Téléphonie Mobile

La 5G approche à grands pas maintenant, et il faut préparer le terrain. Comme pour les générations précédentes, cela passe par des antennes de réseau et des fréquences de diffusion. Trois des fréquences déjà utilisées pour la 4G seront ainsi recyclées au profit de la 5G : 900 MHz, 1 800 MHz et 2 100 MHz. Chaque opérateur se voit attribué un spectre sur chacune de ces fréquences. Cette réattribution des fréquences permet de rééquilibrer les choses pour certains opérateurs. Free mobile en particulier est gagnant sur les fréquences 900 MHz et 2 100 MHz, mais perdant sur la fréquence 1 800 MHz. Pourquoi tout cela et comment faut-il comprendre les choses ?

Pourquoi Free Mobile est le grand gagnant sur la fréquence 900 MHz et la fréquence 2 100 MHz ?

La fréquence 900 MHz est la plus petite des trois fréquences concernées par les attributions de l’Arcep. Actuellement, Free ne profite que d’un spectre large de 5 MHz sur cette fréquence, deux fois plus petit que celui de ses concurrents. Or, plus le spectre est large, plus la quantité de données transmise est importante. Free est donc actuellement pénalisé ici. Avec la réattribution des fréquences, Free mobile voit ce spectre passer à 7,6 MHz tandis que ceux d’Orange et de SFR retombe à 8,7 MHz pour la période allant du 25 mars 2021 au 8 décembre 2024. Après cette dernière date, tous les opérateurs seront à égalité avec un spectre de 8,7 MHz.

Les spectres de fréquences par opérateurs.

Dans l'ordre, les spectres de Bouygues Telecom, Orange, Free et SFR sur la bande 900 MHz.

La fréquence 900 MHz est la fréquence qui permet aux opérateurs mobiles d’émettre sur de plus longues distances. Le principe est simple : plus la fréquence est courte, plus elle va loin. En cumulant cette fréquence avec d’autres plus élevées, les opérateurs s’assurent une couverture réseau de plus grande qualité. C’est pourquoi il était important que la réattribution des fréquences se fasse sur trois fréquences. Free s’avère aussi nettement gagnant avec la fréquence large de 2 100 MHz. Actuellement, l’opérateur dispose d’un spectre large de seulement 5 MHz, contre 14,8 MHz Pour pour Bouygues Telecom, 19,6 MHz pour Orange et 19,8 MHz pour SFR. Dès le 21 août 2021, les quatre opérateurs disposeront d’un spectre de 14,8 MHz sur cette bande 2 100 MHz pour la 5G.

Mais Free mobile perdant sur la fréquence 1800 MHz

Reste la troisième fréquence concernée : 1 800 MHz. Les fréquences intermédiaires sont aussi importantes. Elles permettent d’assurer la qualité du service, peu importe la distance à laquelle on se trouve d’une antenne de réseau. Sur ce plan, Free mobile reste en retrait par rapport à ses concurrents. Alors que SFR, Orange et Bouygues Telecom conservent un spectre de 20 MHz sur cette fréquence de 1 800 MHz, Free conserve jusqu’en 2031 un spectre de 15 MHz. Il ne s’agit pas d’une volonté de l’Arcep de pénaliser l’un des quatre opérateurs. Il faut savoir que Free mobile n’a pas porté de candidature sur cette bande de fréquence.

La fréquence 1 800 MHz.

Les attributions pour la bande 1 800 MHz.

Outre ce léger retrait ici, Free s’avère tout de même largement gagnant dans le sens où il disposera de spectres de diffusions plus large sur les autres fréquences concernées. Cela devrait lui permettre de proposer des débits et une qualité de services équivalents aux offres de ses trois rivaux sur le marché.

À voir aussi : les offres mobiles que propose Free mobile.

New Deal Mobile : également des obligations imposées par l’Arcep

Cette réattribution des fréquences pour la 5G fait partie du New Deal Mobile. Outre les fréquences de la 5G, l’Arcep veut aussi imposer des obligations aux opérateurs de téléphonie mobile. Ces obligations ont pour objectif d’améliorer l’aménagement numérique du territoire. Ainsi, les opérateurs ont 5 missions confiées par l’Arcep.

La première de ces missions est de travailler sur l’amélioration de la qualité de lé réception des services sur l’ensemble du territoire, notamment dans les zones rurales. En plus de cela, afin de favoriser l’expansion des réseaux, chaque opérateur doit construire 5000 nouveaux sites. Certains de ces sites pourront être mutualisés pour plus de facilités.

La 5G remplace la 4G.

Afin de permettre la meilleure transition possible, les opérateurs ont également pour obligation de généraliser la réception de la 4G à l’ensemble de la population. Cela concerne, encore aujourd’hui, près de 10 000 communes. En parallèle à cela, il est aussi imposé de booster la couverture sur les routes et les chemins de fer. Cette partie des obligations ne concerne toutefois que les lauréats de la bande 1 800 MHz, Free mobile en est donc exempté. Enfin, tous les opérateurs doivent généraliser l’accès au réseau mobile depuis l’intérieur des bâtiments.

À voir aussi : les actuelles offres mobiles riches en 4G.

Partagez !

Forfait SFR

À lire aussi

Donnez votre opinion : commentez !

avatar