Forfaits 5G : précisions sur l’arrivée de la technologie

Dernière mise à jour : 30 janvier 2018
Sommaire

Qu’est-ce que la 5G ?

Encore peu connue, la 5G fait suite à la 4G, à l’heure actuelle encore en plein processus de déploiement. Elle équivaut à la cinquième génération du standard de la téléphonie mobile au niveau mondial, et sa mise en place est prévue dans moins de trois ans. Cette nouvelle génération permettra d’atteindre l’ultra haut débit via son forfait mobile 5G : il ne s’agira donc plus de HD (haute définition) mais de UHD (ultra haute définition). Les consommateurs pourront ainsi regarder des films en streaming très haute définition sans la moindre difficulté, même en 3D. Des débits supérieurs à 1 Gbps (contre 75 Mbps pour la 4G) sont évoqués. 1 Gbps équivalent à 1024 Mbps, c’est donc un réseau théoriquement 14 fois plus rapide que la 4G actuellement en cours de développement et déjà réputée très rapide : des chiffres qui laissent rêveur. Des annonces attrayantes, il faudra donc s’assurer de leur véracité d’ici quelques années. La différence entre les débits théoriques et réels, de même que la couverture de la 5G sur le territoire national restent des limites encore floues.

5G

Quels sont les enjeux de la 5G ?

Les grands industriels, les acteurs de la téléphonie mobile ainsi que les institutions étatiques ont bien compris les enjeux de la 5G. Qu’ils soient économiques, environnementaux ou techniques, le monde entier est concerné. La mise en place de la 5G viendra révolutionner notre mode de vie. Dans un monde de plus en plus connecté, la 5G sera partout. Elle nécessite donc des investissements importants et devra répondre à des exigences strictes.

Plus de 150 milliards d’objets connectés en circulation d’ici 2025

D’ici 2025, 150 milliards d’objets connectés seront en circulation dans le monde. On parle de démocratie digitale. Ces objets seront connectés entre eux, sur internet et avec des milliards de personnes. L’enjeu est de taille. Si aujourd’hui, les objets connectés ont encore peu d’incidence dans notre vie, la donne va rapidement changer. On est déjà familier des montres connectées et on commence à découvrir le potentiel des assistants domestiques. Des géants tels que Google, Apple ou Amazon redoublent d’efforts pour nous proposer des enceintes connectées qui s’intègrent à notre vie. Le secteur de la domotique est en plein développement. Les constructeurs de la téléphonie mobile travaillent sans relâche pour proposer l’Intelligence Artificielle (AI) la plus impressionnante. L’enjeu le plus sensible reste tout de même l’arrivée de la voiture connectée. Des millions de voitures connectées seront en circulation et le moindre problème de réseau pourrait avoir des incidences très graves. C’est pour cela que la 5G devra être rapide mais également sans faille.

219 milliards d’euros ont déjà été investis dans le développement de la 5G

219 milliards d’euros. C’est ce qui a déjà été investi dans la 5G, ces cinq dernières années. Les constructeurs et les opérateurs de la téléphonie mobile sont prêts à dépenser des milliards pour proposer un réseau 5G de qualité, dans les plus brefs délais. Samsung a déjà investi 1 milliard de dollars, Huawei a annoncé avoir investi 600 millions de dollars. L’opérateur Américain T-Mobile, le leader des processeurs mobiles Qualcomm, le géant Nokia, l’opérateur historique Orange… Tous ont à cœur d’accélérer la rechercher en 5G.

Evolution de la 5G

Plus de 200 millions d’euros par an seront investis à partir de 2020

Les études menées à ce sujet prédisent une accélération de ces investissements à partir de 2020. La GSMA, l’association de plus de 800 opérateurs à travers le monde, prédit 22 milliards d’euros d’investissements par an, à l’échelle européenne, entre 2017 et 2020. À partir de 2020, HIS Markit en prévoit 200 milliards par an. Ces chiffres parlent d’eux-mêmes. La Corée du Sud a promis d’injecter plus d’1 milliard de dollars dans ce secteur. Les instances européennes prennent également ce réseau mobile du futur au sérieux.

L’Europe souhaite accélérer le développement de la 5G

La Commission européenne a mis en place un partenariat public-privé pour le développement de la norme 5G. Après avoir décidé d’allouer 50 millions d’euros aux projets européens sur la 5G, le partenariat étant en train d’être mis en place pourrait se voir doté d’un budget total de 700 millions d’euros pour 7 ans. Le but principal du projet serait de proposer une génération extrêmement plus performante, mais également de mettre en place un réseau identique au niveau européen : la commission serait donc l’instance coordonnant le développement pour une compatibilité entre pays et le partage des infrastructures pour une synergie européenne.

La 5G va être une véritable manne financière

La 5G, ce n’est pas seulement une amélioration des performances de connexion, c’est également un impact financier important. Si les acteurs du secteur sont prêts à dépenser beaucoup d’argent, c’est parce qu’ils savent qu’ils vont également avec un retour conséquent. L’étude de HIS Markit est prometteuse, elle prévoit pas moins de 12 000 milliards d’euros de profits. Elle prévoit également la création de 22 millions d’emplois. Ce n’est pas étonnant, au vu des nouveaux services promis par la technologie 5G. Le “Smart Campus Event” de Nokia s’est tenu début octobre à Nozay. Les opérateurs français ont pu profiter de nombreuses simulations dans le domaine. En partenariat avec Orange, Nokia a montré le potentiel promis par la 5e Génération. Une simulation a en effet permis de voir l’extinction d’un feu par un drone, au moyen de la 5G.

