Téléphonie Mobile

Il pourrait s'agir d'un nouveau scénario de Christopher Nolan, mais c'est bel et bien l'actualité du jour. Un communiqué adressé aux employés d'Apple afin de prévenir les fuites, vient de fuiter sur Internet. Les employés de la firme à la pomme sont désormais prévenus : les nouveautés des futures itérations de l'iPhone ne devront plus filtrer dans la presse ou sur la Toile avant leur présentation effective. Sous peine de quoi, procès et fin d'aventures à Cupertino s'ensuivront. Bien entendu, il n'y a rien d'anormal dans une industrie qui prône le secret et l'exclusivité.

Là où les choses deviennent caustiques, c'est que ce même mémo est parvenu dans la sphère publique très rapidement. L'un des employés d'Apple n'a vraiment pas froid aux yeux. À moins que cela ne soit une stratégie de communication ? Retour sur la dernière affaire qui permet à Apple de faire l'actualité, sans avoir de nouveauté à présenter.

Apple avertit ses employés sans ménager les responsables des fuites passées

Très récemment, un membre du personnel employé par Apple a communiqué à Bloomberg une note interne particulièrement révélatrice. Plus précisément, cette source a contacté Mark Gurman, le journaliste qui avait écrit au sujet de nombreuses fuites par le passé. Ce document, destiné à n'être consulté qu'au sein de la firme de Cupertino, révèle l'appréhension ressentie par Apple au sujet des leaks. Les collaborateurs un peu trop indiscrets sont prévenus : il ne sera désormais plus toléré qu'une information confidentielle parvienne dans la sphère publique. Le goût du secret est inhérent à Apple depuis sa création, et il s'agit que les employés en prennent conscience. Pour ce faire, la compagnie à l'origine de l'iPhone ne lésine pas sur les moyens.

L'homme qui centralise les rumeurs liées à Apple.

Mark Gruman de Bloomberg est le relais exclusif des fuites liées à Apple.

Le communiqué relate ainsi qu'en 2017, 29 des précédents responsables des fuites ont été reconnus par les services d'investigation d'Apple. Parmi eux, une douzaine s'est faite arrêter. Apple rappelle alors qu'en se soumettant aux approches de journalistes, concurrents ou responsables de blogs, les employés de la firme ont énormément à perdre. Leur travail, dans un premier temps, un casier judiciaire vierge, souvent, et la plupart du temps, la confiance des futurs employeurs. Car un employé livrant à la presse des informations hautement confidentielles éprouvera plus de mal à retrouver un travail dans un même secteur. Ce communiqué survient un an après une réunion menée avec des collaborateurs de l'entreprise. Le sujet, déjà, en était les conséquences des fuites d'informations.

La fuite d'informations, stratégie ou obstacle des sociétés importantes ?

Dans le monde de la haute-technologie, à laquelle appartient désormais la téléphonie, les fuites sont devenues monnaie courante. Préalablement aux annonces officielles des constructeurs, des bruits de couloir agitent souvent Internet. Le cas le plus récent, à ce titre, est le Samsung Galaxy S9. Présenté lors du dernier Mobile World Congress de Barcelone, le smartphone possédait des caractéristiques déjà connues du grand public. De nombreuses fuites, depuis des mois, avaient émaillées l'actualité du constructeur. Toutefois, d'aucuns considèrent cela comme une stratégie de communication. Faire ainsi parler d'un smartphone qui n'est même pas encore annoncé officiellement bénéficie intrinsèquement à la marque. De fait, il rassure également les actionnaires, et permet de déboucher sur de belles côtes boursières.

L'iPhone X d'Apple.

L'iPhone X avait été l'objet de nombreuses fuites, bien avant sa présentation officielle.

Cela ne semble toutefois pas être du goût de tout le monde. Il est vrai que, à l'époque de Steve Jobs, Apple s'était fait un devoir de cultiver le goût du secret. Chaque présentation d'un nouveau terminal Apple était l'occasion d'un show démesuré. Une réelle culture d'entreprise se détachait de ces événements. La réception de l'iPod, de l'iPad, ou de l'iPhone prouvait bien la puissance médiatique d'Apple grâce à ces conférences. Toutefois, les temps ont changé. Désormais, le public est friand d'informations régulières. Aussi, les journalistes n'hésitent plus à aller chercher des renseignements à la source, directement. Jusqu'à présent, on pouvait imaginer que cela servait les intérêts de la firme de Cupertino. Peut-être ne voit-elle pas de manière si bienveillante les bienfaits d'une telle pratique. En tous les cas, c'est ce que laisse penser le mémo, dont voici la traduction complète.

Le mémo d'Apple sur les fuites, traduit en français

Le mois dernier, Apple a repéré et renvoyé l'employé responsable de la fuite de données concernant une réunion interne et confidentielle au sujet des logiciels de la compagnie. Des centaines d'ingénieurs logiciels étaient présents, et mille autres au sein de l'organisation ont reçu les détails de la procédure. Une personne a trahi leur confiance.

