Téléphonie Mobile

Apple, la firme à la pomme croquée, a annoncé des résultats trimestriels indiquant des liquidités d’une valeur non moindre que 256,8 milliards de dollars. Une somme bien rondelette qui a toutes les chances de revenir sur le territoire états-unien par le président Donald Trump. Un acte de bonne volonté serait de faire profiter de cette somme aux ménages les plus défavorisés. Ou encore d’en faire profiter certaines ONG. Mais le fait est qu’une grosse partie de cette somme devrait être absorbée par l’État grâce à la politique d’imposition du président Trump.

Une fiscalité pour le moment peu avantageuse pour Apple

Si Apple devait rapatrier dans la semaine l’intégralité de cette somme, détenue sur des comptes offshores en toute légalité, l’imposition retrancherait facilement quelques dizaines de milliards de dollars. À l’heure actuel, c’est ainsi 35% de la somme qu’il faudrait verser en impôt, soit près de 90 milliards de dollars, ramenant le fameux pactole à un peu plus de 165 milliards de dollars. Une coupe assez forte que la firme ne veut évidemment pas subir.

Cependant, si Apple attend que le président Trump mette en place sa réforme fiscale, le taux à payer ne serait plus que de 15%, soit une somme moins impressionnante mais tout de même considérable de 38,4 milliard de dollars. En attendant, la question de ce qu’Apple pourrait faire de cette somme se pose.

L’une des idées les plus répandues et plausible serait d’en faire profiter les actionnaires. Apple a annoncé consacrer 300 milliards de dollars pour racheter des actions d’ici mars 2019. La conséquence de cela est que la valeur de l’action augmenterait alors rapidement, et permettrait donc aux actionnaires de profiter de plus-values intéressantes. À voir si, parmi les conséquences sur le long terme, cela serait bien avantageux, ou au contraire, désavantageux. En attendant, les actionnaires d'Apple sont ceux qui profitent des dividendes les plus intéressants.

Donald Trump

Le président des États-Unis d'Amériques veut mettre en place une fiscalité plus intéressante pour les entreprises de son pays afin de les empêcher de placer leur argent à l'étranger.

Et si Apple acquérait des entreprises pour étendre leur domaine d’action ?

Apple pourrait effectivement utiliser cette somme pour étendre son domaine et son champ d’action. Certains imaginent la prise de possession d’un constructeur de microprocesseurs, ce qui permettrait une verticalisation du processus de fabrication des iPhone. Outre le matériel, des services additionnels pourraient être envisagés pour une acquisition. Des chaînes spécialisées pourraient par exemple rejoindre Apple TV.

Des applications diverses pourraient également être visées, bien que cela ne soit pas nécessairement dans l’esprit d’Apple. Pour les applications les plus importantes, la marque propose déjà ses propres services. On retrouve ainsi, comme mentionné plus haut, Apple TV, ou encore, pour la musique, iTunes. Si achat d’entreprise il y a, il semble donc plus logique que la firme se concentre sur des entreprises travaillant sur de nouvelles technologies qui pourraient, par la suite, être implémentées à l’iPhone. En somme, ce serait dans l’investissement sur le long terme que le pactole d’Apple serait, en partie, dépensé.

devanture de bâtiment apple

Et si Apple faisait l'acquisition de société des nouvelles technologies ? De cette façon, les innovations des iPhone pourraient plus aisément continuer.

La santé financière actuelle d’Apple et de ses appareils mobiles

Apple se porte assez bien en ce moment. Cependant, la firme a connu des jours meilleurs. À l’heure actuelle, les ventes d’iPhone, avec en derniers-nés les iPhone 7 et 7 Plus, sont en baisse. Il se pourrait bien que le paysage des smartphones changent dans les mois ou les années à venir. Le fait que les constructeurs chinois sont de plus en plus présents, Huawei en tête. De nombreuses marques commencent à faire connaître, telle que Xiaomi ou encore OPPO. Ce dernier étant d'ailleurs parmi les 5 plus gros vendeurs de l’année passée.

La pénétration sur le marché de nouvelles marques est un défis pour les deux leaders du marché que sont Apple et Samsung. Sans compter que Nokia a fait un retour en force. La marque a toutes ses chances de rentrer dans le top 5 des constructeurs d’ici 1 ou 2 ans. Affaire à suivre. Dans tous les cas, Apple doit miser gros avec ses prochains appareils. D’un côté, sont attendus les iPhone 7S et 7S Plus, et d’un autre côté, le mystérieux iPhone 8, dont les informations fuitent au compte goûte. Chacune des informations fuitées est d’ailleurs à prendre avec des pincettes, car rien n’est certain pour le moment.

Partagez !

Forfait B&YOU

À lire aussi

Donnez votre opinion : commentez !

avatar