SFR

Ce n'est un secret pour personne, le groupe Altice, maison-mère de l'opérateur français SFR connaît des difficultés financières.  Malgré une dette estimée à 50 milliards d'euros et des pressions subies en bourse en novembre 2017, le groupe compte bien refaire surface. Pour cela, Patrick Drahi entend changer l'image de la marque, tout en effectuant des restructurations permettant de rembourser la dette.

Altice Europe vole au secours d'Altice France à hauteur de 2,5 milliards d'euros

Altice France appartient à Altice Europe. Dans un communiqué de presse, Altice Europe annonce avoir placé pour 2,5 milliards d'euros d'emprunts qui arriveront à échéance en août 2026. Ils permettront de rembourser une partie de la dette d'Altice France, à hauteur de 4 milliards d'euros. Elle devait en effet arriver à échéance en 2022. Cela permet à la maturité moyenne de la dette d'Altice Europe de passer de 6,1 à 6,3 ans. Celle de la dette d'Altice France s'allonge quant à elle de 6,4 à 6,8 années. Pour rappel, la maturité représente la date à laquelle une obligation est émise, ici le remboursement d'une dette. Le taux d'emprunt moyen d'Altice Europe est de 5,6%, contre 4,9% pour Altice France.

Patrick drahi homme d'affaire français

Patrick Drahi, le président-fondateur du groupe Altice.

Altice France, la maison-mère de SFR, est noyée sous 50 milliards d'euros de dettes

En ce moment, Altice France et Patrick Drahi se démènent pour essayer d'améliorer la santé financière du groupe. Au mois de juin 2018, le groupe avait en effet allégé sa dette de 2,5 milliards d'euros grâce à la création de deux nouvelles Tower Companies et à la revente d'une partie de leur capital.

Toutes ces décisions font suite à d'énormes difficultés financières du groupes. En novembre 2017, notamment, le groupe avait enregistré une chute record en bourse. Une profonde réorganisation avait alors suivi. Elle avait commencé par l'éviction du président-directeur général Michel Combes. Dans un second temps, les activités européennes et américaines ont été séparées.

SFR tente également de redorer son blason, sali par un service client jugé comme décevant depuis plusieurs années. La nouvelle campagne de publicité nommée SFR Enjoy atteste du nouvel esprit de la marque. Elle se présente en effet tournée vers l'avenir et le mouvement. L'avenir du groupe, pour l'instant, consiste à rembourser les 50 milliards d'euros de dettes. Ils se sont accumulés suite à une politique d'expansion rapide du groupe.

Partagez !

Forfait SFR

À lire aussi

Donnez votre opinion : commentez !

avatar