Téléphonie Mobile

Conserver son numéro téléphone en changeant d’opérateur, c’est une pratique très répandue. En effet, en 2020, ce sont plus de 6 millions d’utilisateurs mobiles qui ont fait ce choix. Pour ce qui est des abonnés fixes, ce sont plus de 2,5 millions. C’est ce que l’on appelle communément la portabilité de numéro. Cependant, pour que cette pratique reste fluide, elle est encadrée par l’Arcep qui joue la figure d’autorité sur le marché de la téléphonie française. En effet, dans certains cas, ce n’est pas bien évident du tout.

Les signalements “J’alerte l’Arcep” montrent des leviers d’amélioration possibles

Les utilisateurs ont leur mot à dire en ce qui concerne les pratiques et les habitudes de consommation, surtout en ce qui concerne le monde de la téléphonie. Via les signalements “J’alerte l’Arcep”, ils peuvent être entendus afin d’améliorer tel ou tel dysfonctionnement. De ces alertes, il en ressort de nombreuses propositions visant à améliorer la portabilité des numéros de téléphone.

portabilite numero

La portabilité de numéro est une pratique vraiment courante : c’est bien logique car il est pratique de conserver son ancien numéro de téléphone.

Pour rentrer dans les détails, les problèmes mis en lumière à travers les signalements “J’alerte l’Arcep” sont légitimes. Ils mettent en cause de nombreuses disparités entre la situation des numéros fixes et mobiles. Ainsi, l’Arcep propose des lignes directrices afin d’uniformiser et d’harmoniser le tout. L’homogénéité est la solution à ce problème d’ensemble.

L’objectif ici n’est de pas de bouleverser le cadre global en vigueur. Il est plutôt question de mettre en consultation publique – avec les différents acteurs en présence – un projet commun. Les acteurs concernés par cette harmonisation, à comprendre les opérateurs, les associations de consommateur ou encore les éditeurs – ont jusqu’au 10 septembre pour se prononcer sur ce projet. Mais de quoi est-il question au juste ? Grosso modo, il est question d’une simplification de la portabilité, et d’une harmonisation entre numéros fixes et mobiles.

Modifier son numéro de téléphone
À lire aussiComment changer de numéro de téléphone ?
Lire la suite

Vers une simplification des démarches et une harmonisation de la portabilité de numéro

Pour changer d’opérateur tout en souhaitant conserver son ancien numéro de portable, il faut demander un code RIO en téléphonant au 3179. En fait, ce Relevé d’identité opérateur est un code qui doit ensuite être transmis au nouvel opérateur. Selon l’Arcep, cette démarche est relativement compliquée pour les personnes vivant hors du territoire national. Il est donc proposé d’étendre la possibilité d’utiliser un autre numéro en complément du 3179. Somme toute, l’objectif est de permettre aux clients en situation d’itinérance – à l’étranger – d’obtenir leur code RIO plus facilement.

portabilité numero mobile

Pour les numéros mobiles, la portabilité numéro mobile est également possible : l’Arcep veut une harmonisation entre les mobiles et les fixes.

L’autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse encadre déjà cette pratique de portabilité par deux décisions. On parle ici d’une mesure sur les numéros fixes et une autre sur les numéros mobiles. Cependant, l’Arcep propose de prolonger la logique actuelle en cours vers tous les numéros sans exception. Cela aurait pour conséquence un impact positif : celui de remettre de la concurrence sur le marché de ce service téléphonique.

En fait, l’autorité propose de pouvoir récupérer son numéro de téléphone mobile et de réaliser une portabilité dans les 40 jours suivant une résiliation. C’est déjà possible pour les numéros fixes, mais ce n’est malheureusement pas encore le cas pour les numéros mobiles. Il est également question d’étendre des processus du marché résidentiel au marché des entreprises, comme l’obligation pour les opérateurs de fournir un RIO à l’ensemble des numéros de téléphone.

Forfait mobile en promo
À lire aussiQuels sont les meilleurs forfaits mobiles en promo ?
Lire la suite

Partagez !

À lire aussi

Donnez votre opinion : commentez !