Test de l’amplificateur (répéteur) de réseau mobile GSM StellaHome

Publié le 24 octobre 2016 à 23h49

Sylvain P.

Un commentaire

Puisqu’un essai est souvent beaucoup plus parlant qu’un article descriptif, MonPetitForfait vous propose un test grandeur nature d’un amplificateur de réseau mobile GSM 3G. Pour réaliser ce dernier, nous avons opté pour l’un de nos local, situé à Lyon, dans les anciennes prisons Saint Paul.

Ce lieu est parfait pour réaliser un tel test, et ce pour plusieurs raisons : comme l’atteste l’image ci-dessous de la vue depuis nos bureaux, les bâtiments tout nouvellement rénovés sont en pierre. En outre, s’agissant d’une ancienne prison, les opérateurs mobiles avaient précédemment organisés une zone blanche sur cette partie restreinte pour éviter des échanges entre détenus et extérieur. Toujours est-il qu’à l’heure actuelle, seuls les réseaux de Bouygues Telecom et Free Mobile peuvent être captés de l’intérieur des locaux, et restent de très mauvaise qualité. Les autres opérateurs mobiles ne couvrent pas la zone. Pour espérer avoir du réseau, il faut ouvrir la fenêtre. Pas très pratique pour l’hiver ou pour les longues conversations téléphoniques.

Les bureaux de MyGoldenNetwork (MonPetitForfait) sont situés dans une ancienne prison, au coeur de Lyon. Le réseau était ainsi inexistant, et les murs de pierre très épais, ne laissant pas ou peu passer le réseau mobile GSM.

Les bureaux de MyGoldenNetwork (MonPetitForfait) sont situés dans une ancienne prison, au coeur de Lyon. Le réseau était ainsi inexistant, et les murs de pierre très épais, ne laissant pas ou peu passer le réseau mobile GSM.

Test de l’amplificateur mobile, le StellaHome

Le matériel à installer est très simple : 3 boîtiers, une rallonge et une prise. L’installation se réalise ainsi en quelques minutes, sans prise en compte du temps de placement des équipements aux meilleurs endroits dans les pièces. Officiellement, la couverture réseau atteint 1000 mètres carrés, ou 2 à 5 pièces. Après test, il semble que cette configuration soie très variable, dépendant de l’intensité du réseau capté par l’antenne extérieure, ou encore du type et du nombre de murs séparant l’amplificateur de l’utilisateur. Le réseau reste quoi qu’il en soit dans nos locaux encore opérationnel à 30 mètres de rayon, bien qu’évidemment moins puissant.

Le répétiteur StellaHome est constitué de deux boitiers principaux : à gauche, il indique le niveau de réception des réseaux mobiles. A droite, l'antenne diffusant le réseau capté. Une antenne extérieure (non visible sur l'image) permet de capter les faibles signaux pour les retransmettre en les amplifiant dans l'intérieur des bâtiments.

Le répéteur StellaHome est constitué de deux boitiers principaux : à gauche, il indique le niveau de réception des réseaux mobiles. A droite, l’antenne diffusant le réseau capté. Une antenne extérieure (non visible sur l’image) permet de capter les faibles signaux pour les retransmettre en les amplifiant dans l’intérieur des bâtiments.

Performances du répéteur GSM sur les réseaux mobiles

Notre staff est équipé de tous les opérateurs existants : SFR, Bouygues Telecom, Free Mobile ou encore Orange. Certains utilisent également les réseaux de MVNO tels que Prixtel. Auprès de tous, une amélioration sensible de la qualité de réseau a été remarquée. Comme évoqué plus haut, seuls deux réseaux mobiles pouvaient être captés, Free Mobile et Bouygues Telecom. Nous avons réalisé un test sur ce dernier, avec et sans l’amplificateur StellaHome. Pour réaliser le test de la manière la plus impartiale possible, l’application nPerf a été utilisée.

Dans le premier cas sans amplificateur, le score est sévère : 147 nPoints, avec en moyenne de 0,29 Mb/s en réception et 0,01 Mb/s en envoi. Impossible de lire des vidéos, et l’indice de performance pour la navigation est exécrable, à 11,9%. On constate en haut de l’image un faible réseau 3G Bouygues Telecom (gauche) et l’absence totale de réseau SFR (droite).

Lors du branchement de l’amplificateur mobile, le résultat est tout autre. Le score atteint ainsi 11986 points, soit plus de 80 fois supérieur au précédent test. La moyenne de réception atteint les 16,66 Mb/s (57 fois plus puissante) pour 0,48 en envoi (48 fois mieux). Le score en navigation reste acceptable, quand celui de la vidéo est très bon, à 82,34%. On remarque que le réseau 3G est au maximum de sa puissance, de même que le réseau SFR. A noter que l’amplificateur utilise deux bandes de fréquences mais ne propose pas la 4G LTE (en savoir plus sur les fréquences mobiles).

Scores des tests de réseau mobile effectués. A gauche, réseau mobile sans amplificateur GSM. A droite, le résultat après installation du répétiteur de réseau.

Scores des tests de réseau mobile effectués. A gauche, réseau mobile sans amplificateur GSM. A droite, le résultat après installation du répéteur de réseau.

Les amplificateurs/répéteurs et leur utilité

Le test de l’amplificateur réalisé prouve bien la réelle utilité d’un tel dispositif. Sa simplicité d’utilisation et les performances gagnées permettent dans bien des cas de faciliter le quotidien des utilisateurs. Pour autant, cette technologie a un coût : dans le cas présent, le répéteur de réseau mobile testé a une valeur de 556€. Garanti 5 ans et résistant à des températures allant de -30 à +70 degrés, la qualité du matériel ne fait quant à elle aucun doute.

N'oublie pas de partager !

399 articles publiés

Sylvain Peysieux

Sylvain Peysieux

Responsable de divers sites dans le domaine de la téléphonie mobile, rédacteur chargé de toute l'actualité des smartphones et de la téléphonie dans son ensemble.

Donnez votre opinion : commentez !

Poster un Commentaire

avatar
Ripoux
Invité
Ripoux

Hahaha, pas mal le coup de la prison pour tester un ampli GSM !!! Je crois qu’on aurait difficilement pu faire mieux la