Téléphonie Mobile

Rendez-vous incontournable des débuts de mois, l'observatoire de l'ANFR fait son retour. Un bon moyen d'analyser la progression du déploiement de la 4G et des efforts réalisés par les opérateurs téléphoniques à cet égard. La couverture totale du territoire français en 4G est toujours l'un des enjeux les plus importants de la téléphonie mobile. Dans cette perspective, les opérateurs téléphoniques ne lésinent pas sur les moyens, comme en témoigne cet observatoire mensuel. Que nous dit l'Agence Nationale des Fréquences au sujet du déploiement de la 4G, aujourd'hui, en France ?

La France métropolitaine intégralement couverte en 4G, c'est pour bientôt ?

Comme chaque mois, l'ANFR publie un observatoire des progrès de la 4G en France. On le sait, couvrir intégralement la France métropolitaine avec le réseau mobile de quatrième génération est l'un des enjeux majeurs des opérateurs téléphoniques. Orange, Free Mobile, SFR et Bouygues Telecom ne rechignent pas à la tâche pour permettre à tous leurs abonnés d'y accéder idéalement. Récemment, SFR et Bouygues Telecom affirmaient atteindre désormais 98% de la population française, lorsque Free Mobile se targuait d'avoir progressé jusqu'à 92%. Comment ces avantages se concrétisent-ils en matière d'antennes 4G et d'autorisations formulées par l'ANFR ?

Les mises en services d'antennes 4G supérieures aux demandes chez les opérateurs selon l'ANFR

Il semblerait bien que la tendance se poursuive. L'ANFR aurait enregistré davantage de mise en service d'antennes 4G que de demandes d'autorisations. Cela signifie que, progressivement, les opérateurs téléphoniques atteignent petit à petit une couverture optimale. Bien entendu, il reste un long chemin à parcourir pour que l'ensemble de la population française puisse accéder à cette fréquence fort demandée. Indéniablement, toutefois, les efforts consentis par les pairs de Bouygues Telecom, à savoir SFR, Orange et Free Mobile, portent leurs fruits.

Au 1er décembre, l'Agence Nationale des Fréquences annonce ainsi que 44 147 sites sont autorisés afin de diffuser de la 4G. Parmi ceux-ci, 39 486 sont d'ores et déjà mis en service. Cela représente un taux de 89,4% de sites actifs sur les emplacements accrédités par l'ANFR. Le mois de novembre, à cet effet, a été chargé puisque pour le second mois consécutif, le nombre de demandes est inférieur au nombre de mises en service. De fait, 1,4% des demandes de sites ont été enregistrées au cours de l'avant-dernier mois de 2018. En contrepartie, l'ANFR a procédé à la mise en service de 1,5% des sites. Le rapport de 89,4% de sites mis en service, si la tendance se prolonge, devrait logiquement augmenter au début de l'année 2019.

À voir aussi : l'observatoire de l'ANFR pour le mois d'octobre 2018.

Quelle répartition pour la 4G selon les fréquences d'après l'ANFR ?

En France, aujourd'hui, 5 bandes de fréquences permettent de diffuser la 4G. Parmi celles-ci, deux enregistrent de belles progressions. L'ANFR a ainsi autorisé 16,2% de sites à diffuser la bande 2,1 GHz en l'espace d'un mois, soit 11 327 emplacements au total. L'autre progression notable est celle de la bande 700 MHz, dont la diffusion est désormais autorisée sur 5 023 sites. Une progression mensuelle de 9,8%, quand bien même l'ANFR rappelle que cette bande n'est pas encore disponible pour le réseau mobile très haut débit. Cela devrait être le cas à la fin de l'année 2019, lorsque l'exploitation de cette fréquence par les services audiovisuels sera abandonnée.

Le rapport de décembre de l'ANFR pour les bandes diffusant la 4G.Les trois bandes restantes correspondent aux plus démocratisées à l'échelle française. À titre d'exemple, la fréquence 800 MHz est autorisée sur 35 704 sites, soit près de 81% des sites autorisés par l'ANFR au total. La progression, à cet égard, est moindre : 1,4% au cours du mois de novembre. Les bandes de fréquences 1800 MHz et 2,6 GHz enregistrent, de leur côté, une progression moyenne de 2,35% d'autorisations au cours de la même période.

Quel opérateur dispose du plus grand nombre d'antennes 4G en France selon l'ANFR ?

Comme chaque mois, chaque opérateur téléphonique a mis en service de nombreux sites pour couvrir le plus de personnes en 4G. Quelle est la progression d'Orange, SFR, Bouygues Telecom, et Free mobile à cet égard ?

  • Orange reste en tête de cet observatoire, avec 444 sites mis en service au mois de novembre. Cela représente 2,49% des 17 822 sites qu'il a à sa disposition, mais une progression inférieure de 12 sites par rapport aux chiffres d'octobre pour l'opérateur historique des télécoms.
  • SFR arrive second de ce classement, avec un total de 16 861 sites en service ; une amélioration de 258 emplacements supplémentaires, soit 1,53% additionnels au mois de novembre. SFR a inauguré le fonctionnement de 53 sites additionnels par rapport à octobre.

Bouygues, SFR, Orange : quel opérateur couvre le plus de 4G en France selon l'ANFR ?

  • Bouygues Telecom parvient à décrocher la médaille de bronze dans le déploiement de la 4G en France. Selon l'ANFR, l'opérateur de Martin Bouygues a mis en service 190 sites en novembre, soit 1,14% des 16 551 sites qu'il a à sa disposition. L'opérateur met en avant une progression de 39 sites par rapport à la tendance du mois d'octobre.
  • Sans surprise, Free mobile pourra croquer dans sa médaille en chocolat tel Xavier Niel dans une Freebox. L'opérateur sans engagement a mis en service 222 sites supplémentaires au mois de novembre, soit une augmentation de 1,8%. Au total, Free mobile a 11 866 sites mis en service pour la diffusion de la 4G. Au cours d'octobre 2018, l'opérateur avait activé un service supplémentaire par rapport au mois de novembre.

À voir aussi : comment tester le débit mobile de sa connexion en 4G ou 3G ?

L'ANFR communique également sur les installations expérimentales de la 5G en France

2019 devrait également voir une belle progression des installations liées aux bandes de fréquences dédiée au réseau mobile 5G, le prochain enjeu de la téléphonie mobile. L'Agence Nationale des Fréquences communique déjà à ce sujet. En septembre, Bouygues Telecom était le seul opérateur à disposer d'autorisations pour cette connexion mobile très haut débit en France. Octobre avait vu Orange le rejoindre, et novembre est désormais celui où l'entreprise historique des télécoms le dépasse à cet effet, alors que SFR fait son entrée dans la course à la 5G.

De nouveaux sites autorisés pour la 5G selon l'ANFR au mois de novembre 2018.Au total, ce sont 49 stations expérimentales qui ont été autorisées dans la téléphonie mobile française à diffuser de la 5G. Ces 49 sites se décomposent ainsi :

  • 22 sites pour Orange, avec 16 nouveaux emplacements autorisés au cours du mois de novembre ;
  • 19 sites pour Bouygues Telecom, avec une autorisation supplémentaire d'un emplacement en un mois ;
  • SFR fait son apparition dans la course à la 5G, avec 8 stations expérimentales autorisées, toutes situées à Toulouse.

À voir aussi : tous les forfaits pas chers disponibles pour Noël.

Partagez !

Forfait SFR

À lire aussi

Donnez votre opinion : commentez !

avatar