5G : Orange et Ericsson atteignent un débit de 15Gbit/s lors d’une démonstration

Publié le 27 janvier 2017 à 18h24

Louis V.

Pas de commentaire

Le partenariat entre l’opérateur français et la multinationale suédoise semble porter ses fruits. Alors qu’ils travaillent ensemble depuis le mois d’octobre, leur collaboration donne des résultats encourageants. Dans le cadre d’une démonstration 5G, c’est un débit de près de 15Gbit/s qui a été atteint.

5G : une nouvelle technologie aux performances record

Lors d’un test qui se tenait en laboratoire, Orange et Ericsson ont atteint la barre des 15Gbit/s. C’est au cœur du centre de Recherche et Développement de l’opérateur qu’a été réalisée cette performance. Avec une vitesse de 15Gbit/s, il s’agit tout simplement d’un débit près de 75 fois supérieur à celui actuellement proposé par la 4G. Si ces chiffres donnent le tournis, il faut les relativiser. La performance a effectivement été établie dans un environnement favorable. Toutefois, avec de tels résultats, l’optimisme quant aux futures performances du réseau 5G est légitime. Pour parvenir à de tels résultats, l’opérateur et le géant des télécommunications ont employé de nouveaux procédés. Les ondes centimétriques, le massive MIMO et le beam tracking sont parmi les plus importants.

Les ondes centimétriques ont pour principale caractéristique d’avoir des fréquences qui sont jusqu’à 10 fois plus importantes que celles utilisées par la 4G. Si elles sont davantage affectées par les interférences, elles permettent donc de profiter de bandes de fréquences plus larges. Pour sa part, le massive MIMO permet d’augmenter les débits. Le Multiple-Input Multiple-Output (MIMO) multiplie effectivement les utilisateurs, émetteurs comme récepteur, ce qui favorise l’augmentation du débit. Pour finir, le beam tracking se caractérise par sa capacité à faire converger les ondes vers le terminal. À ce niveau-là, l’innovation réside dans le fait que désormais cette convergence est également possible lorsque l’utilisateur est en mouvement. C’est en ce sens que le beam-tracking succède au beam-forming, efficient uniquement pour un usager statique.

Le développement de la 5G : encore une question d’années

Bien que les tests réalisés soient concluants, la 5G devra encore attendre. Pour l’heure,  la couverture 4G n’est toujours pas établie sur l’ensemble du territoire. Si les opérateurs ont fortement œuvré dans cette voie, il reste encore du temps avant d’y arriver. D’après les estimations, la 5G devrait donc être déployée d’ici près de 3 ans. Cela laisse encore le temps de développer la technologie et de trouver des solutions aux difficultés rencontrés. Concernant les ondes centimétriques, c’est notamment leur forte réaction aux interférences qui peut être problématique. S’il semblerait que la solution soit une densification importante du réseau, une alternative semble déjà toute trouvée. Dans le cadre de l’expérimentation des micro-antennes 4G, Orange tente déjà de mettre à profit le mobilier urbain. En cas de succès, l’opérateur pourrait ainsi tenter de développer la 5G sur le même principe.

Pour ce qui est de la fiabilité des débits annoncés pour la 5G, une première expérience grandeur nature permettra d’y voir plus clair. Lors des Jeux Olympiques 2018, la Corée du Sud envisage effectivement de proposer cette technologie sur les sites olympiques. L’importance de l’affluence pour une telle manifestation sera alors l’occasion de mettre à l’épreuve le massive MIMO.

N'oublie pas de partager !

500 articles publiés

Louis Vazart

Louis Vazart

Louis veille pour vous proposer chaque jour les dernières informations des opérateurs de téléphonie mobile, ainsi que les meilleures offres des opérateurs.

Donnez votre opinion : commentez !

Poster un Commentaire

avatar