Téléphonie Mobile

La 5G arrive à grands pas ! De parts et d'autres, les groupes de télécommunications et les pays avancent main dans la main pour proposer cette nouvelle fréquence le plus tôt possible, au plus grand nombre. Une collaboration des nations du nord de l'Europe s'est d'ailleurs formée dans cette perspective. Celle-ci englobe un consortium d'opérateurs, de constructeurs et de gouvernements, réunis dans le seul but de démocratiser la 5G. Cette initiative montre bien que la course à la 5G est l'un des enjeux majeurs de ces prochaines années. Il ne reste plus qu'à espérer que la France, peinant encore à couvrir l'ensemble de son territoire en 4G, n'accuse trop de retard pour la 5G.

Cinq pays du nord de l'Europe réunis pour intégrer la 5G

La 5G n'a de cesse d'alimenter l'actualité. Alors que les entreprises les plus avancées dans son expérimentation se trouvent essentiellement en Asie ou aux États-Unis, les pays nordiques ne restent pas immobiles face à cet enjeu important pour demain. Compte-tenu de l'importance de la chose, cinq pays ont décidé de se réunir dans ce but. La Suède, la Finlande, le Danemark, l'Islande, ainsi que la Norvège avancent désormais main dans la main. L'objectif est simple : développer la première région mondiale entièrement pourvue en 5G. Le Premier ministre suèdois, Stefan Löfven, a fait part de son ambition en ces termes :

Les pays nordiques constituent l'une des régions les plus innovantes du monde. Le développement de la 5G progresse rapidement, et les pays nordiques seront au cœur de sa démocratisation. La 5G va créer du travail et de la prospérité économique dans nos pays.

Le rassemblement des ministres nordiques a été l'occasion de parler de la 5G.

Stefan Löfven, Premier ministre suédois, a levé le voile sur le projet des pays nordiques concernant la 5G.

C'est à l'occasion d'une réunion des premiers ministres des pays nordiques, à Örnsköldsvik, en Suède, que le projet fut présenté. Devant les journalistes rassemblés, de nombreuses démonstrations de l'utilité de la 5G furent dévoilées. Parmi celles-ci, le public a pu observer un drone qui fournit des défibrillateurs, ainsi que des moyens de locomotion dépourvus de conducteurs.

À la suite de cette démonstration, de nombreux constructeurs et groupes de télécoms issus de cette région ont signé une lettre de soutien. Certains noms sont mêmes connus du grand public européen : Vodafone Island, Nokia et Ericsson font partie des signataires. Cette réunion d'entreprises privées et publiques démontre les nombreux enjeux de la 5G.

La 5G, un enjeu dépassant le simple cadre de la téléphonie

Si d'aucuns voient en la fréquence 5G l'occasion d'accéder à un meilleur réseau mobile, la course ne concerne pas que ce seul élément. Un pays qui bénéficierait totalement de cette infrastructure profiterait également de nombreux atouts. Ceux-ci se vérifieraient dans les secteurs industriels, agro-alimentaires, les transports et l'éducation. Dans sa lettre d'intention, ce consortium de pays nordiques revient dans le détail sur les améliorations disponibles avec la 5G. Des usines interconnectées, réalité augmentée pour les employés, des robots plus réactifs, une économie d'énergie toujours plus accentuée, et des transports reliées par un même système : voici, entre autres choses, les avantages d'une telle fréquence, telle que souhaitée par les gouvernements des pays mentionnés.

Bientôt, les voitures sans chauffeurs ne seront plus que fantasme de science fiction grâce à la 5G.

La 5G permettrait de démocratiser des voitures sans conducteur et interconnectées.

Bien entendu, ces derniers sont conscients des investissements auxquels il faudra consentir. Tant les gouvernements que les groupes de télécoms devront effectuer ces dépenses. Cependant, la rentabilité d'un tel projet ne fait aucun doute à leurs yeux. Les pays nordiques sont ainsi tout disposés à mettre en œuvre les fondations d'une 5G stable et généralisée. Comme le prouve le soutien des pairs de Nokia et Ericsson, les entreprises privées semblent également enthousiastes à cet égard. Le Conseil nordique des ministres supervisera la démocratisation de la 5G.

Qu'en est-il de la 5G dans le reste du monde ?

Comme dit précédemment, la 5G est l'un des grands enjeux du monde de demain. Si les pays nordiques semblent être en bonne voie de proposer cette fréquence à l'ensemble de leurs populations, ils ne devraient pas avoir la primeur de son établissement. D'autres pays, tels que les États-Unis, la Chine, la Corée du Sud, le Japon ou même l'Australie semblent avoir une longueur d'avance dans cette perspective. Cela est dû essentiellement à des partenariats déjà liés entre des entreprises privées et les pouvoirs publics. En Italie également, les fréquences concernant la 5G ont été mises en enchère, rapportant 2,5 milliards d'euros.

Les opérateurs français sont tous concentrés sur la démocratisation de la 5G.

L'Arcep implique tous les opérateurs français dans la course à la 5G.

En France, l'Arcep a déclaré envisager la libération de la bande 26 GHz pour le lancement de la 5G. Le pays semble avoir pris acte du retard considérable accumulé en matière de 4G. Un nouvel enjeu se présentant avec la 5G, les pouvoirs publics sot décidés à ne plus reproduire les mêmes erreurs. Pour la 3G, le gouvernement avait mis l'emphase sur un système d'enchères concernant les différentes fréquences. Les sommes impliquées étaient réellement considérables, empêchant les opérateurs d'investir dans la couverture nationale. La donne, cependant, a changé depuis quelques temps, comme l'attestent les investissements records sur les antennes. Néanmoins, aucune opération commune avec les pays frontaliers concernant la 5G n'a été déclarée. Les pays nordiques ont donc toutes les chances d'avancer plus rapidement que leurs voisins sudistes.

Partagez !

Forfait B&YOU

À lire aussi

Donnez votre opinion : commentez !

avatar