Bouygues Telecom

Dans ses forfaits, Bouygues Télécom propose l’usage des données mobiles en itinérance. Cela signifie que les abonnés peuvent utiliser leur forfait dans certains pays étrangers, dont l’Europe et la Suisse.Cependant, l’opérateur a jugé que certains de ses clients profitaient un peu trop de cette possibilité via des forfaits proposant initialement un usage illimité de données mobiles en itinérance.

Bouygues Télécom change le contenu de ses forfaits pour contrer quelques abus

Il semble que plusieurs abonnés de Bouygues Télécom aient pris pour habitude d’utiliser l’option de données illimitées utilisables en Suisse de façon très régulière. Ces personnes ont donc reçu un message leur indiquant que le contenu des forfaits allait changer et que de l'illimité, ils allaient être ramenés à un plafond de 20 Go utilisables en Suisse pendant 35 jours par an.

L’opérateur devrait expliquer ce changement de la même façon qu’il l’a fait en décembre dernier quand il a modifié les plafonds de données. Cela concernait déjà l’itinérance des données mobiles pour les DOM, la Suisse et l’Europe. De 15 Go, les abonnés ont vu leur enveloppe ramenée à 2 Go. L’explication était alors que “les conditions de l’offre prévoient une interdiction de roaming permanent”. Les clients ayant reçu ce courrier sont donc considérés comme abusant de l’offre en faisant une utilisation constante des données mobiles. La réduction du forfait est donc moins drastique, mais la limite des 35 jours par an représente une barrière non-négligeable.

Les données en itinérance

Les usagers de téléphonie mobile utilisent de plus en plus de données à l'étranger.

Pourquoi Bouygues Télécom considère qu’il y a des usages abusifs des données illimitées ?

La question que l’on peut se poser est de savoir pourquoi l’opérateur considère l’usage comme abusif alors que l’offre est dite illimitée. Dans son explication de décembre dernier, il était question d’une interdiction d’un usage permanent. Cela signifie que l’usager peut utiliser autant de données qu’il veut, mais qu’il ne peut pas ne le faire qu’en Suisse. L’idée est que l’usager puisse profiter de son forfait à l’étranger, mais ne choisisse pas un forfait français pour un usage exclusif à l’étranger. Avec la fin des frais supplémentaires pour l’usage de données en itinérance, c’est une close qui est précisée. Bouygues Télécom peut donc simplement vouloir empêcher ce genre d’usage que l’on peut effectivement considérer comme abusif.

Le fait est que dans le cas de l’utilisation de données mobiles en itinérance, l’opérateur de téléphonie mobile doit utiliser les infrastructures des pays étrangers. Les opérateurs de différents pays passent alors des accords entre eux. Cela permet ainsi aux usagers de continuer à utiliser les 3G ou la 4G dans les autres pays. Les frais supplémentaires que l’on peut avoir hors du cadre de l’illimité viennent en partie d’une considération économique. C’est un bon moyen pour l’opérateur de gagner de l’argent en plus. Mais on ne peut se contenter de dire cela. Les accords passés permettent en quelque sorte de louer les lignes des opérateurs étrangers. Bouygues Télécom est facturé quand un de ses clients utilise un réseau étranger. Inversement, l'opérateur facture son homologue étranger quand l'un de ses clients utilise son réseau.

Il est prévu que très prochainement, à partir de juin, les frais d’itinérance soient annulés. Il est possible de retrouver le calendrier et les grandes dates des changements concernant les frais d’itinérance sur le site de l’Arcep et déjà débuté en 2016.

drapeaux d'europe

Les frais d'itinérance seront bientôt un élément du passé pour l'Europe.

Qui abuse des données mobiles en itinérance ?

En France, comme dans d’autres pays, certaines personnes habitent sur la frontière et vont travailler à l’étranger. La chose est tout particulièrement vraie pour la Suisse, en raison des très nombreux avantages salariaux et fiscaux que cela représente. Ce qui arrive alors, c’est que les gens habitent en France, mais travaillent en Suisse. Naturellement, ces personnes vont donc prendre un forfait français, ceux-ci étant bien plus familiers et moins chers.

Pour l’opérateur, malgré l’offre illimité, cela va poser problème. Le fait est que celui-ci, à savoir dans le cas présent Bouygues Télécom, est toujours facturé par l’opérateur dont il loue le réseau. Mais l’usager lui, ne l’est pas. L'illimité est proposé par souci de confort, mais l’opérateur s’est vite rendu compte des limites de l’itinérance dans ces conditions. Surtout que la Suisse ne fait pas partie de l'Union Européenne. Le pays de la neutralité ne doit donc pas être concerné par ce changement. C’est aussi pour cette raison que Bouygues Télécom vise tout particulièrement ce pays. La Belgique ou encore l’Espagne ne sont donc pas concernés, puisque faisant partie de l'Union Européenne.

Les usagers voient donc leur enveloppe de données mobiles vers l’étranger ramenée à une quantité limitée à l’année. De cette façon, ils peuvent toujours profiter des données mobiles en Suisse sans risquer de coûter trop cher à l’opérateur. Les abus, qui sont réels et effectivement pénibles pour l’opérateur, devraient donc être limités.

Les usagers qui souhaitent toujours profiter d’une itinérance intéressante vers la Suisse peuvent toujours se rabattre sur le forfait RED by SFR à 15 euros. Ce forfait propose 15 Go de données par mois utilisables en 4G sans frais supplémentaires pour la Suisse. L'autre solution pour les personnes devant changer rapidement de forfaits consiste à consulter notre page sur les forfaits frontaliers.

Partagez !

Forfait B&YOU

À lire aussi

Donnez votre opinion : commentez !

guest
1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
SALAS
Invité
SALAS

Usage abusif ou pas.
Pourquoi ils proposent des forfaits ou ils commencent à heurler tardivement. Les plusparts des forfaits promos sont des monsenges.
L’itinérance est déjà désactivé et ne fonctionne pas en Europe.
Bouygues est devenu un low cost