Les phases de tests se sont avérées concluantes

Le débit de la 5G atteindra les 50 Gbps

Le développement de la 5G a dépassé le stade de la recherche. Les phases de tests ont déjà commencé et les résultats se sont avérés encourageants et même concluants. En septembre 2016, l’opérateur américain T-Mobile a déclaré avoir réussi à atteindre 12 Gbps. En Janvier 2017, c’est Orange qui a affirmé avoir atteint des débits proches de 15 Gbps. L’Arcep a en effet autorisé l’opérateur historique à tester son prototype 5G dès septembre 2015. En mars 2016, c’est Bouygues Telecom, en partenariat avec Ericsson qui a annoncé être parvenu à atteindre un débit record de 25,3 Gbps. ­­­Cela rapproche les opérateurs de la prévision des 50 Gbps affichée par les chercheurs. SFR altice et Free Mobile sont également sur le coup. Du 9 au 13 octobre 2017, l’opérateur de Xavier Niel a reçu l’autorisation de l’Arcep pour expérimenter son prototype 5G sur Paris.

Les avantages de la 5G

Le temps de latence sera réduit à moins d’une milliseconde

La 5G n’est pas seulement synonyme d’une vitesse de connexion plus rapide. Il s’agit là d’un besoin unique auquel répondent déjà la 3G et la 4G. Avec la 5G, les acteurs de la téléphonie mobile proposent une offre de service nouvelle et révolutionnaire. Nous allons rentrer dans une nouvelle dimension, avec le tout connecté. La 5e Génération signifie plus de rapidité mais également moins de temps de latence. Aujourd’hui, le temps de latence est d’environ une demi-seconde. Cela paraît déjà peu mais la technologie 5G vise un temps de latence inférieur à une milliseconde. Dans un monde vorace en termes de rapidité, cette différence est de taille. Ce sont surtout les voitures connectées et les enjeux qui leur sont liés qui nécessitent la réduction de ce temps de latence.

Les forfaits 5G, c'est pour quand ?

Selon les diverses prévisions, qu’il s’agisse de la Commission européenne ou d’entreprises privées telles que Samsung, c’est l’année 2020 qui est annoncée. Cela a été confirmé par le rapport intitulé “The Mobile Economy : Europe 2017” publié par la GSMA. Selon ce rapport, la 5G arrivera bien en 2020 et la France sera un des pays les plus connectés. En 2025, la 5G devrait être déployée sur 73% du territoire européen et sur 46,7% de l’Hexagone. Ces chiffres sont très enthousiastes. S’ils laissent le public perplexe, du fait de la piètre couverture 4G du territoire, le verdict de la GSMA est sans appel.

La 5G sera d’abord lancée en Asie Pacifique et en Amérique du Nord mais le déploiement sera plus rapide en Europe. Le vieux continent enregistrera donc pas moins de 214 millions de connexions en 5G d’ici 2025, dont 32 millions en France. La mission des opérateurs est donc de développer les infrastructures nécessaires à ce déploiement. Le spécialiste des processeurs, l’Américain Qualcomm a déjà pris une longueur d’avance. Il promet en effet que les premiers smartphones compatibles 5G seront commercialisés dès 2019.

Les forfaits 5G

La 5G étant encore extrêmement abstraite, avancer une date avec précision relèverait du non-sens. Il faudra donc pour les consommateurs s’armer de patience… et bien profiter d’ici-là de la 4G, qui est loin d’être présente sur tout le territoire national. On peut cependant affirmer que la 5G est à nos porte

L’opérateur américain Verizon promet la connexion Internet fixe en 5G pour 2018

La commercialisation de la 5G est en passe de se concrétiser aux États-Unis. C’est ce qu’a annoncé l’opérateur Verizon dans un communiqué de presse du 29 novembre 2017. L’Américain assure que d’ici le premier semestre 2018, la 5G arrivera dans les villes de trois à cinq États, à commencer par Sacramento en Californie. Il faut tout de même préciser qu’il ne s’agit pas de 5G pour une connexion mobile. Elle concerne les connexions Internet fixes.

Le Conseil de sécurité nationale américain envisage la nationalisation de la 5G

Le 28 janvier 2018, le site Axios révèle des informations confidentielles récupérées sur un fichier Powerpoint et un mémo d’un membre du Conseil de sécurité nationale américain (NSC). D’après les informations recueillies, le NSC envisagerait de nationaliser la construction, le financement et la gestion du réseau 5G aux États-Unis. Le NSC estime que la Chine se trouve en position dominante dans le marché des télécoms. Les efforts déployés par ses opérateurs télécoms et ses fabricants de smartphones dans la recherche 5G inquiètent les Américains. Ces derniers craignent les cyberattaques du gouvernement chinois à son encontre. En matière d’économie, les enjeux sont également de taille. Comme expliqué plus haut, la 5G est le réseau qui permettra de révolutionner la manière dont les objets communiquent entre eux. Les bénéfices à tirer d’une telle connectivité seront immenses. Le gouvernement américain souhaite ainsi rattraper son retard sur la Chine.

Cette annonce a toutefois suscité de vives réactions aux États-Unis. Tous les acteurs du secteur des télécoms se sont vertement opposés à un tel projet. La Federal Communications Commission (FCC) est une agence gouvernementale indépendante qui sert à réguler le marché des télécoms américains. Il s’agit en somme de l’équivalent américain de l’Arcep en France. Le président de la FCC, Ajit Pai a publié un communiqué officiel à ce sujet. Il s’est dit fermement opposé à la nationalisation de la 5G aux États-Unis. Il a qualifié cette idée de “coûteuse et contreproductive”. Tout comme les opérateurs télécoms, Ajit Pai est pour la poursuite de la libre concurrence du marché en matière de construction de la 5G.

On vous a été utile ?
Pour nous remercier,
partagez !