Téléphonie Mobile

L'observatoire de l'Agence Nationale des Fréquences, ou ANFR, n'oublie jamais de publier son bilan mensuel de début de mois. Les chiffres portant sur les demandes et mises en service d'antennes du mois de novembre attestent de l'évolution de la couverture réseau sur le territoire français. Si le réseau 5G est au cœur des projets futurs pour 2020, la 4G a encore de beaux jours devant elle. La progression d'un mois à l'autre reste pour l'instant linéaire, mais l'augmentation d'une année à l'autre est d'autant plus frappante. Quelles sont les nouvelles données transmises ce mois-ci par l'ANFR ? Orange déploie-t-il toujours le plus grand nombre d'antennes relais 4G, ou s'est-il vu damer le pion par SFR ?

Une diversité de bandes de fréquences 4G toujours aussi utile ?

Pour rappel, les bandes de fréquences 4G diffusées par les différents opérateurs sont au nombre de cinq. Ces bandes sont réparties sur les fréquences de 700 mégahertz, 800 MHz, 1800 MHz, 2,1 gigahertz et 2,6 GHz. Le besoin de diversité de fréquences s'explique par leurs spécificités. Les premières bandes de fréquences énumérées ont une plus grande portée que les dernière. Moins d'antennes relais sont donc nécessaires. Cependant, leur fréquence est proche de la fréquence d'autres appareils comme les boîtiers TNT. Cette proximité a alors tendance à brouiller légèrement ces fréquences. Cette option reste donc préférable pour les zones rurales et éloignées.

À l'inverse, les bandes de fréquences les plus hautes ont une moins grande portée et une moins bonne pénétration à travers les murs des habitations, principalement celles en gigahertz,. Si le nombre d'antennes relais est suffisant, ces fréquences deviennent toutefois bien plus performantes. Elles supportent facilement une utilisation intensive du réseau. Les fréquences se révèlent ainsi pratique dans les grosses agglomérations et autres régions densément peuplées. L'ANFR permet, chaque mois, de se représenter l'évolution des fréquences diffusées par les antennes-relais.

L'ANFR atteste d'une progression stable du nombre d'antennes-relais

Malgré l'arrivée annoncée de la 5G dans le courant de l'année 2020, la 4G n'a pas dit son dernier mot. Pour le mois de novembre 2019, demandes d'autorisations et mises en service de sites 4G ont progressé de 0,9%. Sur les 49 496 sites 4G autorisés par l'ANFR, seuls 43 960 sont déjà en service. Cela représente 87,76% du nombre total accordé, contre 89,4% l'année dernière à la même époque. Le nombre de demandes augmente donc plus vite que les mises en service.

Les installations de la 4G et de la 5G par Free Mobile, SFR, Orange et Bouygues Télécom sont toujours plus conséquentes.

Des demandes d'autorisations pour les supports 4G toujours plus fortes

Cette progression garde donc un cap régulier sans s’essouffler. Les opérateurs téléphoniques démontrent ainsi qu'ils ont encore un fort travail de déploiement réseau sur la 4G à continuer, aussi bien en France métropolitaine que sur les territoires ultramarins. Comme le dévoile le communiqué de presse officiel de l'ANFR, le mois de novembre a été actif en terme de demandes et de mises en service. Qu'en est-il désormais de la répartition des différentes bandes de fréquences ?

Chaque bande de fréquence pour la diffusion de la 4G progresse au 1er décembre 2019

Afin de fournir une couverture réseau convenable sur toute la France, la propagation des bandes de fréquences se poursuit également. Les trois bandes de fréquences les plus populaires restent celle de 800 MHz, de 1800 MHz et enfin de 2,6 GHz. Elles attestent d'une progression constante et régulièrement par rapport à l'année dernière. La bande de 700 MHz a par ailleurs subi une augmentation fulgurante de répartition sur sites autorisés au cours de l'année. Dans le détail :

  • la bande 700 MHz  progresse de 9,0 % sur le mois de novembre 2019 avec désormais 19 610 sites autorisés pour la 4G. En novembre 2018, elle n'était présente que sur 5 023 sites ;
  • la bande 800 MHz gagne seulement 1,1% sur cette fin d'année mais reste déployée sur 40 477 sites ;
  • celle de 1800 MHz évolue de la même manière. Son nombre de sites autorisés est de 41 640 contre environ 35 000 il y a un an ;
  • la bande 2,1 GHz prend de son côté 1,9% sur un mois. Elle passe de 11 327 sites fin 2018 à 18 611 aujourd'hui ;
  • enfin, la bande 2,6 GHz ne gagne que 0,8% au cours du mois de novembre. Ses sites autorisés, de 32 800 à ce jour, ne sont pas bien plus nombreux que ceux de l'année précédente.
Les bandes de fréquences de la 4G toujours plus sollicitées par les opérateurs téléphoniques.

