Téléphonie Mobile

L'ANFR vient de dévoiler ses derniers chiffres concernant le déploiement des réseaux mobiles en France métropolitaine et dans les DOM. L'occasion de se pencher sur les efforts mis en œuvre par les différents opérateurs pour démocratiser cette fréquence. La 4G est une fréquence en pleine voie de démocratisation. Il est essentiel que toute la France en soit pourvue avant l'apparition de la 5G. Ce nouveau mode de connexion, annoncé pour 2020 au plus tard, devrait créer la sensation. Dans la pratique toutefois, de nombreuses personnes ne pourront s'en prévaloir immédiatement. Le sentiment de frustration chez les usagers des différents opérateurs pourrait croître, dépourvus de connexion performante. Il est donc indispensable qu'ils puissent bénéficier de la 4G en l'attente. La bonne nouvelle étant que les opérateurs sont tous dévoués à en faciliter l'accès, comme le prouve ce dernier bilan de l'ANFR.

Une évolution sur toutes les différentes fréquences 4G annoncées par l'ANFR

Les mises en service se sont accélérées concernant les sites 4G. Grâce à des autorisations préalables données les précédents mois, les opérateurs ont désormais toute latitude pour procéder à l'érection de nouveaux pylônes émettant cette fréquence. Au 1er février, il y avait ainsi 38 952 sites approuvés par l'Agence Nationale des FRéquences. Parmi ceux-ci, 34 777 étaient déjà mis en service. Pour les prochains mois, les opérateurs vont ainsi pouvoir investir 4175 sites afin de proposer des services de meilleure qualité encore. La démocratisation de ces services pourra être effectuée en toute quiétude. Dans cette perspective, tant le nombre de demandes que de mises en service progressent continuellement. Au mois de janvier, ces deux critères ont évolué de manière semblable. Les demandes d'autorisation et les mises en service affichent toutes deux une progression de 1%.

L'ANFR indique l'état des pylones émetteurs de 4G en France.

La France doit bientôt être entièrement couverte par le réseau 4G des opérateurs.

Cinq bandes de fréquences se partagent les différents sites. Parmi celles-ci, la bande 800 MHz possède le plus grand nombre de sites, avec 30 724 permettant d'émettre cette fréquence. Malgré ce nombre déjà conséquent, elle affiche toutefois une progression de 1% en un mois. La seconde bande la plus émise par les sites 4G est la fréquence 1800 MHZ (27 419 sites, + 2,6% en un mois). La bande 2,6 GHz, avec 25 299 sites autorisés, complète ce podium. Elle accuse toutefois la moins bonne progression mensuelle, avec seulement 0,9% d'autorisations en janvier. Tout le contraire de la bande 2,1 GHz qui, avec 36,6% d'autorisations supplémentaires, affiche la meilleure évolution. En dépit de ces 1451 sites autorisés, elle devrait aisément surpasser la la fréquence 700 MHz. Celle-ci, avant-dernière du classement, n'affiche qu'une progression de 1,2%.

Qui possède le plus grand nombre de sites 4G mis en service selon l'ANFR ?

Un accord avait été passé pour la libération de sites 4G avec le gouvernement français, afin de permettre aux opérateurs de couvrir plus de territoire. Récemment, c'était ainsi Orange qui couvrait le plus de territoire avec son réseau mobile 4G. Il semblerait que la répartition du signal de l'opérateur historique soit plus avisée que celle de Bouygues Télécom. L'opérateur dirigé par Stéphane Richard est en effet troisième de ce classement des sites 4G. Malgré une progression importante de 258 sites au cours du mois de janvier, il lui en manque encore 90 sites pour égaler SFR. La firme au carré rouge affiche pour sa part une progression de 251 sites pour le premier mois de l'année 2018. À travers la France, 14 380 antennes  sont réparties.

L'ANFR fait le classement du nombre de sites émetteurs de 4G en France.

Free, SFR, Orange, et Bouygues Télécom se livrent une guerre à distance pour la couverture de la 4G en France.

Au sommet de la chaîne alimentaire des opérateurs, on retrouve Bouygues Télécom. Le groupe de Martin Bouygues peut se prévaloir de 14 656 sites mis en service en métropole. 276 sites le séparent du dauphin, SFR, malgré une piètre progression de 64 pylônes émetteurs au mois de janvier. Si les progressions restaient semblables dans les prochains mois, Bouygues pourrait se voir dépassé par SFR et Orange. Bon dernier du classement, Free complète donc le paysage des opérateurs français en matière de 4G. Il peut néanmoins se vanter d'une progression importante. L'entreprise de Xavier Niel a en effet gagné quelques 227 sites mis en service au premier mois de 2018. Il ne dépasse toutefois pas encore les 10 000 sites actifs. Avec un nombre communiqué de 9 884 pylônes mis en service, il faudra vraisemblablement attendre le mois de février pour voir l'opérateur passer cette barre symbolique.

Les chiffres de la 2G, de la 3G, et la vision de la France selon l'ANFR

Les réseaux 2G et 3G n'intéressent désormais plus grand monde, en temps général. L'Agence Nationale des Fréquences se donne pourtant pour mission de communiquer les chiffres des fréquences 2G et 3G. Alors que des opérateurs, tels qu'Orange, souhaitent désormais faire l'impasse sur le plus limité de ces moyens de connexions, elle dispose encore d'un soutien matériel conséquent. Ainsi, le gouvernement a autorisé quelques 41 222 sites dédiés à la 2G. Parmi ceux-ci, les départements d'outre-mer en possèdent 2 676. Pour la fréquence 3G, au 1er février 2018, le gouvernement avait autorisé 45 606 sites. Parmi ceux-ci, 43 299 sites se situent en France métropolitaine.

L'ANFR dévoile les données de la 2G et la 3G.

Malgrè leur importance moindre actuellement, les données concernant la 2G et la 3G sont également dévoilées par l'ANFR.

Rappelons également que l'ANFR met à disposition de toutes les personnes intéressées par l'évolution de l’implantation du réseau 4G en France une carte interactive particulièrement utile. Celle-ci permet de zoomer sur des zones précises pour connaître le nombre de pylônes voués à émettre le réseau 4G des opérateurs. Une solution idéale pour se renseigner sur la couverture de sa région par les différents opérateurs.

Partagez !

Forfait RED SFR

À lire aussi

Donnez votre opinion : commentez !

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments