Téléphonie Mobile

En collaboration avec l'Arcep, le gouvernement français ne cache pas son ambition au sujet de la 5G : devenir leader. Pour cela, il met toutes les chances de son côté. Hier matin à Bercy, s'est tenue la présentation de la feuille de route de la 5G. Étaient présents Delphine Gény-Stephann, Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances et Mounir Mahjoubi, Secrétaire d’État auprès du Premier Ministre, chargé du numérique. Evidemment, Sébastien Soriano, président de l’Arcep était aussi de la partie. Trois axes ont ainsi été abordées : les objectifs fixés par la feuille de route, les 4 chantiers prioritaires, ainsi que les expérimentations et usages en cours et à venir. Voici ce qu'il faut retenir de cette présentation.

L'Arcep reconnait présenter une feuille de route avec des objectifs “ambitieux”

La cinquième génération de réseaux mobiles comporte des enjeux non-négligeables pour le pays, mais également pour le monde, et ce, à différents niveaux. Pour les particuliers, c'est ainsi l'opportunité de profiter d'une connexion mobile inégalée, avec une fluidité et une performance nouvelles. Plus rapide que la fibre optique, la 5G devrait faciliter le quotidien des Français. Les objets connectés permettront de nouveaux usages en domotique, dans le domaine de la santé, et dans toutes les sphères de la société. Les entreprises pourront développer de nouveaux services. Évidemment, les retombées économiques s'annoncent intéressantes. Quels sont les objectifs définis par la feuille de route de la 5G pour la France ?

  • Lancer plusieurs pilotes 5G sur une variété de territoires et accueillir des premières mondiales d’application de la 5G dans les domaines industriels ;
  • Attribuer de nouvelles fréquences 5G et avoir un déploiement commercial dans au moins une grande ville dès 2020 ;
  • Couvrir les principaux axes de transport en 5G d’ici 2025.

La feuille de route de la 5G présentée par l'Arcep et le gouvernement.

Entant qu'organe régulateur des communications électroniques et des postes, c'est à l'Arcep qu'il incombe de s'assurer de la mise en place des objectifs fixés par cette feuille de route. Celle-ci devra alors mettre tous les moyens en oeuvre afin d'atteindre les objectifs dans le temps imparti. Quelle sera la première ville à accueillir la 5G en France dès 2020 ? 

Quels sont les 4 chantiers prioritaires pour le développement de la 5G en France ?

Afin d'identifier les chantiers prioritaires qui permettront d'atteindre les objectifs de la 5G, l'Arcep et les membres du gouvernement se sont appuyés sur les consultations publiques passées. Ils ont ainsi pu déterminer quatre champs d'action prioritaires, nécessaires au développement et à la commercialisation de la 5G :

  • libérer et attribuer les fréquences radioélectriques pour les réseaux 5G ;
  • favoriser le développement de nouveaux usages ;
  • accompagner le déploiement des infrastructures de la 5G ;
  • assurer la transparence et le dialogue sur les déploiements de la 5G et l’exposition du public.
Sebastien Soriano présente la feuille de route de la 5G

Sebastien Soriano, président de l'Arcep, présente la feuille de route de la 5G à Bercy, le 16 juillet 2018.

Les expérimentations et les usages attendus de la 5G en France

La feuille de route de la 5G arrive un peu tard. Le lancement de cette technologie est en effet prévu pour l'année 2020. Les premiers smartphones compatibles seront commercialisés dès 2019. Il reste donc un peu plus d'un an à la France pour se préparer. Constructeurs, opérateurs, et autres acteurs des télécoms doivent accélérer les tests et les expérimentations. Heureusement, ceux-ci ont débuté il y a déjà plus d'une année dans l'Hexagone. C'est par exemple le cas de l'opérateur historique Orange, avec le constructeur suédois Ericsson.

Depuis 2017, l'Arcep et les opérateurs français testent la 5G.

Depuis 2017, l'Arcep engage des travaux afin de développer la 5G en France.

Au cours de l'année 2017, les opérateurs français ont reçu les autorisations nécessaires de l'Arcep afin d'effectuer des tests 5G. Du 9 au 13 octobre 2017, Free a ainsi reçu l'autorisation d'utiliser la bande de fréquence 3600-3700 MHz dans la capitale. Actuellement, Bouygues Telecom, Orange et SFR sont en train d'expérimenter la 5G dans différentes villes de France, à savoir Bordeaux, Marseille, Nantes et Toulon. Ce n'est toutefois pas terminé. Dans son communiqué de presse à propos de la feuille de route de la 5G, l'Arcep déclare :

Le gouvernement et l’Arcep annoncent aujourd’hui le déploiement de onze nouvelles expérimentations sur l’ile de France, incluant notamment trois cas d’usages sur le véhicule connecté. Ouvert à tous, le guichet pilotes 5G et accessible sur le site de l’Arcep.

À voir aussi : en savoir un peu plus sur l'arrivée des premiers forfaits 5G en France.

Partagez !

Forfait SFR

À lire aussi

Donnez votre opinion : commentez !

avatar