Téléphonie Mobile

Tous les opérateurs mobiles ont présenté leurs bilans trimestriels. Sans surprise, Orange domine toujours avec 33,4% de parts de marché, à savoir 16,154 millions de clients. Une part du marché qui aura su rester stable pendant toute l’année 2018. Ou tout du moins pendant les trois premiers trimestres. Les choses bougent un peu plus si l’on regarde du côté des autres opérateurs. Plus particulièrement, on observe un rapprochement rapide entre SFR et Free. C’est en tout cas ce que montre le tableau de Hammett sur le forum lafibre.info.

SFR et Bouygues Telecom vampirisent les abonnés de Free

On le sait, l’année 2018 aura été l’année du renouveau pour SFR. La qualité du réseau de ce dernier n’a fait qu’aller en s’améliorant, et l’opérateur a pu endiguer la fuite des abonnés. Cela se voit très bien sur les parts de marché, puisque SFR est passé de 22,6% au troisième trimestre 2017 à 23,2% au troisième trimestre 2018. Cela représente 909 000 abonnés de plus en une année. Bouygues Telecom aussi a gagné des clients : 589 000 sur une année, passant de 17,5% de parts de marché à 17,9%.

Les parts de marché et nombre d'abonnés des opérateurs

De haut en bas : Orange, Free, SFR, Bouygues Telecom, autres opérateurs, et le total. Les nombres d'abonnés sont exprimés en million.

Si Orange est stable depuis le début de l’année 2018, il a tout de même perdu 0,4% de parts de marché depuis la fin de l’année 2018. Il a malgré tout gagné 519 000 nouveaux abonnés, la perte restant ainsi très limitée. Ainsi, le grand perdant est bel et bien Free. Depuis la fin de l’année 2017, Free n’a gagné que 145 000 nouveaux abonnés. Il est d’ailleurs passé de 24,3% de parts de marché à 23,6%. Ainsi, n’ayant que 0,4% de parts de marché en plus que SFR, Free pourrait bien se faire dépasser par ce dernier et devenir le 3eme opérateur de France au premier trimestre 2019, voire au T4 2018.

Toutefois, les choses peuvent encore changer. SFR se fait rattraper par sa mauvaise réputation, et les plus récents évènements peuvent jouer contre lui. Free tente de remonter la pente en proposant des offres mobiles en promotion. Malheureusement, pour le moment, Free Mobile est le seul opérateur majeur a avoir perdu des clients en 2018, passant de 13,825 millions d’abonnés à 13,535 millions entre le premier et le troisième trimestre de cette année. Alors que Free a perdu 290 000 abonnés sur cette période, SFR en a recruté 590 000.

Free perd des abonnés et SFR réalise plus de 40% des recrutements de l’année

SFR est, pour le moment, le grand gagnant des opérateurs en cette année 2018. Il est celui qui aura recruté la plus grande part d’abonnés sur les 12 derniers mois : 40,4%. Ironique quand on se souvient que l’année 2017 s’est conclue par 5 000 départs volontaires des employés de SFR, postes non remplacés. Bouygues Telecom et Orange présentent des scores honorables avec respectivement 26,2% et 23,1% des recrutements. À eux trois, ils ont donc recruté 89,7% des nouveaux abonnés. Cela ne laisse qu’un 6,5% à Free, et 3,8% pour les autres opérateurs (DOM et MVNO).

Xavier Niel.

Xavier Niel, fondateur de Free, va devoir gérer la perte d'abonnés.

Un revers pour l’opérateur de Xavier Niel dont les promotions ne semblent pas suffire à endiguer la crise. Il faut dire que maintenant qu’il a changé le modèle économique du marché de la téléphonie mobile, Free pourrait avoir été pris à son propre piège. Il n’est plus le seul à proposer des offres fortes, et certains vont même plus loin que lui. C’est notamment le cas de RED by SFR et B&YOU, les opérateurs sans engagement de SFR et de Bouygues Telecom. Tous deux proposent de plus en plus d’offres à très bas prix et valable “à vie”. Il suffit de voir ce qu’ils proposent tous les deux en ce moment : des forfaits 40 Go à 10€ par mois seulement.

Free aura pris le train des promotions en retard, et ne parvient apparemment pas à séduire avec son offre 60 Go à 8,99€ par mois, pendant 12 mois. Heureusement pour Xavier Niel, Iliad aura fait un départ en trombe en Italie. Cela devrait lui laisser une bonne marge de manœuvre pour redresser la situation en France. Si Free conserve la même trajectoire, il se fera devancer par SFR en 2019, comme ce fut déjà le cas en 2016.

À voir aussi : les promotions des opérateurs pour les fêtes de Noël.

SFR VS Free : des promotions qui ne se valent pas ?

Puisque SFR est le grand gagnant de l’année, et Free le grand perdant, que voit-on si l’on met leurs promotions respectives l’une en face de l’autre ? Pour SFR, il faut regarder du côté de RED by SFR. Ce dernier propose, jusqu’au 3 décembre, une formule très complète à 10€ par mois. On l’a évoqué, pour séduire, Altice mise sur des prix qui ne changent pas au fil du temps. Ainsi, le prix de 10€ par mois est bien définitif. Pour ce prix, on profite des appels, des SMS et des MMS illimités toute l’année en France et depuis l’Union européenne et les départements d’outre-mer. Concernant les données mobiles, l’offre de RED by SFR embarque 40 Go en France, plus 3 Go depuis l’UE et les DOM, le tout en 4G.

Le forfait en promo de RED by SFR.

Pour contrer cela, Free propose, jusqu’au 4 décembre, un forfait 60 Go à 8,99€ par mois. Pendant la première année, on dispose donc de la riche enveloppe 4G évoquée, avec 3 Go utilisable depuis l’UE et les DOM, en 3G+ uniquement. Les appels, SMS et MMS sont bien illimités en France, mais aussi depuis l’UE et les DOM. En revanche, au terme de la première année, le forfait évolue. On passe automatiquement à l’offre 100 Go à 19,99€ par mois. C’est peut-être là que le bât blesse pour Free : non seulement le prix augmente, mais l’abonné finit avec un autre forfait que celui qu’il a choisi.

La promotion de Free mobile.

À voir aussi : comparer tous les forfaits mobiles actuellement disponibles.

Partagez !

Forfait SFR

À lire aussi

Donnez votre opinion : commentez !

avatar