SFR

Les mauvaises nouvelles s'enchaînent pour SFR Altice. Le groupe de télécom enregistre une baisse de son chiffre d'affaires global, chute lourdement en bourse et perd Michel Combes. Le Directeur général de Altice et Président Directeur général de SFR Group a ainsi démissionné de ses fonctions jeudi dernier. La nouvelle ne surprend presque pas. Une grande instabilité règne en effet au sein du géant des télécoms. Et pour cause, c'est le sixième départ enregistré par la direction du groupe SFR en cinq ans. Il y a deux mois jour pour jour, démissionnait Michel Paulin, alors Directeur général de SFR Telecom. C'est désormais Patrick Drahi lui-même qui va reprendre les rênes de la direction du groupe. Pour rappel, Drahi est le fondateur et principal actionnaire du groupe Altice. Désormais, il sera nommé président du conseil d'administration du groupe Altice. Alain Weill est quant à lui nommé PDG de SFR.

Un bilan trimestriel décevant, un indice boursier en chute libre

Michel Combes était bien installé chez Altice. En août dernier, cela faisait deux ans qu'il était arrivé au sein du groupe de télécom. Qu'est-ce qui a donc motivé la décision de cette démission ? Pour rappel, il y a une semaine à peine, le 3 novembre, SFR Altice publiait des résultats trimestriels décevants. Le rapport indique une baisse du chiffre d'affaires global de 1,3% depuis le troisième trimestre 2016. Ce climat de tensions a soulevé bon nombre de questionnements, ainsi qu'une vague d'inquiétude chez les investisseurs. Les conséquences ont été immédiates : le 9 novembre, Altice dégringole en bourse. C'est un nouveau coup dur pour le groupe de Drahi. Ce n'est par ailleurs pas la première dégringolade boursière du mois. Vendredi 3 novembre, le titre du groupe s'était déjà effondré de 22,5% à 12,51 euros. C'est ainsi une baisse de valorisation de près de 5 milliards d'euros qu'a enregistrée le groupe.

Altice, une série de promesses et d'ambitions avortées

SFR Altice peine à recruter de nouveaux clients

Altice est la maison mère de SFR depuis son rachat en 2014. L'opérateur français était en difficultés depuis de nombreuses années. Altice avait promis de redresser les bilans financiers de l'opérateur et de recruter de nouveaux clients. Pourtant, selon le même bilan du troisième trimestre 2017, SFR perd encore des clients box. Au total, c'est pas moins de2,5 millions d'abonnés perdus par SFR depuis 2014. Altice peine clairement à tenir ses promesses. C'est certainement pour cela que Patrick Drahi, plutôt effacé ces derniers mois, a décidé de reprendre la main. Il a pour objectif de superviser la stratégie du groupe et de mettre en place son exécution. La tâche semble presque insurmontable.

SFR Altice peine à tenir ses promesses

Depuis l'acquisition de SFR par Altice en 2014, la promesse de l'acquisition de nouveaux clients n'a toujours pas été tenue.

Selon latribune.fr, les experts du secteurs s'accordent à dire que Altice n'a pas tenu ses promesses. Le quotidien rapporte les propos de Stéphane Beyazian, analyste chez Raymond James :

Trois ans après son rachat par Altice, le bilan de l'opérateur est discutable au regard de ses performances commerciales et financières.

La dette de Altice reste stable

L'acquisition de SFR par Altice représente un enjeu important. Endetté, le groupe Altice compte sur la trésorerie de SFR pour sortir de cette situation. Pourtant, la dette d'Altice reste stable au troisième trimestre, plafonnant à 51 milliards d'euros. Altice a multiplié les acquisitions ces dernières années, avec évidemment SFR, Suddenlink et Cablevision aux États-Unis, ou encore Portugal Telecom. Malheureusement pour Altice, SFR n'est pas la seule de ses acquisitions à être en difficulté. Le marché américain connaît également une  baisse de son chiffre d'affaires au troisième trimestre 2017.

Une réorganisation pour regagner la confiance des investisseurs

SFR Altice a donc décidé de se réorganiser. Dans son communiqué de presse, Altice affirme que cette réorganisation va permettre de “mieux mettre en oeuvre la stratégie d'Altice, de mettre en place un système de responsabilités plus clair et d'améliorer les performances opérationnelles et financières”. C'est donc la tâche qui incombe principalement à Patrick Drahi. À ce sujet, Michel Combes s'est exprimé. Selon lui, grâce à ce retour, “Altice sera bien positionné pour mettre en oeuvre sa stratégie dans l'ensemble de ses opérations”.

Cette nouvelle réorganisation ne concerne évidemment pas seulement Patrick Drahi. Alain Weill, qui supervisait jusque-là les activités médias de SFR, devient président de la totalité des activités de SFR. Dexter Goei, qui était aux commandes de l'offensive américaine de Altice, devient le patron opérationnel, aux côtés de Patrick Drahi. Le poste maudit que prend Drahi lui portera-t-il malchance ?

Partagez !

Forfait B and YOU

À lire aussi

Donnez votre opinion : commentez !

avatar
laurent
Invité
laurent
c’est normal: sfr se moque de ses clients, l’ADSL rame. je suis en train de passer chez boyugues: j’ai travaillé sur leur logiciels de configuration du réseau (excellents avec une équipe de développeurs de pointe). 5 forfait perdus d’un coup en tout. on a l’impression qu’ils veulent perdre des clients à tout prix: ils appliquent meme pas leur divers geste commerciaux me concernant