Téléphonie Mobile

Ces derniers temps, Huawei n’en finit pas de faire les gros titres. Après avoir été suspecté d’espionnage par le gouvernement américain et interdit sur le territoire, c’est au tour de Google de mettre fin à ses accords avec la firme chinoise, ainsi qu'avec sa sous-marque Honor. Étant donné que le constructeur chinois est considéré comme “suspect” par les États-Unis, la firme américaine n’a plus le droit de faire du commerce avec Huawei sans l’accord préalable du gouvernement. Cela entraîne donc le retrait de la licence Android des smartphones de la marque. Le système d’exploitation sera, par conséquent, absent des nouveaux modèles de smartphones Huawei et Honor. Pour ceux déjà existants, beaucoup s’inquiètent quant à la possibilité d’utiliser ou non leur téléphone correctement.

Huawei suspecté d’espionnage pour le compte des autorités chinoises

Depuis des années, le gouvernement américain garde le constructeur Huawei l’œil. Selon Washington, le constructeur serait en proie à d’importantes accusations d’espionnage, notamment pour le compte de la Chine. Il a été avancé que la firme chinoise pourrait avoir mis en place des « backdoors », soit des portes d’accès dissimulées, sur certaines puces électroniques de ses équipements. Dans les faits, l’installation de tels dispositifs pourrait permettre à la Chine d’espionner facilement et rapidement leurs concurrents ou opposants.

Les USA accuse Huawei d'espionner pour le compte de la Chine

Huawei est accusé d'aider la Chine dans ses désirs d'espionnage.

Outre ces accusations d’espionnage, Huawei s’est déjà retrouvé au cœur de différents scandales sur le sol américain. Certaines de ses filiales ont ainsi été inculpées pour avoir violé l’embargo américain contre l’Iran ou bien pour avoir tenté de voler des secrets industriels. À titre d’exemple, Huawei Device Co., Ltd ainsi que Huawei Device Co. USA ont dû répondre de dix chefs d’inculpations. D’après le directeur du FBI, ces sociétés ont notamment menacé « la concurrence mondiale libre et équitable ».

À la suite de ces déboires, le constructeur chinois a l'interdiction de commercer avec les différents opérateurs américains. Donald Trump et son gouvernement ont d’ailleurs mis en garde de nombreux gouvernements européens des présumés agissements de la firme. Malgré cela, la France ne compte pas prendre les mêmes décisions que les États-Unis, mais reste toutefois sur ses gardes.

À voir aussi : quel forfait téléphonique choisir pour acheter le Huawei P20 ?

Google retire la licence Android à la firme chinoise

À la suite de l’interdiction prononcée par les États-Unis, Google a dû se conformer aux souhaits de son gouvernement. La firme a notamment déclaré qu’elle respecterait le décret mis en place, tout en précisant être en train d’examiner les implications de cette décision. La première conséquence de cette décision est donc le retrait de la licence d’Android à Huawei et, par conséquent, à sa sous-marque Honor. Cette décision, restée au stade de rumeurs pendant quelques jours, a été confirmée par Android sur son compte Twitter officiel.

Google suspend les accords avec Huawei

Google doit se plier aux exigences du gouvernement américain concernant les mesures prises contre Huawei.

Dans les faits, cette perte de licence implique que Huawei ne pourra plus bénéficier d’un accès aux mises à jour du système d’exploitation. En outre, les prochains smartphones du fabricant chinois ne seront plus en mesure de proposer le Google Play Store. Il en va de même pour toutes les applications rendues disponibles par Google telles que YouTube, Gmail ou bien encore Google Maps. La seule alternative envisageable pour le constructeur est d’utiliser la version « open source » d’Android, qui est publique et gratuite. Malheureusement, cette dernière ne propose qu’un service limité et n’inclut aucune assistance technique de la part de la multinationale américaine.

Pour Huawei, il ne fait aucun doute que cette décision aura un impact. Il n’existe pour le moment pas de solution équivalente à Android. Même si le fabricant planche d’ores et déjà sur le développement de son propre système d’exploitation, personne ne sait si ce dispositif pourra arriver au niveau de celui de Google. Huawei devra certainement entrer en phase de négociation avec le géant américain afin de pouvoir, à termes, récupérer sa licence et proposer de nouveaux le système d’exploitation à ses utilisateurs du monde entier.

Peut-on encore utiliser son smartphone Huawei après la perte de la licence Android ?

La décision de Google aura sans nul doute des conséquences importantes sur les prochains smartphones Huawei. Pour les consommateurs ayant déjà un téléphone de la firme chinoise comme le P20 Pro, il ne devrait toutefois pas y avoir d’importantes répercussions. Ces derniers continueront à fonctionner, mais les utilisateurs devront tout de même s’attendre à quelques changements.

Android a notamment précisé que tous les smartphones déjà vendus des marques Huawei et Honor continueront de bénéficier de Google Play ainsi que du Play Protect, le service de sécurité du système d'exploitation. Malgré cela, les personnes ayant en leur possession l’un de ces smartphones ne pourront pas profiter de la dernière mise à jour du système d’exploitation : Android 10Q.

Partagez !

À lire aussi

Donnez votre opinion : commentez !

avatar