Téléphonie Mobile

L’accord sur le tarif unique en Europe devrait prendre effet à compter du 15 juin 2017. Le projet, initié par la Commission Européenne depuis plusieurs années, devrait donc enfin connaître son dénouement. Si les communications seront gratuites, ce ne sera pas obligatoirement le cas pour l’usage de la data.

2 ans plus tard, l’Europe instaure enfin la fin des frais d’itinérance

C’était un projet annoncé depuis longtemps. Nous l’avions d’ailleurs déjà évoqué dans un article publié en 2014. Les députés européens avaient fait de la suppression des frais d’itinérance un enjeu des plus importants. Après de multiples négociations, c’est donc désormais officiel. Dès le 15 juin 2017, dans moins de six mois donc, c’est un projet qui deviendra réalité. Fruit d’intenses négociations entre l’UE et les opérateurs de téléphonie, un compromis a effectivement été trouvé. Mais si les négociations n’ont pas été aisées, c’est parce que deux éléments principaux s’opposaient.

D’une part, le souhait de permettre aux consommateurs de bénéficier de tarifs unifiés au sein de l’Union Européenne. La facilité de circulation dans l’UE contrastant avec les factures élevées suite à un voyage de quelques jours. Toutefois, il était aussi important que les tarifs restent rémunérateurs pour les opérateurs. Au-delà de simples bénéfices, c’est leur intérêt à investir dans les réseaux de télécommunications qui primait. Le compromis entre ces deux critères a donc été obtenu.

Fin des frais d’itinérance : les communications en illimité, la data facturée sous certaines conditions

C’est une avancée importante pour les consommateurs. Grâce à la fin des frais d’itinérance en Europe, il sera enfin possible de communiquer sans redouter sa facture. Qu’il s’agisse des appels ou SMS, les tarifs pratiqués seront les mêmes peu importe la destination. À priori, l’ensemble des 28 pays de l’Union Européenne devraient effectivement adhérer au projet. Cependant, si la gratuité s’applique aux communications, ce n’est pas forcément le cas de la data. Celle-ci est effectivement soumise à une certaine réglementation. Ainsi, le compromis trouvé par les opérateurs et l’UE consiste à autoriser une certaine quantité de data en fonction du forfait de chaque consommateur.

Pour connaître le volume de data dont chacun peut bénéficier en dehors du pays d’origine de son opérateur, il faut procéder à un calcul simple. Les négociations ont fixé à 7,7 euros le prix du Go. De cette façon, il faut prendre le prix du forfait du consommateur, le diviser par le tarif du Go qui est de 7,7 euros, et le multiplier par deux. Pour un forfait à 20 euros, le consommateur titulaire de l’offre aurait donc droit d’utiliser près de 5Go de data sans être soumis à un surcoût. Le mode de calcul permet donc de bénéficier d’une enveloppe de données relativement conséquente. À l’heure où le développement des réseaux de communication est l’un des principaux objectifs stratégiques en Europe, à l'image de la 5G, cette décision est donc un réel pas en avant.

Partagez !

Forfait SFR

À lire aussi

Donnez votre opinion : commentez !

avatar