L'employé qui a dévoilé la réunion à un journaliste a plus tard révélé aux enquêteurs d'Apple qu'il avait fait cela car il ne pensait jamais être découvert. Mais les personnes qui révèlent des informations – qu'il s'agisse d'employés, de collaborateurs ou de sous-traitants – sont tôt ou tard découverts, et aujourd'hui plus tôt que jamais.

Dans la majorité des cas, les responsables ne préparent pas ces fuites. Les gens travaillant pour Apple sont souvent ciblés par la presse, des analystes ou des bloggeurs. Ceux-ci les contactent sur des réseaux sociaux et professionnels, tels que LinkedIn, Twitter et Facebook. Après cela, ils essaient de glaner des informations. Bien qu'être approché ainsi puisse paraître flatteur, il est important de se rappeler que vous êtes utilisés. Le succès de ces contacts se mesure par les secrets concernant Apple qu'ils obtiennent de votre part, afin de les rendre publics. Une exclusivité au sujet d'un produit Apple à venir peut générer un trafic massif sur une publication. Cela profite financièrement au bloggeur ou au journaliste qui la dévoile. Cependant, l'employé d'Apple en étant la source a tout à perdre dans l'histoire.

Une fuite qui influence la compétitivité de l'entreprise

L'impact d'une fuite trouve des échos dépassant le cadre des seules personnes qui travaillent sur un projet.

Dévoiler le travail d'Apple déstabilise tout le personnel de la compagnie. Cela gâche également les années investies à la création de produits Apple. “Des milliers de personnes qui travaillent sans relâche durant des mois pour concevoir chaque nouveauté logicielle”, dit le responsable Josh Shaffer. Son équipe avait travaillé sur les nouveautés ayant fuité au sujet de l'iOS 11 à l'automne dernier. “Voir de telles fuites est dévastateur pour tout le monde.”

L'impact d'une fuite va bien au-delà des personnes qui travaillent sur un projet en particulier. C'est l'entreprise dans son ensemble qui est concernée. Des informations dévoilées au sujet d'un nouveau produit peuvent influencer négativement les ventes du modèle actuel. Cela peut également donner davantage de temps à la concurrence afin de concevoir une réponse appropriée. Inévitablement, cela mène également à des ventes moins importantes lors de la sortie du produit. “Nous voulons avoir l'opportunité de dire à nos clients pourquoi le produit est bon. Pas que cela soit mal expliqué par quelqu'un d'autre.” Ce sont là les mots de Greg Joswiak, de la division marketing.

Les investissements d'Apple ont eu une influence énorme sur la capacité d'identifier et de surprendre les responsables des fuites. Peu de temps avant l'événement spécial de septembre, un employé a dévoilé un lien vers la version Gold d'iOS 11 à la presse. Il croyait à nouveau pouvoir rester inconnu. L'OS détaillait des logiciels et des terminaux bientôt annoncés, comme l'iPhone X. En quelques jours, le responsable était identifié grâce à une enquête interne, puis renvoyé. L'investigation digitale a également permis d'identifier plusieurs autres employés en tort. Ils donnaient des détails confidentiels au sujet de nouveaux produits, tels l'iPhone X, l'iPad Pro et l'AirPod au bloggeur 9t05Mac.

Des responsables de fuite identifiés

Les responsables des fuites dans la chaîne d'approvisionnement se font également repérer. La sécurité travaille main dans la main avec les détaillants pour prévenir les risques de vol de propriété intellectuelle d'Apple. De la même manière, cette collaboration permet d'identifier les individus qui dépassent ainsi le cadre de leurs fonctions. La sécurité s'allie avec les fournisseurs pour repérer les vulnérabilités, physiques ou technologiques. De fait, cela permet d'assurer des niveaux de sécurité égalant, voire dépassant, les attentes d'Apple. Ces programmes ont presque éliminé les vols de prototypes et de produits des usines, repéré les responsables des fuites, et empêché de nombreux autres personnes de révéler des informations.

Les responsables des fuites ne font pas que perdre leur travail chez Apple. Dans certains cas, ils vont en prison, et doivent s'acquitter d'amendes massives pour intrusion et vol de secrets commerciaux. Ces deux faits sont qualifiés de crimes fédéraux. En 2017, Apple a identifié 29 responsables de fuites. Parmi eux, douze ont été arrêtés. Ils étaient employés d'Apple, partenaires, ou fournisseurs. Ces personnes n'ont pas seulement perdu leur travail. Ils risquent d'affronter des difficultés importantes à retrouver un emploi. “Les conséquences potentiels d'une fuite criminelle existent”, dit Tom Moyer de Global Security. “Elles peuvent faire partie de votre identité personnelle et professionnelle, à jamais.”

Partagez !

Forfait B&YOU

À lire aussi

Donnez votre opinion : commentez !

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments