L'essentiel à savoir sur DAS des téléphones portables et les ondes

Concernant le DAS des téléphones portables, il est notable que :

  • Il s'agit d'un indice qui mesure l'absorption des ondes.
  • La norme est fixée à 2 W/kg en France.

Concernant les ondes des téléphones portables, il est possible :

  • De limiter son exposition avec différentes astuces.
  • D'acheter des téléphones aux faibles DAS.

Par leur principe même de fonctionnement, les téléphones portables émettent des ondes. Depuis l'apparition de nos appareils mobiles, certaines personnes se méfient de ces dernières, qui peuvent avoir des conséquences en termes de santé. Afin de mesurer l'exposition des citoyens, un indice a été mis en place : le DAS. Il s'agit d'un indice de mesure des ondes absorbées par le corps humain.

On peut se poser de nombreuses questions afin de mieux comprendre ce qu'est cet indice, et notamment :

  • Qu'est-ce que le DAS, et que signifie cet acronyme ?
  • Quels sont les téléphones ayant les DAS les plus faibles ?
  • A contrario, quels sont les pires smartphones en terme de DAS ?
  • Quelle est la dangerosité des ondes électromagnétique pour les humains ?
  • Peut-on limiter son exposition aux ondes ?

Dans ce guide MonPetitForfait, tout ce qu'il faut savoir concernant le DAS des smartphones et comment faire, pour les personnes qui se méfient, pour limiter son exposition.

Tout savoir sur le DAS : définition, dangerosité des ondes, etc.

Depuis l'apparition des téléphones portables, le DAS revient régulièrement sur le devant de la scène. Cet acronyme peut faire peur, mais représente en réalité un indice relativement simple à comprendre. C'est notamment grâce à lui que les gouvernements, en lien avec les agences de santé, peuvent mettre en place des normes permettant de limiter l'émission d'ondes des téléphones portables. Premièrement, que signifie cet acronyme ?

Qu'est-ce que le DAS, et quelles sont les normes européennes en vigueur ?

L'indice DAS est le débit d'absorption spécifique, ou le SAR (Specific Absorption Rate) en anglais. Il s'agit d'un indice qui permet de mesurer la puissance du flux d'énergie transmis pas les ondes radio que l'usager d'un téléphone portable, notamment, absorbe lorsque l'appareil fonctionne à pleine puissance, dans les moins bonnes conditions d'utilisation.

Qu'est-ce que le DAS des téléphones ?

Le DAS est un indice qui permet de protéger les consommateurs des ondes radio.

Concrètement, cet indice mesure donc l'exposition maximale que peut subir l'usager d'un téléphone portable. Il existe une procédure standardisée pour le mesurer, ainsi que des normes à ne pas dépasser. Cet indice s'exprime en watts par kilogramme (W/kg), et ne doit pas dépasser les 2 W/kg au maximum pour la tête et le corps.

Ce seuil n'a pas été fixé au hasard. Il s'agit d'une valeur qui a été choisie avec une grande marge d'erreur, qui permet notamment d'éviter les effets à court terme des ondes électromagnétiques, à savoir l'échauffement des tissus. Tous les téléphones portables commercialisés sur le marché français affichent donc des DAS inférieurs à 2 W/kg dans les pires conditions et à pleine puissance. Théoriquement, cela permet d'éviter tous les effets potentiellement néfastes des ondes des téléphones portables à court et à long terme.

Les ondes des téléphones portables sont-elles nocives pour le corps humain ?

Il est bien difficile de connaître les effets des ondes des téléphones portables sur la santé humaine, et notamment sur le long terme. Aujourd'hui, les scientifiques disposent tout de même d'un recul de plusieurs dizaines d'années, mais les études réellement robustes restent rares, et ce pour différentes raisons.

La première d'entre elle est évidemment le changement des normes de téléphonie. Depuis l'arrivée des téléphones portables, les différents réseaux mobiles ont effectivement continuellement évolué, passant du Edge à la 3G, puis à la 4G et aujourd'hui à la 5G. La grande majorité des études tendent tout de même à prouver que les ondes des téléphones portables, avec des DAS inférieurs à 2 W/kg, ne sont pas nocives pour l'être humain, y compris sur le long terme.

Certaines études contredisent évidemment ce résultat, comme c'est toujours le cas dans le monde scientifique. La plupart d'entre elles souffrent toutefois de biais au niveau de leur méthodologie, et leur faible nombre fait donc pencher le consensus scientifique vers l'absence de dangerosité. Les normes sont malgré tout drastiques, pour éviter les effets à long terme.

La norme du DAS représente un seuil à partir duquel des effets peuvent apparaître sur le corps humain, et notamment un échauffement des tissus. Pour les travailleurs, ces niveaux limites correspondent au DAS divisé par 10. Pour le grand public, ce niveau est divisé par 50. Cela signifie que globalement, les citoyens sont exposés à 1 à 5% du maximum autorisé. Les normes protègent donc les citoyens de manière très efficace, comme l'indique Yves le Dréan, biologiste à l'institut de recherche en santé, environnement et travail. Au-delà de ces normes, les effets sont toutefois réels.

Ce qu'il faut retenir, c'est que plus les études sont méthodologiquement solides et robustes, moins les effets nocifs des ondes des téléphones portables apparaissent. Un bilan rassurant, qui n'empêche pas de mettre un place un certain principe de précaution.

Agence nationale des fréquences ANFR
À lire aussiTout savoir sur l'Agence Nationale des Fréquences
Lire la suite

Comment faire pour se protéger des ondes des téléphones portables ?

Comme nous l'avons vu précédemment, les ondes des téléphones portables ne sont à priori pas nocives dans le cadre des normes imposées. Cela n'est toutefois pas une raison pour s'exposer à tout va, et il existe des moyens simples à mettre en place permettant d'encore limiter les risques. Les études sur les ondes ont effectivement débuté dans les années 90, et la communauté scientifique ne possède donc pas un recul infini sur la question.

Pour éviter de s'exposer aux ondes des téléphones portables, et notamment pour les plus jeunes qui sont logiquement plus sensibles, voici quelques moyens :

  • utiliser un kit mains libres lorsque l'on téléphone, et notamment pour les appels de longue durée ;
  • éviter de placer son téléphone portable dans ses poches ;
  • passer son téléphone en mode avion lorsqu'il n'est pas utilisé, pendant la nuit par exemple ;
  • sélectionner un téléphone portable ayant un faible taux de DAS.
Zones blanches : définition
À lire aussiTout savoir concernant les zones blanches mobiles
Lire la suite

DAS : les téléphones portables émettant le moins d'ondes : le classement

Afin de toujours diminuer son exposition aux ondes des téléphones portables, il est possible de choisir un smartphone ayant un faible DAS. Tous les constructeurs sont effectivement obligés d'annoncer le DAS de leurs appareils, ce qui devient pour certains un réel argument de vente. À ce petit jeu, Samsung occupe une très bonne place.

Téléphone émettant peu d'ondes

Le top trois des téléphone portables récents émettant le moins d'ondes.

Voici ci-dessous une liste des téléphones portables actuels affichant les meilleurs DAS du marché.

  • Le Samsung Galaxy Note 10 : 0,209 W/kg.
  • Samsung Galaxy A50 : 0,27 W/kg.
  • Huawei P30 : 0,33 W/kg.
  • Samsung Galaxy A10 : 0,379 W/kg.
  • Huawei Mate 20 Pro : 0,40 W/kg.
  • Samsung Galaxy S10 : 0,477 W/kg.
  • Samsung Galaxy A40 : 0,49 W/kg.
  • le Samsung Galxy S10+ et S10e : 0,516 et 0, 582 W/kg.

Comme vous pouvez le constater, aucun smartphone de la marque Apple n'apparaît dans le haut de ce classement. L'iPhone 11 et le 11 Pro affichent ainsi des DAS à 0,95 W/kg, et le 11 Pro Max 0,99 W/kg.

Quels sont les téléphones portables émettant le plus d'ondes (DAS) ?

En 2019, l'ANFR a publié une liste de téléphones qui émettraient plus d'ondes que ce qu'autorise la législation française. Ces derniers sont donc à éviter, puisqu'il dépasseraient les 2 watts par kilogrammes préconisés par les agences de Santé lorsqu'ils sont utilisés à pleine puissance, dans les pires conditions environnementales envisageables.

Téléphone plus de DAS.

Trois des téléphones du marché qui émettent le plus d'ondes, qui sont donc à éviter.

Voici la liste des téléphones portables émettant trop d'ondes selon l'ANFR, qu'il faut donc à priori éviter afin de s'affranchir de tout risque sanitaire :

  • l'Alcatel Pixi 4 ;
  • le Access 50 du constructeur Archos ;
  • l'Echo Star Plus ;
  • le Hisense F23 ;
  • le Huawei Honor 8 ;
  • l'appareil Logicom M Bot 60 ;
  • Les Nokia 3, 5 et 6.1 de Nokia/HMD
  • le Wiko Tommy 2 et le View ;
  • le Xiaomi Mi Mix 2S ;

Quatre téléphones portables ont en outre été retirés du marché, ou ont fait l'objet d'un rappel de la part de leur constructeur car ils émettaient trop d'ondes. Il s'agit du X1 TP902 de Neffos, du Hapi 30 d'Orange, du X4 Soul Mini S d'Allview et du S8 de la marque Leagoo.

Cet article vous a-t-il été utile ?
Oui
Non
67 % des lecteurs ont trouvé cet article utile
3 votes

Les bons plans du moment

Forfait SFR 60 GO
RED SFR 60 GO
B&YOU 50 Go

Les guides pour prendre soin de son téléphone portable

Forfait B&YOU
Forfait B&YOU