Téléphonie Mobile

Le système anti-démarchage mis en place par l'état sème le doute quant à son efficacité. Mis en place le 1er juin 2016, le service public anti-démarchage téléphonique Bloctel permet aux consommateurs de s'inscrire sur des listes d'opposition censées les protéger. Quel bilan peut-on en dresser plus d'un an après ? En moins de six mois, la nouvelle liste d'opposition aux appels de démarchage Bloctel a attirée plus de deux millions d'utilisateurs. Un an après sa création, il semble pourtant que le système n'ait toujours pas su convaincre les Français victimes du démarchage téléphonique. Près de la moitié des inscrits de ce dispositif public déclarent recevoir toujours autant d'appels de démarchage commercial malgré leurs nombreux signalements. De leur côté, les entreprises qui pratiquent le démarchage abusif ne sont pas vraiment inquiétées.

À voir aussi : tout savoir sur la liste anti-démarchage téléphonique Bloctel.

2,7 millions d'utilisateurs et 500 entreprises inscrits en 6 mois, mais peu de répression

En décembre 2016, la plateforme Bloctel comptabilisait plus de 2,7 millions d'utilisateurs, ayant inscrit en tout plus de 6 millions de numéros de téléphone à protéger du démarchage commercial. Ces chiffres ont été révélés par le ministère de l'Economie et des Finances lui-même en décembre 2016 dans un communiqué.

Sur le papier, il suffit d'inscrire les numéros de téléphone que l'on souhaite protéger pour voir le blocage s'appliquer dans un délai de 30 jours. De leur côté, les entreprises adhérentes doivent alors faire nettoyer leurs fichiers de démarchage par Bloctel lui-même. Les 500 entreprises inscrites sur la plateforme ont ainsi transmis environ 36 000 listes de démarchages pour en faire retirer les numéros inscrits sur Bloctel. Las, il s'avère que les call centers démarchent toujours autant les consommateurs. Et la répression se fait attendre.

Bloctel ne protège pas vraiment contre le démarchage téléphonique

Bloctel est censé protéger les consommateurs du démarchage téléphonique sous 30 jours après leur inscription. En réalité, il n'en est rien.

Près de 150 entreprises dénoncées, seulement 25 amendes : les call centers se frottent les mains

Le problème, c'est que ces entreprises n'ont pas vraiment joué le jeu. Pendant les six premiers mois du dispositif, les consommateurs inscrits ont ainsi déposé environ 330 000 réclamations… Dont 90% concernaient des numéros déjà inscrits sur les listes. Cela prouve bien que les entreprises, même inscrites au dispositifs, n'ont pas vraiment l'intention de freiner leur démarchage commercial.

Un an après le lancement de la plateforme, les chiffres révélaient finalement la même réalité. Le nombre d'inscrits était alors monté à 4 millions, 600 du côté des entreprises. Parmi elles, 150 ont été victimes de signalements pour n'avoir pas respecté leurs engagements. Seules 50 ont ainsi été poursuivies par l'Etat, et 25 ont finalement été obligées de payer une amende. Le plafond de ce dédommagement est fixé à 75 000€ par le Code de la Consommation. En réalité, les amendes atteignent rarement un tel niveau.

Une moyenne de 4 appels non désirés par semaine, les français au bout du rouleau

Face au ras-le-bol des consommateurs, UFC que Choisir a décidé de mener l'enquête. Elle a ainsi lancé en octobre 2016 un questionnaire en ligne, qui aurait reçu plus de 12 000 réponses. Un record pour l'organisme de défense des consommateurs : «Avec près de 12 000 réponses, jamais un questionnaire n’avait autant mobilisé nos internautes. Et rarement un sujet aura tant fait l’unanimité contre lui.»

Les personnes ayant répondu au questionnaire considèrent le démarchage agaçant. Et pour cause : près de 90% d'entre elles ont le sentiment que la fréquence des appels a augmenté au fil des ans. Aujourd'hui, la moyenne se situe autour de 4 appels par semaine. Pour près de la moitié des personnes ayant répondu au questionnaire, ces appels intempestifs ont lieu tous les jours ou presque. Enfin, plus de 70% de ces appels ont lieu pendant la pause déjeuner, ce qui les rend d'autant plus agaçants. Seule solution pour blacklister les appels indésirables : bloquer les numéros appelants.

consommateur énervé du démarchage téléphonique

Les appels des call centers reçus sont souvent anonymes : difficile de déposer plainte contre les sociétés utilisant ce type de stratégie auprès des consommateurs sans connaître le numéro appelant.

Bloctel, un système inefficace ? Le cri d'alarme des parlementaires

L'association de consommateurs a ainsi profité de son enquête pour interroger les sondés sur leur ressenti au sujet de Bloctel. La plateforme a-t-elle vraiment changé quelque chose pour eux ? Pas vraiment, selon l'UFC. Seuls 18% des sondés qui se sont inscrit au service ont constaté une baisse significative des appels. À l'inverse, 40% n'ont vu aucun changement, et 5% ont même constaté une hausse du nombre d'appels depuis leur inscription. Difficile de savoir si c'est une simple coïncidence. Quand on sait que le président d'OpposeTel – la société qui a mis en place la plateforme Bloctel – Eric Huignard est aussi le directeur d'une société notamment spécialisée dans la communication directe, les consommateurs ont de quoi douter des objectifs du Gouvernement.

UFC que Choisir démontre l'inutilité de Bloctel dans une infographie.

Le bilan dressé par UFC Que Choisir semble prouver l'inefficacité de Bloctel.

Suite à cette enquête, UFC que Choisir a lancé une pétition adressée directement aux régulateurs et aux pouvoirs publics. L'association demande notamment à l'ARCEP, la DGCCRF, le Gouvernement français et la Commission Européenne d'intensifier les contrôle, ainsi que augmenter les sanctions en cas d'abus. Cette pétition a notamment poussé 180 parlementaires (120 députés et 60 sénateurs) à alerter le gouvernement sur ce problème. Ce dernier ne s'est pas encore exprimé à ce sujet.

Partagez !

Forfait SFR

À lire aussi

Donnez votre opinion : commentez !

avatar
Député Pierre Cordier
Invité
Député Pierre Cordier
Bonjour, Ma proposition de loi visant à renforcer les droits des consommateurs en matière de démarchage téléphonique est inscrite à l’ordre du jour du jeudi 21 juin. (http://www.assemblee-nationale.fr/15/dossiers/renforcement_droits_consommateurs_demarchage_telephonique.asp) J’ai été nommé rapporteur ce matin, et elle sera examinée en commission des affaires économiques le mardi 12 juin normalement. Je reste à votre entière disposition pour en parler. Cordialement, Pierre Cordier Député des Ardennes
Jeanne
Invité
Jeanne
Bonjour. Effectivement toujours autant d’appels et au moins 3a4par jours mais je les vois et je laisse sonner et je me suis aperçu que ce sont des plates-formes étrangères. Donc BLOCTEL OU PAS C’EST LA MÊME CHOSE
Gigi
Invité
Gigi
de plus en plus de démarchage ,,, ras le bol ,, on a toujours gagné un cadeau ,,, mais à la fin,, il nous coute plus cher ,, car ils nous tiennent au tél longtemps ,, et c’est de l’anarque,,, quoi faire pour protester ,,,dites moi ??et au moins ca a duré 10 appels de ces gens…..
patbell
Invité
patbell
Bloctel, le service fantome créé par les pseudo socialistes, les socialistes de droite de Valls, qui faisaient semblant de faire du social en ne faisant rien. Si, ils bossaint déja pour les riches, comme Macron.