SFR

SFR a connu, ces derniers mois, de nombreux problèmes. Entre litiges à répétition et amendes multiples, 2016 et le début de 2017 ne vont pas faire de bons souvenirs.Mais les choses pourraient changer, et parmi les changement, il y aurait celui du nom. Patrick Drahi, le propriétaire de l’opérateur au carré rouge, a en tout lancé les discussion en interne. Si cela se confirme, les choses pourraient aller assez vite.

Pourquoi SFR devrait-il changer de nom ?

L’enjeu est multiple pour l’opérateur de Patrick Drahi. Depuis le rachat en 2014 de Virgin et de SFR par Numericable, l’ensemble s’est retrouvé derrière le nom SFR. Les choses ont déjà bien changées, et le changement se poursuit encore. Que celui-ci se manifeste au travers d’un nouveau nom ne serait en rien surprenant. L’idée est de proposer un nom plus global, et celui qui revient le plus est simplement “Altice”. Il s’agit du nom de la maison mère de SFR.

Unifier les services proposés par les différentes branches

Altice est une multinationale spécialisés dans les opérateurs de communication et plus largement dans la communication même. Le groupe est présent dans de nombreux pays, dont la France évidemment, mais également en Belgique, en Israël, au Luxembourg, à Maurice, au Portugal, en République dominicaine et en Suisse. La réunion de tous les services sous un seul et même nom est un choix qui se comprend aisément. Et le fait de choisir le nom Altice n’est pas si obscur : le nom est simple, facile à retenir, et déjà implanté à l’international. Altice possède également une filiale aux États-Unis. Le président du groupe est d’ailleurs américain et se nomme Dexter Goei. Avant lui, Patrick Drahi, qui est le fondateur, était le président du groupe.

Patrick Drahi

Patrick Dahi, ancien président d'Altice et propriétaire du groupe SFR.

Changer de nom pour marquer un changement plus radical

Cela fait 30 ans que SFR existe en France. Fondé en 1987, le Service Français de Radiophonie a énormément évolué et n’est plus ce qu’il était. Changer le nom du groupe permettrait de mettre en avant de nouvelles stratégies et de nouvelles ambitions. De même, changer de nom serait une rupture avec le passé et avec les modes de communications du passé.

Un nouveau nom donnerait à l’opérateur des télécoms une image plus neuve et surtout plus moderne. SFR est un nom qui vient, à l’origine, de la compagnie générale des eaux. Ce nom, s’il est l’acronyme de ce qu’il était à l’origine, n’a pas changé en trente ans. Apporter de la fraîcheur par ce biais pourrait être une idée efficace. Enfin, une marque plus générale, plus globale que le nom même de SFR, permettrait de se mettre en avant comme “fournisseur d’accès nouvelle génération”, pour reprendre les termes d’un rapport d’Altice.

Faire oublier une image de marque dégradée

En France, SFR souffre d’une réputation de moins en moins bonne. Un réseau de moins en moins entretenu, un nombre de litiges de plus en plus grand, des amendes qui s’enchaînent… SFR a perdu, aujourd’hui, du prestige que son image a pu avoir. Comme un nom est vite associé à une image de marque, SFR pourrait vite s’ancrer dans l’esprit collectif comme un opérateur a éviter. C’est d’ailleurs déjà ce qui se passe. En deux ans, ce sont 2,5 millions de clients qui ont fui l’opérateur.

Cependant, l’opérateur connaît depuis le dernier trimestre 2016 un léger mieux qui semble se confirmer. Bien placé sur le déploiement de la 4G et l’efficacité du réseau, et de plus en plus en place sur le déploiement de la fibre optique, SFR remonte doucement la pente. Si cette tendance se confirme, un changement de nom au bon moment permettrait justement de créer un nom avec une excellent image de marque. D’où la possibilité d’un changement de nom de marque d’ici un an, en 2018.

SFR propose actuellement de nombreux forfaits, certains allant au delà de 100 Go. L'opérateur propose également plusieurs forfaits sans engagement avec sa gamme RED by SFR. L'objectif : faire oublier le passé aux consommateurs. SFR a ainsi perdu ces dernières années des centaines de milliers de clients. Il est grand temps à l'opérateur de redorer son blason et travailler sur la qualité de son réseau.

Partagez !

Forfait  B and YOU

À lire aussi

Donnez votre opinion : commentez !

avatar