordre sur les questions d’obsolescence programmée et d’exclusivité des pièces, elle parvient à obtenir la deuxième place du classement avec un B-. Apple parvient à obtenir cette note grâce à son engagement en matière d’énergie vertes, comme le rappelle l’ONG :

« Apple est la seule entreprise à ce jour qui s'est engagée depuis 2015 à utiliser 100% d'énergies renouvelable pour sa chaîne d'approvisionnement. »

Samsung : le premier fabricant mondial est l’un des moins responsables

À l’opposé, Samsung s’attire les foudre de l’ONG écologiste. Le premier fabricant de smartphones à l’échelle mondiale a notamment été pointé du doigt sur son très faible recours aux énergies renouvelables :

« La société a utilisé plus de 16.000 GWh d'énergie  rien qu’en 2016, soit plus que la République Dominicaine, avec seulement 1% provenant des énergies renouvelables »

Il est ainsi l’avant-dernier fabricant de smartphones du classement, avec un D-. Derrière-lui, le fabricant chinois Xiaomi arrive dernier du classement tout produits confondus avec un F. Les fabricants chinois sont d’ailleurs particulièrement critiqués par l’ONG. Huawei fait à peine mieux que son compatriote, avec une note de D seulement.

Partagez !

Forfait B&YOU

À lire aussi

Donnez votre opinion : commentez !

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments