Orange

Depuis plusieurs années, la carte SIM s'amincit à vue d'œil. Le modèle classique est devenu une micro SIM, puis une nano SIM, et enfin… une eSIM. Cette dernière évolution se veut novatrice et est en plein essor.

Avec le développement des appareils connectés, parfois trop petits, les constructeurs n'ont plus la volonté de laisser un espace pour insérer une carte SIM standard. Ils préfèrent en effet intégrer une carte SIM “virtuelle” directement dans le matériel et pouvant s'activer sans manipulation : c'est l'eSIM. Bien que parfois réticents, les opérateurs historiques, comme Orange, ont tous franchi le pas ou s'apprêtent à le faire dans les semaines à venir.

L'opérateur Orange passe la seconde avec l'eSIM

Longtemps contre l'idée de céder aux sirènes de l'eSIM, Free a annoncé il y a quelques jours que ce nouveau service allait débarquer dans les semaines à venir. Orange a fait le pari contraire et n'a pas attendu pour se lancer. L'opérateur historique était même le tout premier à proposer l'eSIM sur les montres connectées compatibles, avant de se lancer sur smartphone dès le mois de juin 2019. SFR lui a emboîté le pas dans la foulée en proposant ce service à ses abonnés souhaitant renouveler leur carte SIM, et Bouygues Telecom a débarqué sur le secteur durant ce premier semestre 2020.

e-sim

La carte SIM classique pourrait progressivement disparaître dans les années à venir pour laisser place à l'eSIM, une évolution “virtuelle”.

Orange a décidé de ne pas en rester là et de passer la seconde. L'opérateur tend vers une généralisation de l'eSIM. Désormais, les clients souhaitant changer de forfait mobile (hormis Sosh, Holiday ou Mobicarte) ont le choix entre l'envoi d'une carte SIM physique ou l'activation de l'eSIM, à condition évidemment que le smartphone soit compatible. Ce n'est toutefois qu'un début, puisque la société française de télécommunications envisage d'ores et déjà d'étendre ce dispositif en ligne ainsi que pour les clients de sa filiale Sosh.

Cette petite nouveauté, qui va en ravir certains, n'est pas une surprise. Les prémices de ce tournant étaient visibles. Depuis plusieurs mois, l'opérateur Orange permettait déjà à ses clients d'activer une carte eSIM s'ils souhaitaient remplacer leur carte SIM standard, soit en boutique, soit via l'espace client sur le site internet.

Orange
À lire aussiTout savoir sur les forfaits mobiles d'Orange
Lire la suite

Les appareils compatibles se développent à vitesse grand V

Inutile de se voiler la face, les smartphones compatibles sont encore très peu nombreux. Cependant, force est de constater que le développement des appareils embarquant l'eSIM croît à vitesse grand V. Les montres connectées, par exemple, explosent ces dernières années. Les smartphones, quant à eux, n'ont de cesse de s'améliorer techniquement et de proposer pléthore de fonctionnalités différentes au fil du temps.

iPhone XR e-sim

L'iPhone XR fait partie de la courte liste – pour l'instant – de smartphones compatibles avec l'eSIM.

Côté smartphones compatibles, il va falloir s'armer de patience, ou investir dans un modèle “dernier cri”. Pour Orange, les appareils compatibles sont « les iPhone à partir d’iPhone XR équipés d’iOS 12.2 minimum, le Samsung Galaxy Z Flip, le Samsung Galaxy S20, S20+, S20 Ultra, le Huawei P40 et P40 Pro ». La liste n'est pas bien longue… pour le moment.

Des craintes effacées au fil des années ?

Pourtant, le développement de l'eSIM n'a pas tout à fait suivi le même rythme, freiné par des opérateurs parfois trop réticents. Peur de perdre la main sur la gestion de la carte SIM, crainte de perdre des revenus là où la carte SIM classique est généralement vendue autour de 10€, inquiétude à l'idée de devenir dépendant des fabricants et des constructeurs ou pire, leur devoir de l'argent, autant de contraintes qui ont longtemps bloqué l'essor de cette nouvelle évolution. Face à la demande des utilisateurs et cette technologie se précisant petit à petit, les opérateurs ont toutefois fini par changer leur fusil d'épaule.

Financièrement, cette dématérialisation ne change pas grand chose. Certes, la carte SIM est en effet “virtuelle” et ne nécessite plus d'être envoyée. Les frais facturés aux clients sont pourtant généralement dans les mêmes eaux que ceux prélevés pour la carte SIM physique. Cela coûte donc autour de 10€ pour l'activation d'un nouveau forfait.

Ce qu'il faut savoir sur l'eSIM :

  • nouvelle évolution de la carte SIM ;
  • implantée directement dans l'hardware de l'appareil ;
  • activable à distance par l'opérateur ;
  • gain de place évident ;
  • simplification du processus, plus besoin de manipulation ;
  • pas besoin de changer de carte SIM en cas de changement d'opérateur ou de forfait.
Contacter service client Orange
À lire aussiQuid du service client d'Orange ?
Lire la suite

Partagez !

Forfait B&YOU

À lire aussi

Donnez votre opinion : commentez !

avatar