Téléphonie Mobile

À défaut de pouvoir capter le réseau 4G partout en France, les voyageurs intersidéraux pourront regarder Netflix sur la lune en 2019. Une réelle progression permise par Vodafone, qui bénéficie bien sûr de l'apport d'Elon Musk en matière d'entreprise spatiale. C'est presque un rêve devenu réalité. Alors que de nombreuses voix affirment leur scepticisme quant à la véracité du voyage de l'homme sur la Lune, il sera bientôt possible d'accéder à la 4G sur l'astre souriant. Une initiative que l'on doit à une entreprise berlinoise. Elle permet une collaboration entre de nombreuses compagnies connues du grand public.

De la Terre à la Lune, la démocratisation de la 4G à travers l'Espace

Après l'annonce du Samsung Galaxy S9, d'aucuns craignaient que le Mobile World Congress 2018 de Barcelone ne soit en peine de soulever l'intérêt des foules. C'était sans compter sur un groupe d'entreprises liées par un objectif atypique. Celui-ci consiste en l'implantation de la 4G sur le satellite terrestre. Pour cela, de grands noms se sont réunis. La start-up berlinoise PTScientists s'est associée à Vodafone, Nokia, et au groupe automobile Audi pour ce faire. Le tout est, bien entendu, parachevé par SpaceX, l'entreprise spatiale fondée par Elon Musk. Le magnat de la technologie est déjà connu pour ses nombreux projets orientés sur la découverte spatiale. Son expertise devrait être particulièrement utile pour cette entreprise, prévue pour 2019. Il s'agit donc d'un consortium impressionnant de groupes industriels et technologiques, visant un objectif commun.

Elon Musk, le magnat de SpaceX, tirerait profit de la 4G lunaire.

Elon Musk est un habitué des projets spatiaux. L'implantation de la 4G sur la lune faciliterait ses ambitions de découverte spatiale.

Pour cela, PTScientists a développé un module répondant au doux nom d'ALINA. Le lanceur Flacon 9 de Space X servira à envoyer le module vers la Lune. Une fois arrivé sur le satellite, ALINA déposera deux rovers de la marque Audi. Les véhicules transfèreront les images captées vers le serveur du module de PTScientists. Pour cela, la technologie Ultra Compact Network sera très utile. C'est celle-ci qui fournira le réseau 4G, essentiel pour retransmettre, par la suite, les images sélènes vers la Terre. L'un des autres motifs d'espoirs se tient dans la récupération des vidéos prises par le rover lunaire déployé durant la mission Appolo 11, en 1971. Par la suite, il sera beaucoup plus simple et moins couteux d'envoyer des images vers la Terre au cours des missions ultérieures. Les passionnés pourront bientôt se délecter de vidéos HD retransmises en direct depuis le satellite terrestre.

Une connexion 4G qui servirait de point d’accroche à l’exploration spatiale

L'opération devrait être lancée depuis le Cap Canaveral, en Floride. Par ailleurs, elle devrait être utile à maints égards. L'objectif est évidemment de réduire les coûts d'envoi des futures images et vidéos vers la Terre. Par conséquent, l'exploration spatiale dans son ensemble en bénéficierait. Ce n'en serait pas le domaine néanmoins. Dans le communiqué de presse de Nokia, Marcus Weldon, directeur de la technologie de la société et président de Bell Labs, affirme que les données collectées quant au fonctionnement de la 4G serviront assurément la recherche, l'industrie et la communication sur Terre également. Cette réunion de certaines des plus grandes entreprises du monde rappelle incontestablement la collaboration étatique dont avait fait l'objet la Station Mir. Changement de paradigme, signe des temps ? La question mérite d'être posée.

Un rover lunaire bénéficiant de la 4G.

Les nouveaux rovers lunaires enverraient directement vers la Terre des images de la Lune grâce à la 4G.

En tous les cas, il y aura bientôt davantage de 4G sur la Lune que dans les zones blanches de France. Incontestablement, l'affaire risque de faire paniquer les pairs d'Orange et Bouygues Télécom quant à la démocratisation de cette fréquence sur les 500 communes en étant encore dépourvues. À l'heure où les métros disposeront bientôt de la 4G, l'espoir reste de mise cependant. L'opération est prévue pour 2019, une date imminente donc, et qui correspondra également avec les derniers tests à grande échelle de la 5G. Le projet de PTScientists, Audi, Vodafone et SpaceX incorporera-t-il cette fréquence en supplément ? Les résultats et la vitesse pourraient être beaucoup plus probants, même si la technologie est pour l'instant en développement, chez Nokia également. Il s'agit d'un projet prometteur. Plus tard, il serait dommage de se dire que celui-ci, en partant vers Sélène, s'égara.

À voir aussi : les forfaits avec la 4G des opérateurs mobiles.

Partagez !

Forfait SFR

À lire aussi

Donnez votre opinion : commentez !

avatar