La connexion mobile 5G bientôt à notre portée

Publié le 4 décembre 2017 à 16h59

Nesrine M.

Pas de commentaire

La cinquième génération de réseau mobile n’a pas encore dévoilé tout son potentiel, mais les perspectives de progrès sont déjà immenses. Cette technologie du futur va radicalement changer notre mode de vie. Grâce à la 5G, l’Internet des Objets va changer nos habitudes. C’est le rapport de l’homme aux objets qui l’entourent qui s’en trouvera affecté, et c’est semble-t-il une bonne chose. La 4G avait été mise en place pour répondre à un besoin de rapidité. La 5G relève d’un tout autre niveau, les enjeux sont bien plus importants. La bonne nouvelle, c’est qu’elle est enfin à notre portée. Les ingénieurs se montrent enthousiastes, les chiffres font tourner les têtes et les annonces de sa commercialisation sont de plus en plus ambitieuses. Pour preuve, la date de sa commercialisation se rapproche, tout comme Qualcomm, Nokia se montre confiant : il annonce l’année 2019.

La 5G est au coeur de toutes les préoccupations

Les recherches en développement de la technologie 5G se multiplient, et ce bien que la 4G soit encore en phase de développement en France et ailleurs, et surtout bien qu’elle laisse encore à désirer. Les enjeux financiers sont énormes. De grandes sommes sont investies chaque année pour accélérer sa commercialisation. Un rapport du cabinet d’analyse HIS Markit annonce une accélération de ces investissements à partir de 2020, année durant laquelle la 5G devrait commencer à être commercialisée. Cela peut même arriver plus tôt pour le Finlandais Nokia. D’après un article des Échos, “l’ouverture des premiers réseaux commerciaux est annoncée pour 2019”. À l’instar de nombreux autres constructeurs et opérateurs mobiles, Nokia travaille d’arrache-pied pour développer son propre réseau 5G.

Nokia teste sa 5G à Paris Saclay

Nokia multiplie les tests de prototypes 5G. Le constructeur a même dépassé les 19 Gb/s.

Depuis quatre ans, Nokia organise le “Smart Campus Event”. L’édition du mois d’octobre 2017 s’est tenue à Nozay, avec pour invités les opérateurs Orange, SFR et Free. Il faut noter que depuis le 30 janvier 2017, Nokia et l’opérateur historique ont signé un partenariat pour le développement des services de la 5G. Tout comme Orange, Samsung ou Huawei, Nokia est un acteur majeur de la recherche 5G. Depuis son site, qui se trouve à Paris-Saclay, le Finlandais mobilise pas moins de 850 ingénieurs spécialisés en 5G en permanence. D’après le même article des Échos, le Directeur de la division Recherche & Développement 5G de Nokia, Pascal Again, se montre enthousiaste. Il évoque une “rupture technologique importante par rapport à la 4G”.  Pour comprendre cela, il faut se pencher sur les nouveaux usages qui seront rendus possibles grâce à ce réseau mobile du futur.

Pourquoi a-t-on besoin de la 5G ?

Si on avait développé la 4G à l’époque, c’était pour répondre à un besoin de rapidité. On recherchait la vitesse de connexion la plus rapide qui soit. Lorsque la connexion ne connait pas de problèmes, la vitesse est effectivement tout à fait correcte. Les pages d’accès internet se chargent assez vite, la messagerie instantanée est satisfaisante. Toutefois, le développement de la 5G répond à d’autres impératifs, plus ambitieux. L’objectif n’est pas de développer une connexion plus rapide sur smartphone, tablette ou tout autre objet connecté. D’après Pascal Again, “la 5G permettra de connecter un million d’objets au kilomètre carré”. Pour quel but ? Qu’est-ce que cela apportera au monde ? Villes intelligentes, voitures autonomes, réalité augmentée, domotique… le champ des possibles parait infini avec la 5G.

que promet la technologie 5G ?

La 5G va radicalement modifier nos rapports aux objets. Avec la réalité augmentée et l’intelligence artificielle, la 5G nous propulsera dans une nouvelle ère.