Des bandes de fréquences qui n'ont pas prévu de chuter tout de suite

C'est donc la bande de fréquence 700 MHz qui se développe le plus ces derniers temps. Bien que l'une des moins déployées pour l'instant, cette bande est concentrée sur le haut débit. Il est donc normal, en suivant l'évolution des demandes et des technologie compatibles avec la 4G LTE-A, que cette fréquence soit désormais bien plus disponible qu'auparavant. Tous les chiffres de l'année dernière à découvrir ici.

Outre-Mer, ce sont déjà 2602 sites qui sont autorisés pour la diffusion du réseau 4G. La bande de fréquence 700 MHz n'est malheureusement pas encore disponible pour les DOM-TOM. Les utilisateurs du réseau devront se contenter de la bande 800 MHz établie sur 2119 sites, de la bande 1800 MHz sur 1902 sites, de la bande 2,1 GHz sur 82 sites et de la bande 2,6 GHz sur 1302 sites.

Quel opérateur déploie le mieux sa 4G en décembre 2019 selon l'ANFR ?

Les quatre grands distributeurs téléphoniques, Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom continuent de se partager les antennes du réseau 4G sur le territoire métropolitain. Comme chaque mois, l'ANFR établit un compte-rendu des avancées selon chaque opérateur.

Augmentation constant des mises en service de la technologie 4G par les opérateurs mobiles selon les chiffres de l'ANFR.

Une mise en service du matériel 4G toujours aussi régulière

  • Orange, toujours imbattable sur la 4G, possède désormais 20 646 sites contre environ 17 000 l'année dernière à la même période. Rien que ce mois-ci, l'opérateur aura ouvert 245 nouveaux sites, soit seulement 1,19% de son chiffre total. Une progression encore plus basse qu'en novembre 2018, la preuve que ces nouvelles antennes sont de moins en moins nécessaires dans l'immédiat.
  • SFR arrive en deuxième position du déploiement de la 4G, avec ses 18 218 sites. 127 nouveaux sites ont été ouverts sur le mois de novembre 2019. Une progression plus lente et moins d'installations disponibles l'empêchent de prendre la tête.
  • Bouygues Telecom et ses 17 729 sites, selon l'ANFR, talonne de peu SFR. Avec seulement 45 nouveaux sites sur cet avant-dernier mois, l'opérateur de télécommunications français ne risque cependant pas de monter d'un cran.
  • Free Mobile reste bon dernier avec ses 14 205 sites contre 11 866 au mois de novembre 2018. L'opérateur s'octroie tout de même 218 nouveaux sites sur ce mois de novembre dernier. La plus forte des progressions chez les quatre opérateurs, mais tout de même insuffisante pour rejoindre le podium.

Avec l'arrivée de la 5G, l'ANFR pave l'avenir de la téléphonie française

À côté des chiffres liés au réseau 4G, ceux de la 5G augmentent aussi tout doucement. 437 stations sont déjà autorisées en France. L'ANFR a autorisé sur le mois de novembre 15 nouvelles stations expérimentales. Il y a un an, seuls 49 sites de diffusion 5G étaient partagés entre Bouygues Télécom, SFR et Orange. En juin, une grande campagne d'installation 5G dans toutes les informations sont disponibles ici avait été lancée.

La 5G n'est pour l'instant qu'en phase de test et de diffusion privatisée. L'augmentation de son nombre d'installations sur une année frôle les 790%. Cela tend à prouver que les opérateurs téléphoniques, encore très actifs côté 4G, misent déjà de plus en plus sur ce futur réseau principal qui devrait être totalement opérationnel fin 2020.

Partagez !

Forfait SFR

À lire aussi

Donnez votre opinion : commentez !

avatar
Marine
Invité
Marine
merci pour cet article ! 🙂