Finalement, il n’y aura pas besoin d’appeler SFR Altice à l’avenir

Publié le 22 mars 2018 à 17h47

Clément M.

Pas de commentaire

L’heure est aux grands changements chez SFR ! Tout le monde s’entraînait depuis quelques mois à appeler Altice la firme au carré rouge. Il n’en sera finalement rien, puisque la société garde finalement son nom. Une annonce qui survient quelques jours seulement après que l’opérateur ait fait part de sa volonté d’appeler son service SFR Sport RMC Sport. Cette mesure, en revanche, devrait être respectée, bien que l’on ne soit plus à une contradiction près dans les rangs de l’opérateur. Néanmoins, cette nouvelle décision réaffirme l’importance de SFR dans le paysage de la téléphonie mobile. Une prise de confiance, qui permettra peut-être à la firme d’aborder les lendemains avec optimisme.

À lire aussi : acheter le Samsung Galaxy J3 2017 seulement 1€ avec les offres de SFR.

Plus besoin de renommer le créditeur de ses factures

En mai 2017, SFR créait la sensation en affirmant que son nom allait bientôt être modifié pour Altice. Cette modification devait instaurer une nouvelle ère pour l’opérateur, maintes fois désigné comme étant la pire société de l’industrie mobile en France. Toutefois, après une fin d’année mouvementée, SFR aurait décidé d’annuler cette modification plus qu’importante. Cela fait depuis quelques mois que les abonnés quittent en nombre les rangs de SFR. Selon la direction d’Altice, stopper cette hémorragie ne passerait plus nécessairement par un changement de nom. Selon Alain Weill, président de Altice France, SFR dispose “d’une marque à la notoriété de près de 100%. Ce n’est pas le moment de changer de nom”.

Altice, société-mère de SFR.

Tout compte fait, SFR ne changera pas de nom pour prendre celui d’Altice Studio.

Cette nouvelle information remet en perspective beaucoup de choses, telles que l’intention d’Altice d’imposer son nom en France. La société-mère de l’opérateur dispose effectivement d’une portée moindre que l’opérateur au carré rouge sur le territoire français. Malgré l’image endommagée véhiculée par la firme depuis quelques mois, celle-ci est davantage bénéfique que négative. Par ailleurs, Altice a, suite à l’annonce initiale de la modification de nom, procédé à de nombreux autres changements. Ses activités aux États-Unis et en Europe sont désormais distinctes, permettant de mieux absorber les pertes encaissées par l’une de ses branches. Comme le dit Alain Weill, “cette page est tournée, on est maintenant dans une phase de reconquête”.

Si SFR garde son appellation, il en va différemment pour SFR Sport

Cette déclaration survient peu de temps après que SFR ait annoncé un autre changement de nom, plus surprenant. Celui-ci concerne le service de divertissement SFR Sport. Cette option, incluse dans certains forfaits et abonnements Internet de l’opérateur, permet d’accéder à de nombreuses compétitions sportives. Rugby, équitation, basket, natation et football : la proposition en est exhaustive. Toutefois, lorsque le coup d’envoi de la Ligue des Champions sera donné, les adhérents pourront regarder les matches sur le service RMC Sport. Ce changement de nom – sous réserve, bien sûr, d’une autre surprise de SFR – devrait inaugurer une modification profonde du service média proposé par la société de Patrick Drahi. Il ne s’agit pas d’un cas isolé, mais bel et bien d’une réorientation et d’une réorganisation des services proposés aux nouveaux clients de la firme.

Patrick Drahi, patron d'Altice.

La société de Patrick Drahi, après des mois de tourmente, change de cap pour reconquérir ses abonnés.

D’ici quelques temps, le service nouvellement nommé RMC Sport ne sera plus accessible directement depuis les forfaits de l’opérateur. Celui-ci devrait bénéficier d’un tarif moindre pour les abonnés Internet ou mobile de SFR néanmoins. L’avantage, ici, est que sa proposition s’adressera à de nombreux autres utilisateurs. Chacun pourra bientôt disposer du service sport de l’opérateur depuis sa Livebox ou sa Freebox, sans toutefois qu’il ne soit évidemment gratuit. Une visibilité accrue, permettant d’attirer de nouveaux utilisateurs : l’activité récente de SFR justifie à merveille le terme de reconquête, employé par Alain Weill. La firme, désormais, n’essaie plus de fuir les responsabilités nées d’une gestion calamiteuse de ses abonnés en 2017. Avec des politiques de vente particulièrement agressives, et des offres promotionnelles régulières, l’opérateur souhaite désormais voir revenir de nombreux clients.

2017, année noire pour la Société Francophone du Radiotéléphone

En 2017, SFR a été la victime de ses propres ambitions. Après avoir dépensé des centaines de millions d’euros pour accroître sa proposition en matière de divertissement, l’opérateur souhaitait faire machine arrière. Selon de nombreux observateurs à l’époque, SFR avait surpayé l’acquisition des droits de diffusion de la Ligue des Champions de football et de la Premier League, championnat d’élite du Royaume-Uni dans le même sport. SFR souhaitait, ces derniers mois, en partager la diffusion avec d’autres sociétés. Altice avait, en aout 2017, lancé une chaîne cinéma, dans un registre d’idée similaire. Il souhaite désormais en changer le processus d’accès pour rentrer dans ses frais.

La Ligue des Champions est diffusée par le service SFR Sport.

La coupe aux grandes oreilles, ou Ligue des Champions, est une compétition dans laquelle SFR a investi massivement.

Le pôle lié au divertissement chez SFR est un secteur qui va sous peu être grandement modifié. Ces prochains mois vont être les derniers au cours desquels les services SFR Play, SFR Presse, et SFR Sport seront, a priori, vendus. Le fait que le nom SFR soit conservé incite néanmoins à la prudence quant aux différentes annonces de l’opérateur. Toutefois, on ne peut que les féliciter de ce changement d’orientation. Le groupe au carré rouge retrouve des couleurs, ainsi que ses ambitions. De là à se laisser tenter par les droits de diffusion de la Ligue Un ? “Chaque chose en son temps, on verra le temps venu” nous répond Alain Weill. Pour une société qui se prévaut de son programme lié au football et au rugby, l’art de botter en touche est indéniablement maîtrisé.

N'oublie pas de partager !

320 articles publiés

Clément Menand

Clément Menand

Féru de culture et de technologie, Clément vous informe sur les stratégies, les innovations et les nouveautés des opérateurs mobiles.

Donnez votre opinion : commentez !

Poster un Commentaire

avatar