Téléphonie Mobile

Au cours d'une présentation applaudie par l'assemblée présente, Free Mobile a dévoilé son plan d'attaque pour le territoire italien. Un forfait mobile doté de 30 Go, et du tout illimité, pour seulement 5,99€ par mois. Il s'agit d'une formule qui serait accueillie avec beaucoup de bienveillance en France. En Italie, où les contrats commerciaux liant clients et opérateurs fourmillent de modalités contraignantes, il s'agit d'une révolution. L'opérateur d'Iliad devrait utiliser un fonctionnement similaire à celui qui a fait le succès de Free Mobile en France. Le groupe de Xavier Niel s'exporte de la même manière, en devenant le quatrième opérateur mobile d'Italie dès son arrivée.

Free Mobile en Italie, un modèle éprouvé pour un succès annoncé

Qui ne se rappelle pas de la conférence annonçant l'arrivée de Free sur le marché mobile, en 2012 ? Au cours de cette nouvelle présentation, un air de déjà-vu était prégnant ; seuls les acteurs avaient changé. Dans le rôle de Xavier Niel, le jeune président d'Iliad Italia, Benedetto Levi. De son aîné, il conserve le même sens du phrasé, ainsi que la véhémence à l'encontre de la concurrence. Après plusieurs mois d'attente, c'est annoncé : Free Mobile se lance en Italie. L'effet d'annonce soutient un effort de spontanéité, puisque de Turin à Naples, l'offre du nouvel opérateur est déjà disponible.

Benedetto Levi, PDG de Iliad Italia, à l'occasion du lancement de Free Mobile en Italie.

Benedetto Levi, dirigeant de Iliad Italia, l'affirme bien fort : c'en est fini du confort des opérateurs italiens. Free Mobile se lance sur la Botte.

Cette offre consiste en un forfait mobile doté de 30 Go d'Internet en 4G. La formule inclut des appels, SMS et MMS illimités, pour un total mensuel de 5,99€. Enthousiasmant en France, ce forfait mobile devient irrésistible en Italie. Comme le dit le dirigeant de la filiale italienne d'Iliad, l'offre est “Cinq fois moins chère que Vodafone, trois fois moins que Telecom Italie, deux fois moins que Wind-Tre”. Levi, en citant nommément les groupes de télécommunication concurrents, rappelle la stratégie déjà déployée par Free il y a six ans désormais de cela en France. Free Mobile n'a pas traversé les Alpes pour faire de la figuration, mais pour balayer d'un revers de main les acquis des acteurs de la téléphonie dans la Péninsule.

À voir aussi : les codes promo et réductions de l'opérateur Free Mobile.

Une opération rendue possible par la concurrence italienne

Cette présentation était attendue depuis de longs mois. De rumeurs en bruits de couloir persistants, les observateurs savaient que Free Mobile était bientôt prêt à annoncer quelque chose en Italie. Il faut dire que la téléphonie transalpine, comme l'a souligné Benedetto Levi, ne bénéficie pas de la meilleure réputation. Xavier Niel présentait ainsi ce marché dans un récent entretien : “Le consommateur est trompé. Le numéro de messagerie est facturé par exemple. Il y a des coûts cachés partout, systématiques.” À ce titre, la concurrence a bien aidé au futur succès de Free Mobile, et ce, à plus d'un égard.

Wind Tre, généreux bienfaiteur de Free Mobile.

Free Mobile peut remercier Wind Tre. La fusion des deux opérateurs lui a permis de s'immiscer sur le marché italien de la téléphonie mobile.

L'intronisation de Free Mobile est facilitée par un accord préalable concernant la fusion des opérateurs Wind et Tre. Face à l'opération, la Commission européenne avait imposé l'apparition d'un quatrième acteur sur le marché mobile. Une opportunité saisie par Free Mobile. Toutefois, contrairement à son irruption en tant qu'opérateur en France, la filiale d'Iliad a minutieusement préparé son arrivée.

Durant les négociations, l'opérateur a pu déployer plus de 10 0000 kilomètres de fibre optique, accéder aux près de 8 000 tours que possède Cellnex, un groupe de télécommunications espagnol actif en Italie. Par ailleurs, Iliad a prévu de dépenser 450 millions d'euros pour l'acquisition des fréquences 3G et 4G sur le sol transalpin. L'accord conclu avec l'opérateur Wind Tre permet également à Free Mobile de d'ores et déjà couvrir toute l'Italie sur toutes les fréquences possibles – 2G, 3G, 4G.

À voir aussi : les forfaits téléphoniques de Free Mobile (en France).

Free Mobile met la téléphonie italienne à sa Botte

Il est intéressant de remarquer à quel point l'histoire se répète. Lors de son arrivée sur le marché mobile français, Free Mobile avait également fait sensation par l'attraction de ses offres. Pour rappel, l'opérateur proposait des formules disponibles à raison de 2€ ou 19,99€, bouleversant complètement le marché de la téléphonie à l'époque. Forcé d'emboîter le pas au trublion, Bouygues Télécom, SFR et Orange avaient dû adapter leurs offres. Par ailleurs, Free Mobile bénéficiait d'un contrat conclu avec l'opérateur historique des télécoms français pour pourvoir ses clients en 3G et 4G.

Xavier Niel présente les offres Free Mobile.

La présentation de Free Mobile en Italie rappelle forcément celle de l'arrivée de l'opérateur en France.

Bien entendu, des désagréments étaient à déplorer à l'époque, l'opérateur ne disposant alors pas encore de ses moyens actuels. En prenant son temps avant d'annoncer son arrivée en Italie, Free Mobile prouve qu'il a appris de ses erreurs. Aujourd'hui, sous les traits de Benedetto Levi, l'opérateur compte bien perturber le confort dans lequel s'était installée la concurrence transalpine. Free Mobile s'ouvre ainsi un marché estimé à 16 milliards d'euros, comme mentionné dans le communiqué de presse. Il peut en outre se permettre de clamer haut et fort la fin de services surfacturés dans la Péninsule à travers un mot d'ordre : “Basta cosi !”.

À voir aussi : les avis des clients sur Free Mobile.

Partagez !

Forfait B&YOU

À lire aussi

Donnez votre opinion : commentez !

avatar