Blu, le nouvel opérateur gratuit lancé par Prixtel

Publié le 25 janvier 2018 à 15h18

Clément M.

Pas de commentaire

La téléphonie est un marché hautement concurrentiel. Si quatre opérateurs tiennent le haut de l’affiche, de nombreuses entreprises plus confidentielles tentent de se distinguer par des petits prix. C’est le cas de Blu, le premier opérateur gratuit. Malgré tout, même la gratuité a un prix. Ici, son règlement s’effectuera à travers différentes actions particulières. Voici quelques explications pour clarifier cette offre innovante et inédite proposée par Blu.

Blu, un nouveau-venu gratuit sur le marché de la téléphonie

Le nouvel opérateur virtuel Blu avait déjà procédé à une phase de tests pour vérifier la pertinence de son système. Celui-ci fonctionne de manière assez simple. Les abonnés sont sollicités pour remplir différentes missions, de natures variées. Il s’agira d’inviter des amis, tester des applications, répondre à des sondages en ligne, ou encore de regarder des publicités. Selon la capacité des clients à mener à bien ces différentes tâches, ils se verront attribuer des éclairs. Ceux-ci constituent l’unité de points inhérente au fonctionnement de Blu. En les accumulant, les utilisateurs peuvent accéder à différents lots. De cette manière, 7000 éclairs donnent accès à 10 Go de data, ou à 5 heures d’appels, des SMS illimités et une enveloppe de 2 Go.

Blu vise la tranche des jeunes de 15 à 25 ans.

Avec sa petite mascotte mignonne qui semble sortie de l’univers des Pokémon, nul doute que Blu parviendra à attirer la tranche des 15-25 ans ciblée.

Un modèle économique particulier, et qui rappelle certaines offres disponibles au début des années 2000. À l’époque, les prix des forfaits étaient particulièrement élevés. La formule Blu prend-elle un risque en mettant à nouveau à disposition une méthode semblable de nos jours ? Les opérateurs proposent désormais de nombreuses manières de profiter de remises sur leurs forfaits. Le marché a évolué, ainsi que les habitudes des consommateurs. Pourtant, une phase test préalable a été déployée, attirant près de 50 000 utilisateurs. “C’est dix fois plus que ce que l’on pensait” s’accordait à dire David Charles, créateur du concept Blu, et fondateur de Prixtel, dans des propos relayés par le Monde. Désormais, le groupe vise la barre des 200 000 utilisateurs à la moitié 2019. Cela permettra à la formule de trouver son équilibre économique, afin d’être rentable.

À voir aussi : tour d’horizon des forfaits mobiles les moins chers.

Derrière la formule Blu se cache Prixtel, un MVNO habitué des petits prix

Pour profiter du programme Blu, rien de plus simple. Il suffit de télécharger l’application depuis le Play Store pour avoir accès à la formule, ainsi qu’à la réception de la carte SIM affiliée. Une fois cela fait, l’utilisateur recevra, en gage de bienvenue, un bonus de 2000 éclairs. Derrière ce concept novateur se cache l’opérateur mobile Prixtel. Celui-ci a déjà pu faire parler de lui grâce à des offres s’adaptant à la consommation de ses abonnés, pour un montant initial de deux euros mensuels. Avec l’offre Blu, le MVNO – pour Mobile Virtual Network Operator – espère ainsi fidéliser une tranche d’âge particulière sur le marché. Prixtel vise les abonnés âgés entre 15 et 25 ans. Cette prise de position est due à différents facteurs. Parmi ceux-ci, le fait que les jeunes, aujourd’hui, ont l’habitude d’accéder à du contenu sur Internet par le biais de publicités préalables.

Quelques images du forfait Blu.

Différentes étapes du procédé Blu, permettant de gagner des éclairs – le crédit inhérent à son fonctionnement – en remplissant différentes tâches.

Toutes les applications sont dotées, de nos jours, de pages de publicités s’affichant entre chaque vidéo regardée, ou chaque session de jeu. Le fonctionnement de la formule Blu ne devrait pas foncièrement déranger le public auquel elle s’adresse. Prenant exemple sur l’activité mobile de ses propres enfants, le fondateur de Prixtel est conscient du potentiel de la formule. “De toute façon, la réalité, c’est que les jeunes sont déjà habitués à regarder de la publicité pour accéder à des contenus”. Une manière de se dédouaner des altérations provoquées par l’exposition constante à la publicité ? Toujours est-il qu’il s’agit, pour les opérateurs virtuels, d’une nouvelle manière d’exister face à la prégnance des quatre opérateurs principaux.

La formule Blu, une piste pour l’avenir des opérateurs virtuels ?

Derrière le concept de Blu, on sent une volonté de renouveler l’offre mobile. Ceci, afin de réussir à se distinguer des plus grands opérateurs. Pourtant, Blu sera encore redevable des pairs de Orange, Bouygues, SFR et Free. Prixtel, en tant qu’opérateur virtuel, utilise les réseaux de Orange et SFR pour son offre. Ça ne sera pas le cas de Blu. Avec un modèle économique si particulier, les bénéfices engrangés sont moindres. Aussi Blu a-t-il dû écarter les réseaux proposés par Orange. L’opérateur est beaucoup plus cher pour les tarifs de gros que son concurrent SFR. Malgré une période de test enthousiasmante, la formule proposée par Prixtel trouvera son seuil de rentabilité passés les 200 000 utilisateurs. À terme, toutefois, il semble acquis que les prix des communications augmentent par le biais du volume d’éclairs nécessités.

Blu vise les jeunes âgés entre 15 et 25 ans.

Ce sont les jeunes âgés entre 15 et 25 ans qui sont le cœur de la cible visée par la formule Blu.

Cette formule a des avantages certains. Elle pourrait permettre à de nombreuses personnes d’accéder à un forfait de bonne facture pour un coût nul. Néanmoins, à l’heure où de nombreux virus et malwares s’attaquent aux smartphones par le biais des autorisations demandées lors de l’installation d’applications, nul ne sait trop si un tel fonctionnement est à valoriser ou non. En tous les cas, ce modèle va dans le sens du temps. La consommation de publicités, sous ses différentes formes, n’a jamais été aussi grande. Certaines fonctionnalités intiment tout de même à la prudence.

Par la suite, lorsqu’un utilisateur Blu entrera dans un McDonald’s et y commandera quelque chose, des éclairs seront crédités selon ses commandes. Il devrait en aller de même pour d’autres applications, telles que Oui SNCF ou Sephora. Pour résumer, il s’agit aussi bien d’une avancée dans l’air du temps, que d’une progression vers un glaçant épisode de Black Mirror. En attendant, la formule Blu est désormais disponible, et fera indubitablement parler d’elle à l’avenir.

N'oublie pas de partager !

371 articles publiés

Clément Menand

Clément Menand

Féru de culture et de technologie, Clément vous informe sur les stratégies, les innovations et les nouveautés des opérateurs mobiles.

Donnez votre opinion : commentez !

Poster un Commentaire

avatar