Free Mobile

Le quotidien des opérateurs de téléphonie n’est pas uniquement marqué par des forfaits en promo, bien au contraire. Ces firmes françaises font également les gros titres de façon régulière. Ces derniers jours, Free s’est d’ailleurs retrouvé au cœur de deux différends. L’opérateur de Xavier Niel s'avère en effet pointé du doigt par Bouygues Telecom, qui n’a pas hésité à déposer une plainte pour pratiques commerciales trompeuses. Au même moment, Free livre également une bataille judiciaire avec Altice France et réclame la somme de 216 millions d’euros.

Free accusé de « pratiques commerciales trompeuses » par Bouygues Telecom

La Freebox Delta fait désormais partie des produits phares du catalogue de son opérateur. Cela n’est pourtant pas au goût de tous. Bouygues Telecom a en effet décidé de déposer une plainte contre son concurrent. Free se retrouve ainsi accusé de « pratiques commerciales trompeuses ». Dans les faits, la firme de Martin Bouygues estime que le prix de la dernière box de Free n’est pas suffisamment détaillé, provoquant ainsi la confusion chez les consommateurs.

La Freebox Delta au coeur d'un nouveau scandale judiciaire pour Free

Bouygues Telecom estime à 170 millions les préjudices portés par une mauvaise communication autour de la Freebox Delta.

Dans les faits, le véritable problème ne réside pas dans le prix en lui-même, mais plutôt dans l’affichage. Selon Bouygues Telecom, Free n’a pas énoncé clairement le prix de son player Devialet qui, concrètement, coûte 480€, ou 10€ par mois pendant 48 mois. À noter que Bouygues Telecom n’est pas le premier à pointer Free du doigt à ce sujet. L’association de consommateurs UFC-Que choisir avait mis en demeure l’opérateur dans les jours suivants le lancement de sa nouvelle box internet. Bien que Free ait rectifié le tir, son concurrent n’entend pas en rester là. Pour le plaignant, le préjudice s’élèverait à près de 170 millions d’euros.

Cette histoire fait en outre écho à une précédente affaire, opposant là aussi les deux fournisseurs d’accès. En 2015, Free avait en effet attaqué son concurrent au sujet de la communication de sa Bbox ADSL. Les chefs d’accusation étaient sensiblement les mêmes puisque l’opérateur de Xavier Niel estimait que les coûts n’étaient pas affichés clairement.

À lire aussiFree en difficulté à l'approche de la 5G
Lire la suite

216 millions d’euros demandés par Free à Altice France, maison-mère de SFR

Au même moment, Free se lance dans une bataille judiciaire contre une autre firme. Dans le cas présent, c’est Altice France qui s'avère mis en cause. L’opérateur a en effet décidé de poursuivre la maison-mère de SFR devant le tribunal de commerce de Paris. Cette fois-ci, ce ne sont pas des pratiques commerciales trompeuses qui se retrouvent mises en cause, mais plutôt une histoire datant de 2014. Free estime en effet avoir été empêché d’acquérir Virgin Mobile.

Free estime qu'il a été empêché de racheter Virgin Mobile

L'opérateur de Xavier Niel n'a toujours pas tourné la page concernant le rachat de Virgin Mobile.

Free compte bien obtenir gain de cause. Pour cela, l’opérateur met en avant des pratiques qu’il juge comme illégales de la part d’Altice France. À l’époque, Numericable n’avait laissé aucune chance à Free en engageant des négociations exclusives avec Omer Telecom Limited, ancien propriétaire de Virgin Mobile. Selon Free, cette vente a également été rendue possible par une entente avec SFR. À cette époque, ce dernier n’avait toujours pas mis la main sur Numericable et le rachat n’avait pas encore été validé par l’Autorité de la concurrence.

Pour pallier ce qu’il considère comme une injustice, Free demande une somme colossale à Altice France. Les chiffres annoncés font en effet état de 216 millions d’euros. Afin d’obtenir gain de cause, la firme de Xavier Niel compte bien mettre en avant les liens étroits qu’entrainaient SFR et Numericable avant le rachat de ce dernier. Concrètement, dans le cas d’un rachat, les firmes concernées n’ont en effet pas le droit de collaborer tant que l’Autorité de la concurrence n’a pas terminé sa phase d’examen. À noter que ce n’est pas une première pour Altice France. La société a d’ores et déjà été épinglée par la justice pour des pratiques anticoncurrentielles. Cela a notamment été le cas il y a quelques années pour le rachat de SFR. Dans le cas présent, la société avait dû s’acquitter de 80 millions d’euros d’amende.

Aides réseaux mobiles
À lire aussiLes différences entres les réseaux mobiles
Lire la suite

Partagez !

Forfait SFR

À lire aussi

Donnez votre opinion : commentez !

avatar