Téléphonie Mobile

L’Autorité de Régulation des Communications Électroniques et des Postes vient de publier le bilan du dernier trimestre 2016. Celui-ci porte sur la couverture des zones blanches par les opérateurs. Si certains résultats sont décevants, la faute ne doit pas pour autant être imputée aux FAI. Dans certains cas, ce sont effectivement les pouvoir publics qui ont failli à leur tâche. Voici un récapitulatif des performances pour les différents réseaux mobiles.

2G : 92% des zones blanches bénéficiaient d'une couverture réseau fin 2016

C’est certainement l’information la plus décevante du rapport dévoilé par l’ARCEP. Les prévisions annonçaient effectivement une couverture de la totalité des zones blanches pour fin 2016. Si le résultat est très loin des attentes, un autre chiffre vient accabler cette performance. Seulement 1% des zones blanches a ainsi été couvert en 12 mois. En janvier 2016, 91% de ces zones bénéficiaient effectivement d’une couverture 2G. Le processus avance donc au ralentit, voire pas du tout. Pourtant, les opérateurs ne sont pas les seuls responsables de ce non-respect des objectifs.

Si les communes concernées par le programme ne sont pas encore toutes équipées, les pouvoirs publics semblent être en cause. Il apparait effectivement que les centres-bourgs restant sont en attentes de pylônes. Et à ce niveau-là, les opérateurs ne peuvent pas réellement intervenir. Si les FAI doivent déployer les infrastructures nécessaires à la couverture réseau, c’est effectivement aux pouvoirs publics de les fournir. Toutefois, il semblerait que lesdits pouvoirs publics éprouvent des difficultés à tenir la cadence. Mais les difficultés sont partagées par les fournisseurs d’accès à Internet. De leur côté, les FAI éprouvent les plus grandes peines du monde à implanter certains pylônes. Par rapport à leurs engagements, les opérateurs ont ainsi 4 sites dont l'aménagement est en retard. Trois d’entre eux seraient concernés par la complexité de l’installation. Rappelons que les zones blanches sont souvent des localités isolées, parfois situées dans des massifs montagneux. C’est aussi l’une des raisons pour lesquelles les derniers centres-bourgs peuvent mettre du temps à être couverts.

bilan couverture zones blanches 2016

3G et 4G : les opérateurs poursuivent leurs efforts de manière significative

Concernant la mise à disposition de la 2G sur l’ensemble du territoire, les résultats annoncés sont donc véritablement décevants. Pour autant, d’autres éléments peuvent venir atténuer cet échec. C’est notamment le cas des réseaux 3G et 4G qui donnent une entière satisfaction. Le premier cité présente effectivement des chiffres impressionnants. En près de douze mois, le taux de couverture en 3G est ainsi passé de moins de 50% à près de 80% sur l’ensemble des zones blanches. Du côté de la 4G, les FAI ont même surpassé les attentes placées en eux. Alors que l’objectif fixé pour la couverture des zones peu denses était de 40%, les résultats ont été largement supérieurs. Effectivement, début 2017, Orange, Bouygues et SFR pouvaient respectivement revendiquer 54, 52 et 50% de couverture sur les zones concernées. Dans ces performances, l’investissement des différents FAI est donc à louer. SFR s’est ainsi illustré en fin d’année avec des performances déterminantes. De son côté, Orange poursuit son investissement massif avec notamment la mise à disposition de la 4G sur la ligne TGV Paris-Marseille.

Lercoul site multi-opérateurs en zones blanches

Pourtant, au-delà des performances individuelles des opérateurs, c’est aussi la mutualisation de leurs compétences qu’il faut mettre en avant. À l’image de la commune de Lercoul en février, les opérateurs implantent des sites multi-opérateurs. Ce type de structure offre l’avantage à chacun des opérateurs de proposer leurs réseaux respectifs. Les populations locales peuvent donc profiter d’un réseau performant. Les différentes démarches amorcées afin d’améliorer le confort des consommateurs ne sont toutefois pas uniquement à l’initiative des FAI. L’ARCEP a également initié un projet permettant aux utilisateurs d’avoir une vision plus claire de la qualité des réseaux proposés par les opérateurs. Ainsi, à compter du mois de juillet 2017, les cartes de couvertures mobiles devraient devenir plus détaillées.

 

Partagez !

Forfait RED SFR

À lire aussi

Donnez votre opinion : commentez !

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments