SFR

Si le bilan de ce premier trimestre 2017 est plutôt nuancé, l’opérateur ne se prive pas, à juste titre sans doute, de mettre en avant les signes positifs. Ainsi, si la fuite des clients n’est pas totalement terminée, elle n’est clairement plus aussi forte qu’auparavant.De l’espoir donc pour le carré rouge qui continue ses changements et sa restructuration interne qui doit mener prochainement vers un changement de nom, pour un changement d’image de marque.

351000 clients de moins pour SFR mobile, une fuite qui diminue, mais perdure

Actuellement, c’est un peu plus de 14 millions d’abonnés mobiles que totalise l’opérateur au carré rouge. Malgré les 68000 nouveaux abonnés durant ce premier trimestre mentionnés dans le bilan, en un an, c’est une perte notable de 351000 clients qui est accusée. La fuite aura été douloureuse, mais elle semble enfin se colmater. Au trimestre précédent, c’était autour de 30000 abonnés supplémentaires que comptait l’opérateur. C’est donc un chiffre un peu plus que doublé qui apparaît et qui récompense le travail réalisé pour rattraper les pertes.

En ce qui concerne le fixe, hélas, pas d’amélioration, mais toujours des pertes. Avec 6 millions de clients box, le fournisseur d’accès internet comptabilise une perte de 213000 souscripteurs. La faute à un service client souvent jugé de piètre qualité. Pour rappel, SFR comptabilise plus de 50% des litiges entre clients et opérateurs, tous les opérateurs confondus. Une faiblesse qui coûte très cher et qui montre que les clients ont toujours une exigence très forte en ce qui concerne la qualité de la relation avec les divers services en place.

Michel Combes, le directeur de la maison-mère de SFR, Altice, ne cache pas les pertes de clients encaissées. Cependant, il met l’accent sur le fait que les chiffres devraient se stabiliser dans les prochains mois. Reste à voir ce que les prochains bilans trimestriels auront à dire.

Bilan clients SFR

Tableau présenté dans le bilan trimestriel de SFR en ce qui concerne l'évolution de la clientèle. L'ARPU indique le revenu moyen par utilisateur.

Les revenus de SFR progressent doucement de 0,6%

Si les abonnés sont en fuite, l’opérateur parvient à garder une certaine croissance positive sur son chiffre d’affaires total. Celui-ci est affiché à 2,7 milliards d’euros pour le trimestre, ce qui représente une progression de 5,1% par rapport au premier trimestre de 2016, mais une légère baisse par rapport au dernier trimestre de la même année. Le chiffre d’affaire total était alors de 2,892 milliards d’euros. L’opérateur semble donc avoir repris du poil de la bête en un an, mais doit encore confirmer la croissance positive de son chiffre d’affaires.

Dans le détail, on peut distinguer deux grandes parties constitutives de ce chiffre d’affaires : les revenus liés au grand public, et ceux liés aux entreprises. Dans ce premier, c’est une baisse qui est enregistrée, puisqu’à la fin de 2016, le CA du trimestre était de 1,898 milliard d’euros. Or, pour le premier trimestre de cette année, il est à 1,770 milliard d’euros. La baisse est relativisée puisque le CA reste supérieur aux 1,762 milliard d’euros du début de 2016.

Pour ce qui est des revenus liés aux entreprises, c’est une augmentation de 2 millions d’euros par rapport au quatrième trimestre de 2016. Cependant, par rapport au premier trimestre de 2016, c’est une baisse notable, puisque cette part du chiffre d’affaires est passée de 515 millions à 494 millions d’euros. Un bilan chiffré plutôt mitigé donc, alternant pertes et gains. Il est possible de résumer la situation en disant simplement que s’il y a des gains sur l’année, ce sont des pertes par rapport au trimestre précédent.

Bilan du chiffre d'affaires de SFR

Tableau récapitulant les évolution du chiffre d'affaires de l'opérateur.

SFR poursuit ses efforts pour redresser la barre et changer d’image

Il serait faux de penser que l’opérateur se voile la face. Michel Combes ne nie pas les pertes de clients encaissées. La vérité est regardée en face, et admise : SFR a perdu de sa gloire passée. Fort de ce constat, c’est une restructuration complète qui est organisée. Les deux points marquants de cette restructuration sont la suppression de 5000 postes, qui ont engendré des grèves, et le changement de nom prévu pour l’ensemble des filiales d’Altice, dont SFR.

L’objectif derrière ce changement de nom est simple. D’une part, unifier tous les services sous une même bannière, et un même nom. D’autre part, redorer l’image de marque de l’opérateur en faisant de SFR, nom vieux de 30 ans, un souvenir. Actuellement, le nom qui devrait être choisi pour l’opérateur est très simplement Altice France. Un nom simple et très clair. Il s’agit ni plus, ni moins, que du nom de la maison mère.

Au-delà de sa restructuration, SFR continue d’investir fortement sur divers points. C’est, entre autres, l’un des opérateurs les plus actifs en ce qui concerne l’activation de site 4G. C’est aussi, avec Orange, celui qui propose déjà l’usage des RCS, remplaçants des SMS et MMS. En attendant que les changements soient faits, il est toujours temps de profiter des services de l’opérateur, qui semblent donc recommencer à convaincre le grand public.

Partagez !

Forfait SFR

À lire aussi

Donnez votre opinion : commentez !

avatar