Téléphonie Mobile

Les enchères 5G se sont terminées il y a un mois, Orange sortant en tête de cette course aux fréquences. Le grand gagnant reste toutefois le gouvernement, qui récolte une somme conséquente. Les négociations du mois dernier ont en effet vu le prix du bloc de fréquences grimper au cours des trois jours d'enchères. L'État remporte alors près de 2,8 milliards d'euros selon une affirmation de l'ARCEP. Ces derniers prévoient ainsi d'activer le réseau 5G au 18 novembre, pour enfin lancer cette nouvelle technologie sur le marché français.

Des blocs de fréquences 5G à 126 millions d'euros l'unité vendus par l'Etat

Le gouvernement lance, fin septembre, les enchères 5G afin de partager les blocs de fréquences disponibles entre les quatre fournisseurs d'internet. Le prix de négociation d'un bloc, correspondant à 10 MHz, atteignait les 85 millions d'euros au terme de la première journée d'enchères. Ce montant continue toutefois de grimper, chaque fournisseur restant sur ses positions jusqu'au dernier instant.

Le bloc de fréquences 5G atteint alors près de 126 millions d'euros au terme de la troisième et dernière journée d'enchères. Orange se place en tête des négociations, avec quatre blocs, SFR prend la suite avec trois blocs, quand Free et Bouygues Telecom s'assurent deux blocs chacun. Ces gains négociés s'ajoutent aux cinq blocs distribués à tous les opérateurs avant la vente.

Cette première enchère ne finalise toutefois pas la course à la 5G. Les opérateurs ont également participé à une enchère de positionnement. Orange, Bouygues Telecom, SFR et Free déterminent ainsi lequel d'entre eux se place au centre de la bande passante de fréquences 5G, qui va de 3,4 à 3,8 GHz en France. Free est le seul à engager plus de 3 millions lors de cette enchère pour se positionner au plus près de ce cœur de connexion 5G. Le montant de ces enchères cumulé assure donc un pactole de 2,789 millards d'euros au gouvernement, comme le confirme l'ARCEP.

Couverture réseau 3G/4G des opérateurs
À lire aussiLa couverture réseau des opérateurs mobiles
Lire la suite

Le réseau activé dès le 18 novembre pour un lancement réel en fin de mois

L'enchère, prévue au printemps dernier et repoussée en raison de la crise sanitaire, n'a pas empêché les opérateurs téléphoniques de prévoir la suite des activités. La somme déboursée, les quatre fournisseurs n'attendent plus que de pouvoir lancer leurs forfaits 5G sur le marché. Certains d'entre eux proposent d'ores et déjà des forfaits compatibles 5G à leur clientèle. C'est le cas de Bouygues Telecom, depuis cet été, et d'Orange, depuis le mois dernier.

forfait 5G vente gouvernement

Le réseau 5G doit être activé au 18 novembre, alors que de nombreux opérateurs proposent déjà des forfaits compatibles 5G. Les FAI estiment pouvoir mettre en avant une offre complète d'ici la fin d'année.

Selon le calendrier établi par l'ARCEP, les opérateurs pourraient proposer cette compatibilité d'ici la fin novembre. Le réseau doit en effet être activé au 18 novembre. Il faudra toutefois quelques jours supplémentaires pour la réelle mise en activité, estime l'ARCEP, car les opérateurs doivent passer par une série de démarches administratives avant de jouir du réseau. La 5G serait alors active et accessible sur le territoire français entre le 20 et le 30 novembre, toujours selon le calendrier de l'organisme de régulation.

Les premières années de déploiement et d'activation de la 5G seront particulièrement observées, tant par l'ARCEP que par l'opinion publique, certain des concitoyens craignant encore l'électrosensibilité face aux ondes 5G. Un observatoire se crée alors par le régulateur afin de communiquer au maximum sur le déploiement de la 5G et sa mise en activité. D'ici 2030, les opérateurs doivent en effet pouvoir assurer un type de 5G sur tous les territoires. Cela passe notamment par l'implantation de 10 500 nouveaux pylônes d'ici à 2025.

iPhone 12 Apple
À lire aussiTout savoir sur l'iPhone 12, compatible 5G
Lire la suite

Partagez !

Forfait SFR

À lire aussi

Donnez votre opinion : commentez !

guest
1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
Patrick Kempf
Invité
Patrick Kempf

On parle de 5 G alors qu on est pas capable de fournir de la 4 G voir de la 3 G sur L ENSEMBLE du territoire. Et ce tout fournisseur confondus. Ils se foutent de nous dans les campagnes avec des couvertures plus que médiocre. C est comme la TV qui en 2020 n arrive pas partout avec un râteau. C est inadmissible.. Tout ça pour nous faire payer un max