Il faut imaginer un monde où les voitures se conduisent seules, de façon autonome, capables d’interagir entre elles. Ainsi, la circulation se régulera d’elle-même, les accidents de voiture seront de l’histoire ancienne. De même, une personne nécessitant un pacemaker ou tout autre objet électronique pour vivre sera surveillée en permanence. Des informations seront constamment envoyées aux organismes de soin afin de prévenir toute anomalie. En quelques minutes, une ambulance connectée sera prête à intervenir, avant même que le patient ne se rende compte qu’il a un problème de santé.  À condition toutefois, que le réseau 5G soit absolument sans faille.

De l’importance du temps de latence

La latence, c’est le temps de réponse nécessaire à la transmission de données internet d’un point source à sa destination. À travers le réseau 4G, le temps de réponse est aujourd’hui d’une demi-seconde, minimum. Or, avec la 5G, on cherche à réduire la latence à moins d’une milliseconde. Pour rappel, il y a mille millisecondes dans une seconde. Il s’agit donc d’un temps de réponse immédiat et instantané, qui est recherché avec la cinquième génération. Cette exigence au niveau de la latence s’explique par les nouveaux enjeux de l’Internet des Objets. Pour réaliser une opération délicate à des milliers de kilomètres de distance, il faut une précision maximale. Pour permettre aux voitures de se conduire de façon automatique, et donc qu’elles interagissent entre elles sans le moindre accrochage, chaque milliseconde compte.

Les voitures seront connectées entre elles grâce à la 5G

Le potentiel de la 5G en chiffres

La 5G, c’est donc un temps de latence réduit de 50%. Bien que cela ne soit pas l’objectif recherché en premier lieu, la 5G, c’est également une vitesse de connexion 10 fois plus rapide que la 4G+, et même 100 fois plus rapide que la 4G. Les premiers tests sur les prototypes 5G auraient dépassé des débits supérieurs à 10 Gb/s. À titre comparatif, la 4G atteint difficilement les 112 Mb/s. Pour prendre la mesure de ces chiffres, 1 Gb/s équivalent à 1024 Mb/s.

Les chiffres de la 5G sont tous optimistes et prometteurs

Tous les cabinets d’analyse prévoient des revenus considérables pour la 5G ainsi que la création de millions d’emplois.

S’il est dit que la 5G rapportera des revenus considérables, c’est parce que son coût d’exploitation sera 1000 fois plus faible que celui de la 4G. Il est attendu que les bénéfices issus de la 5G atteignent des sommes colossales. Le cabinet HIS Markit prévoit 12 000 milliards de revenus générés. Il prévoit également la création de plus de 22 millions d’emplois à travers le monde. L’autre point non-négligeable, c’est l’économie d’énergie qui sera réalisée grâce à la 5G. Une batterie pourra bénéficier d’une durée de vie de 10 ans, rechargeable tous les deux à trois jours.

Le déploiement de la 5G décevra-il au même titre que celui de la 4G ?

Le plus beau dans tout cela, c’est qu’un rapport de la GSMA, l’association spécialiste de près de 1000 opérateurs à travers le monde, place la France en pays conquérant en matière de 5G. À partir de 2020, les choses vont s’accélérer, pour atteindre 214 millions de connexions 5G cinq ans plus tard, en 2025. En tout cas, il serait difficile d’avoir la 5G sur mobile avant 2019, car c’est à ce moment-là seulement que les premiers smartphones dotés de réseaux compatibles 5G seront mis en circulation.

La perspective d’un monde entièrement connecté peut en effrayer certains. Il faut néanmoins surtout garder à l’esprit les avancées technologiques d’envergure que cela représente pour le milieu médical. Il est également à espérer que le déploiement de la 5G se fasse de manière uniforme sur tout le territoire français. L’Arcep a attribué des licences 4G LTE aux opérateurs français à partir de la find de l’année 2011. Six ans plus tard, il reste encore des zones non-couvertes par ce réseau mobile.

À voir aussi : pour quand sont prévus les premiers forfaits 5G ?

N'oublie pas de partager !

318 articles publiés

Nesrine Medjeber

Nesrine Medjeber

Nesrine, férue de technologies, sait vous transmettre les actualités utiles et intéressantes des opérateurs et des différents smartphones.

Donnez votre opinion : commentez !

Poster un Commentaire

avatar